Voici ce qu’il se passe dans notre cerveau après 50 ans, selon des experts

by



shutterstock 1642335607

« Il est clairement établi qu’il existe une association inverse entre l’âge et les performances cognitives » selon l’Inserm. À partir de la cinquantaine, on observe des diminutions des capacités cognitives, notre mémoire, notre concentration, notre capacité à raisonner et à comprendre commencent à faiblir.  Dans une interview accordée au média britannique HuffPost UK, le Dr Dylan Wint, neurologue et neuropsychiatre à la Cleveland Clinic et le Dr Dale Bredesen, chercheur en neurosciences au Pacific Neuroscience Institute (États-Unis) se sont exprimés sur l’impact du vieillissement sur notre santé cérébrale.Depuis que vous avez franchi le cap dès 50 ans, avez-vous remarqué une diminution de la réactivité de votre cerveau ?

Cela peut s’expliquer par les changements cognitifs qui se manifestent lorsque l’on commence à veiller. Comme l’avance le Dr Dylan Wint, à partir de la cinquantaine, « le cortex, qui correspond à la couche externe du cerveau, s’amincit et la gaine de myéline entourant les fibres des neurones peut commencer à se dégrader. De plus, les récepteurs ne se déclenchent plus aussi rapidement ». C’est pourquoi, des changements au niveau des fonctions cognitives peuvent se faire ressentir à partir de 50 ans. 

Mais alors quelles sont les répercussions du vieillissement cérébral sur ces capacités ?

Il est alors possible qu’à partir de cet âge-là, nous ayons un peu de mal à se souvenir des noms ou des dates, tout comme notre vitesse de traitement de l’information peut ralentir et notre capacité à nous repérer dans l’espace peut diminuer au fur et à mesure. « Un phénomène qui tend à se poursuivre au cours des décennies suivantes” explique l’expert. Le neurologue Dylan Wint précise par ailleurs que d’autres aspects de la cognition, tels que le jugement moral, la sagesse et la régulation émotionnelle, ont tendance à s’améliorer pendant cette période, notamment avec l’expérience des années.

Selon Dale Bredesen, les changements hormonaux qui surviennent à la cinquantaine, qu’il s’agisse de la ménopause chez les femmes ou de l’andropause chez les hommes, peuvent également avoir une certaine influence sur le fonctionnement du cerveau. « Le déclin cognitif peut survenir en raison d’une chute soudaine des hormones, comme la chute de l’œstradiol associée à la ménopause. La cinquantaine est également souvent marquée par une accumulation de graisse, qui est associée au déclin cognitif” déclare-t-il.

Que faire pour ralentir le vieillissement cérébral après 50 ans ?

Le processus de vieillissement est inévitable, qu’on le souhaite ou non. Cependant, selon les deux médecins interrogés dans le HuffPost UK, un mode de vie sain peut considérablement influencer la santé cérébrale de manière positive. Le Dr. Wint souligne notamment l’impact significatif de l’exercice physique sur la santé du cerveau. Ainsi, maintenir une bonne condition physique est un élément crucial pour préserver la santé cérébrale et ralentir le déclin cognitif. Pour le neurologue « un exercice aérobique régulier et modéré réduit le risque de déclin cognitif”. 

Il est également important de maintenir une tension artérielle et son poids à des niveaux relativement sains, d’après l’expert. C’est pourquoi il faut traiter sa tension artérielle si nécessaire, réduire sa consommation de sel et de sucre, éviter de consommer des aliments transformés et rester actif. Le Dr. Wint souligne également l’importance d’une bonne qualité de sommeil pour limiter le vieillissement du cerveau. Le chercheur en neurosciences Dale Bredesen considère que la santé cérébrale devrait être perçue comme un objectif à long terme. Si vous avez entre 20 et 30 ans, il est donc important de prendre des mesures dès maintenant.



Source link

Related Posts

Leave a Comment