Voici les bienfaits d’une cure de sommeil

by



femme dormant g stockstudiogetty images

Cure de sommeil : comment ça marche ?

Il existe plusieurs types de cures de sommeil qui ne s’adressent pas aux mêmes personnes et qui n’ont pas la même vocation.

Cure de sommeil et médicaments

« La cure de sommeil médicamenteuse s’adresse à des personnes souffrant de psychoses, de névroses, précise Sandra Baliozian, somnothérapeute.Sous l’effet des tranquillisants, des barbituriques, et avec un accompagnement psychiatrique, les patients dorment 16 à 20 heures par jour. Cette cure de sommeil n’a pas pour but de se reposer, de se régénérer, mais elle est destinée à vaincre des névroses. Elle est prescrite par le médecin traitant, le psychiatre et se pratique uniquement en hôpital ou en clinique. »

Effectivement, il s’agit d’une cure à visée thérapeutique qui se déroule sur 10 à 15 jours et qui se découpe en 3 phases : une phase préparatoire, une cure de sommeil sous surveillance et une phase de sevrage. Avant de démarrer cette cure de sommeil médicale, le ou la patiente doit subir un examen clinique approfondi ainsi que des examens complémentaires destinés à vérifier le bon fonctionnement du cœur, mais également des organes émonctoires : reins, foie, poumons…

Cure de repos

On appelle aussi cure de sommeil, la cure de repos qui permet de favoriser la détente, de se régénérer.

« Cette cure ne fait pas dormir 13 à 15 heures par nuit, prévient la somnothérapeute. En revanche, elle permet d’être plus détendue, de prendre du temps pour soi, ce qui favorise un meilleur sommeil. »

Quand faire une cure de sommeil ?

Il y a deux saisons propices : « l’automne et l’hiver, préconise Sandra Baliozian. A ces saisons, les journées sont plus courtes et l’on a davantage envie de cocooner qu’au printemps et qu’en été où les jours rallongent, où le soleil se couchent plus tard et où l’on a envie de profiter de la lumière. »

Comment faire une cure de sommeil chez soi ?

Après une période surchargée de travail, vous vous sentez surmenée. Vous avez accumulé une certaine dette de sommeil et vous êtes fatiguée. Quelques jours de décompression seront les bienvenus. Comment profiter d’une cure de repos à la maison ?

Voici les conseils de Sandra Baliozian, somnothérapeute :

  • Prévoir un temps de repos compris entre 2 et 4 jours environ.
  • Se fixer une régularité des horaires dans la journée pour les repas, la sieste, le coucher…
  • Couper son téléphone (en prévenant ses proches bien sûr pour qu’ils ne s’inquiètent pas) ou ne l’allumer qu’une heure ou deux par jour et s’y tenir !
  • Prendre du temps pour soi en se faisant des automassages (on peut utiliser de l’huile essentielle de lavande, de bergamote, de petit grain bigarade, d’orange douce…).
  • S’offrir des temps de méditation.
  • Pratiquer, le matin, un exercice physique léger : yin-yoga, yoga nidra, hata yoga, Taï-Chi, Pilates…
  • Sortir au grand air.
  • Boire des tisanes qui détendent : passiflore, mélisse, tilleul, lavande, camomille…
  • Le soir, avant le coucher, vaporiser sur son oreiller de l’huile essentielle de lavande, de fleur d’oranger

Cure de sommeil : bienfaits

« Elle favorise la deconnexion, ce que l’on ne fait jamais (ou très rarement) dans notre monde hyperconnecté, précise la somnothérapeute. Elle permet d’avoir moins de sollicitations externes, de se recentrer sur soi, de s’écouter, de se régénérer. »

Cure de sommeil et anxiété

« La cure de repos à faire à la maison n’est pas recommandés à tous les publics, avertit la somnothérapeute. Elle est déconseillée aux personnes qui ont une baisse de moral, qui souffrent d’anxiété. Ce n’est alors pas bon de s’enfermer chez soi. Il est préférable de consulter son médecin traitant pour obtenir une aide. »

Et lorsqu’on dort mal, que l’on souffre d’insomnie est-ce une bonne idée de se programmer une cure de sommeil à la maison ? « Non plus, estime Sandra Baliozian. On ne peut forcer le sommeil, et cela risque d’engendrer, chez ces personnes, de l’anxiété si elles n’arrivent pas à s’endormir. Là encore, il est préférable de consulter son médecin. »

Où faire une cure de sommeil en France ?

Il existe différentes possibilités.

Cure thermale et sommeil

La cure thermale ne propose pas de cure de sommeil à proprement parler. En revanche, elle représente une alternative naturelle aux troubles du sommeil que sont les insomnies, les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes, les parasomnies.

La cure thermale permet de réduire voire d’arrêter la prise de médicaments grâce aux bains bouillonnants en immersion complète associés à des douches subaquatiques, aux douches thermales, aux bains en piscine, aux massages, ainsi qu’aux ateliers d’éducation thérapeutique, psychologique et de détente. L’ensemble de ses soins permet de réduire le stress, l’anxiété, de favoriser la détente, d’améliorer l’humeur.

Plusieurs stations thermales ont une orientation psychosomatique :

  • Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées).
  • Bourbon-L’Archambault (Auvergne).
  • Divonne-les-Bains (Ain).
  • Néris-les-bains (Allier).
  • Saujon (Charente-Maritime).
  • Ussat-les-bains (Ariège).

Cure de thalassothérapie et sommeil

La cure de thalassothérapie associe différents soins selon les stations : des soins d’hydrothérapie (bain hydromassant, hydrojet avec luminothérapie, massages sous affusion…) mais également différents types de massages (ayurvédique, shiatshu…), de la réflexologie plantaire, de la sophrologie, de l’aquagym…

Voici une proposition de quelques stations :

  • Thalasso Algotherm Deauville (Calvados).
  •  Thalasso Valdys Resort Saint-Jean de Monts (Vendée).
  • Thalasso et Spa La Grande Motte (L’Hérault).
  • Thalazur Port Camargue, le Grau-du-Roi (Languedoc-Roussillon).
  • Thermes Marins de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Cure de sommeil : prise en charge

La cure thermale pour une affection psychosomatique donne droit à une prise en charge par l’Assurance maladie, mais pas celle de thalassothérapie.

Pour cela, une prescription du médecin traitant est indispensable. La durée de la cure doit être de 18 jours et elle doit s’effectuer dans un établissement agréé par l’Assurance maladie. La prise en charge est de 70 % pour la surveillance médicale et les pratiques médicales complémentaires et de 65 % pour le forfait thermal.

Les frais de transport et d’hébergement peuvent être pris en charge selon les conditions de ressources.



Source link

Related Posts

Leave a Comment