Voici pourquoi certaines personnes ont plus de rides que d’autres selon les scientifiques

by



4 62

Les causes de l’apparition des rides sont connues, la plus importante étant bien sûr le vieillissement. Une mauvaise alimentation, le stress et les agressions extérieures se comptent aussi parmi les ennemis de notre peau. Mais plusieurs études scientifiques pourraient bien remettre en cause notre vision de ce phénomène, en effet, il semblerait qu’un autre facteur décisif pourrait expliquer pourquoi certaines personnes ont plus de rides que d’autres.

Les causes de l’apparition des rides

Les rides plus ou moins prononcées sur le visage résultent de la diminution de deux protéines naturellement présentes dans le corps. La première, le collagène, maintient la fermeté et l’élasticité de la peau, assurant sa tonicité. La seconde, l’élastine, contribue à la souplesse et à l’élasticité cutanée. À mesure que ces protéines diminuent, la peau a davantage tendance à perdre sa fermeté et à développer des rides.

Bien que le vieillissement soit la principale raison de l’apparition des rides, l’environnement et le mode de vie peuvent également jouer un rôle significatif dans leur formation. Des facteurs externes tels que le tabac, l’alcool et le stress peuvent aussi favoriser le processus de vieillissement cutané. C’était jusqu’à présent ce que les scientifiques avaient analysé et conclu. Mais de récentes recherches sur le sujet pourraient bien approfondir nos connaissances et permettre le développement de nouvelles solutions anti-rides.

Le rôle du microbiome dans l’apparition des rides

Si on peut toutes par nos habitudes réduire l’apparition des rides, il y a un facteur récemment découvert qui pourrait changer la donne. Comme le rapporte le magazine FuturaSciences une équipe de chercheurs du Center for Microbiome Innovation (CMI) de l’université de Californie à San Diego et de L’Oréal Recherche & Innovation a montré que le microbiome cutané, c’est-à dire les bactéries qui vivent sur notre peau, jouent un rôle clé dans le développement des rides.

Le directeur de recherche du CMI, Se Jin Song explique. « Des études antérieures ont montré que les types de microbes présents sur notre peau changent de manière assez prévisible avec l’âge. Notre peau change également physiologiquement avec l’âge : nous avons, par exemple, des rides et notre peau devient plus sèche. Mais il existe des variations dans ce à quoi cela ressemble selon les gens : vous avez probablement remarqué que certaines personnes ont une peau d’apparence plus jeune ou plus âgée que beaucoup d’autres de leur âge ».

À lire également :

L’importance de l’hydratation

Les scientifiques ont donc mis en évidence une « association positive » entre la diversité et la richesse du microbiome et les rides dites patte d’oie, celles situées dans le coin externe de l’œil. Ils ont aussi établi « une corrélation négative » entre la diversité du microbiome et la perte d’eau transépidermique, c’est-à-dire la quantité d’eau qui s’évapore de la peau. Plus la barrière cutanée, en général avec l’âge, est altérée et plus l’eau s’évapore.

Le premier geste à adopter pour protéger son microbiome est évidemment de boire de l’eau, car 30 % de nos réserves d’eau vitale se trouvent dans notre peau et en cas de déshydratation, c’est là que notre corps ira puiser ce dont il a besoin, laissant notre peau sèche et abimée. Et comme avec l’âge la barrière cutanée est plus fragile, il faut opter pour des nettoyants doux, sur le visage comme sur le corps. Les spécialistes conseillent aussi de limiter la fréquence de nettoyage : une fois par jour est largement suffisant, et vous préserverez ainsi le microbiome, si essentiel à votre peau.



Source link

Related Posts

Leave a Comment