Voici le secret maquillage d’Isabelle Adjani pour apparaître sans ride

by



39243272

Pour incarner Diane de Poitiers, Isabelle Adjani apparaît rajeunie, avec une peau extra lisse, sans aucune ride. Elle dévoile son secret make-up pour afficher un visage aussi jeune.

Isabelle Adjani incarne Diane de Poitiers, la favorite du roi Henri II, dans la mini-série éponyme réalisée par Josée Dayan. Dans le premier épisode diffusé sur France 2 le 7 novembre dernier, l’actrice s’affiche avec un visage juvénile, avec des traits extra lisses et une peau sans aucune ride, ni imperfections. Quels sont ses secrets jeunesse ?

Le fond de teint anti-âge d’Isabelle Adjani

Isabelle Adjani a accordé une interview au site Le Parisien dans laquelle elle parle de son personnage de Diane de Poitiers. Lorsque Le Parisien lui demande si son visage a été retouché en post-production, l’actrice est catégorique : « Non il n’y a eu aucune retouche numérique sur cette série, l’image est uniquement due à la bonne lumière, aux bonnes focales ». Son secret pour apparaître aussi jeune à l’écran est dû à sa maquilleuse fétiche, Laurence Azouvy, qui « prépare un fond de teint bio complètement extraordinaire, qui renvoie la lumière ». Si elle ne dévoile pas la composition de ce fond de teint anti-âge sur-mesure, Isabelle Adjani souligne qu’il l’aide à incarner parfaitement son personnage historique. « La légende de Diane de Poitiers est celle d’une femme qui ne vieillit pas : on est pile dans le sujet ! », explique la star âgée de 67 ans.

Les retouches anti-âge au cinéma

Dans cette interview, Isabelle Adjani révèle également une technique bien connue dans le monde du cinéma pour paraître plus jeune à l’écran : les retouches numériques. La Française avoue avoir déjà été liftée en post-production : « Oui bien sûr, comme toutes les actrices françaises célèbres, et ce n’est pas une question d’âge. Qui n’a pas envie d’être au mieux ? On a toutes un meilleur profil. Avec le numérique, on peut enlever un bouton ou un pli disgracieux. Les retouches numériques se sont banalisées, elles font partie de l’évolution technique », déclare-t-elle. Toutefois, Isabelle Adjani note que le numérique ne doit pas prendre le pas sur l’humain : « Mais ce qui compte à l’image, c’est de protéger le supplément d’âme qui fait toute la différence entre les acteurs et les robots », confie l’actrice qui a débuté sa carrière à l’âge de 14 ans.



Source link

Related Posts

Leave a Comment