Vous aimez les boissons sucrées, les gâteaux ? Ces aliments augmentent tous le risque de cancer de l’intestin

by



aliments transformes

Une nouvelle bonne raison de limiter au maximum la consommation d’aliments ultra-transformés. Une équipe dirigée par des chercheurs de l’Université Tufts et de l’Université de Harvard a récemment découvert un lien entre la forte consommation d’aliments ultra-transformés et l’apparition de cancer colorectal. Ces conclusions ont été publiées dans le BMJ le 31 août dernier.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont constaté que les hommes qui consommaient des taux élevés d’aliments ultra-transformés présentaient un risque 29 % plus élevé de développer un cancer colorectal. Cette corrélation n’a pas été trouvée chez les femmes.

« Nous avons commencé par penser que le cancer colorectal pourrait être le cancer le plus impacté par l’alimentation par rapport aux autres types de cancer. Les viandes transformées, dont la plupart entrent dans la catégorie des aliments ultra-transformés, sont un facteur de risque important pour le cancer colorectal. Les aliments ultra-transformés sont également riches en sucres ajoutés et pauvres en fibres, ce qui contribue à la prise de poids et à l’obésité, et l’obésité est un facteur de risque établi pour le cancer colorectal », précise Lu Wang, auteur principal de l’étude et boursier postdoctoral à la Friedman School of Nutrition Science and Policy de Tufts.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les réponses de plus de 200 000 personnes concernant leur apport alimentaire. Les chercheurs ont ensuite classé la consommation d’aliments ultra-transformés de la plus faible à la plus élevée. Grâce à ces questionnaires, l’équipe a découvert que l’association la plus forte entre le cancer colorectal et les aliments ultra-transformés chez les hommes provenait de la viande, de la volaille ou des produits prêts à consommer à base de poisson. « Ces produits comprennent certaines viandes transformées comme les saucisses, le bacon, le jambon et les gâteaux de poisson. Cela est cohérent avec notre hypothèse », a précisé Lu Wang. De plus, une consommation élevée de boissons sucrées représentait aussi un risque.

A l’inverse, certains aliments ultra-transformés se révélaient moins nocifs pour la santé comme le yaourt. Pour les chercheurs, les coupables pourraient être aussi les additifs alimentaires ou les contaminants formés lors de la transformation des aliments. D’autres études sont nécessaires pour mieux comprend le lien.



Source link

Related Posts

Leave a Comment