Voici les bienfaits de la micro-sieste

by



femme et sieste au bureau virojt changyenchamgetty images

La micro-sieste réparatrice

On l’appelle micro-sieste mais également sieste flash ou sieste éclair. En quoi consiste-t-elle par rapport à une sieste classique ? « La micro-sieste est un temps de repos assez court afin de ne pas tomber dans un sommeil profond, explique Sandra Baliozian, somnothérapeute. C’est ce qui arrive lorsqu’on fait une sieste d’une durée complète d’un cycle de sommeil, soit environ 1 h 30, et qui fait que l’on se réveille parfois dans un état léthargique. » 

Quel est le temps idéal pour une micro-sieste ?

Il n’y a pas de temps réellement fixé !

Sieste de 10 min, sieste de 20 min

« Il est effectivement conseillé de ne pas dépasser une durée de 20 minutes », estime la somnothérapeute. Pour cela, on peut prévoir de programmer un réveil. « Cela permettra de se laisser aller plus facilement à cette sieste express, sans craindre de s’endormir plusieurs heures et de ne pas pouvoir vaquer à ses occupations », estime Sandra Baliozian.

Combien de micro-siestes par jour ?

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une sieste éclair de quelques minutes seulement, qu’il faut en programmer plusieurs dans la journée !

« Normalement, une micro-sieste quotidienne est suffisante, estime Sandra Baliozian. On peut, si l’on en ressent vraiment le besoin, en faire deux, mais pas plus. Au-delà, il peut être intéressant de consulter un spécialiste afin de vérifier que ce besoin de micro-sieste ne cache pas d’autres problèmes de sommeil comme des apnées, des insomnies… »

Quand faire une micro-sieste ?

Il est rare d’en ressentir le besoin dans la matinée. 

« Idéalement, la micro-sieste se pratique loin de l’heure du lever et loin de celle du coucher, recommande la somnothérapeute. Idéalement, elle se programme entre 12 heures et 15 heures. » Y a-t-il une heure où elle est déconseillée ? « Oui, en fin d’après-midi afin de ne pas perturber l’endormissement de la nuit, donc pas de micro-sieste passée 17 heures », prévient Sandra Baliozian.

Apprendre à faire une micro-sieste

Les conseils de la somnothérapeute :

• Ne pas s’installer dans son lit ni dans le noir complet afin de ne pas reproduire les conditions de sommeil de la nuit.

• S’asseoir confortablement dans un fauteuil, un canapé, une chaise.

• Mettre un peu de pénombre dans la pièce si possible.

• Ne pas s’angoisser si l’on ne s’endort pas. Une légère perte de consciente temporaire est suffisante pour se relaxer.

Musique pour micro-sieste

« Il est important de s’isoler du bruit ambiant, conseille la somnothérapeute. Pour cela, on peut écouter une musique douce, des bruits blancs ou tout simplement se concentrer sur sa respiration. »

Micro-sieste au travail

La sieste au bureau est une pratique répandue dans certains pays asiatiques comme la Chine ou le Japon ou, en Europe, en Espagne, mais pas en France où elle reste un sujet tabou. Pourtant, environ 19 % des salariés avouent piquer du nez de temps en temps au bureau !

« Des salles de sieste ou des cabines de sieste commencent, cependant, à se développer dans quelques entreprises françaises, tient à préciser Sandra Baliozian. Elles se réservent de manière anonyme. »

En attendant, la micro-sieste n’étant pas une tradition française au bureau, voici comment la pratiquer le plus discrètement possible ! « Rester assis à sa place, fermer les yeux, ou placer un masque de sommeil sur ses yeux, des écouteurs dans les oreilles pour s’isoler du bruit alentour », recommande la somnothérapeute.

Micro-sieste : les bienfaits

Ils sont nombreux ! Sandra Baliozian, somnothérapeute nous les énumère :

Un regain d’énergie : la micro-sieste permet de retrouver immédiatement de la vitalité, sur le plan physique et mental. Elle rebooste les facultés cognitives, l’attention, la concentration.

Elle réduit la sensation de fatigue : mais, attention, cette réduction de la fatigue est éphémère, elle dure juste quelques heures, de quoi pouvoir continuer à travailler efficacement jusqu’à la fin de la journée.

Elle diminue les tensions musculaires.

Elle réduit l’anxiété, le stress, les maux de tête.

Sieste express : pour qui ?

« La micro-sieste s’adresse plus particulièrement aux adultes qui allouent trop peu de temps au sommeil nocturne, qui se sont couchés trop tard ou qui ont eu une insomnie passagère, ou tout simplement pour celles et ceux qui ont besoin d’un regain d’énergie pour être plus efficace», décrit la somnothérapeute.

En revanche, la micro-sieste est moins adaptée aux enfants.« Ces derniers peuvent avoir des difficultés à s’endormir et se réveiller, le tout en 20 minutes environ. Ils ont besoin de siestes plus longues et il n’est pas bon de les réveiller en plein sommeil, explique Sandra Baliozian. Mais elle peut être pratiquée par les adolescents qui entrent dans une physiologie proche de celle de l’adulte. »



Source link

Related Posts

Leave a Comment