Vaccin grippe 2023-2024 : gratuit pour qui ? avec le vaccin Covid ?

by


Grippe… Ce mot oublié pendant quelques mois se rappelle à notre bon souvenir en octobre, quand démarre la campagne de vaccination à la mi-octobre. Chaque année, environ la moitié de la population se fait vacciner contre la grippe.

Date : quand se faire vacciner contre la grippe ? peut-on faire en même temps le vaccin contre la Covid-19 ?

Cette année, la campagne de vaccination est ouverte à tous dès le 17 octobre, sans priorisation pour les personnes à risque, contrairement à l’hiver précédent. Sont concernés la France métropolitaine, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane. La campagne est lancée à Mayotte depuis le 6 septembre.

L’efficacité du vaccin couvre largement la période pendant laquelle sévit l’épidémie de grippe. Une seule injection est nécessaire (parfois deux chez les jeunes enfants). « Il est toujours possible, et temps, de se faire vacciner » même si l’épidémie a commencé, précise l’infectiologue. Il faut compter un délai de 2 semainesaprès l’injection pour que la protection conférée par le vaccin soit effective.

Les vaccins contre la Covid-19 et la grippe peuvent être administrés en même temps

En raison de la circulation concomitante en hiver des virus grippaux et de la Covid-19, les deux campagnes de vaccination sont couplées, comme l’an passé. La majeure partie des publics prioritaires ciblés par la campagne de vaccination contre la grippe est en effet également concernée par l’administration d’une dose de rappel contre la Covid-19.  Les personnes éligibles à ces deux vaccinations peuvent donc recevoir dans le même temps le vaccin anti-Covid et celui contre la grippe (une injection dans chaque bras) (source 1). Objectif : limiter le risque de co-infection, donc de développement de formes sévères et de décès.

En cas d’impossibilité ou de refus de recevoir les deux vaccins en même temps, aucun délai n’est à respecter entre deux vaccinations.

Comment agit le vaccin antigrippal ? Quelle est sa composition pour l’hiver 2023-2024 ?

Le vaccin contre la grippe est fabriqué à partir de virus inactivés. Il ne contient pas de virus vivant, « il n’y a donc aucun risque de transmission de la grippe par le vaccin », indique le Pr Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble. L’organisme, au contact des fractions du virus rendu inoffensif, va développer des anticorps, défenses immunitaires spécifiques qui le protégeront face au virus. Compter « environ 15 jours après la vaccination pour être protégé contre la grippe », le temps que le système immunitaire réagisse.

La composition du vaccin est définie chaque année pour s’adapter aux virus grippaux qui peuvent circuler, ces derniers étant très changeants. C’est l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui est chargée, en amont, de leur surveillance.

La composition du vaccin antigrippal pour l’hiver 2023-2024 a été modifiée par rapport à celle de l’année précédente. Elle comprend des virus appartenant aux différentes souches suivantes :

  • 2 souches de virus grippaux inactivés de type A (H1N1 et H3N2),
  • et de 2 souches de virus grippaux inactivés de type B.

Quels sont les vaccins disponibles en France pour la saison 2023-2024 ?

Quatre vaccins antigrippaux sont pris en charge par l’Assurance Maladie dans le cadre de la campagne :

  • Vaxigrip Tetra®  ; Influvac Tetra® ; et Fluarix tetra® (indifféremment à partir de 6 mois),
  • Efluelda® (à partir de 65 ans).

Les vaccins utilisés en France contre la grippe ne contiennent pas d’adjuvant.

Vaccin contre la grippe gratuit : quelles sont les personnes à risque concernées ? à partir de quel âge ?

Fréquente, presque banale, la grippe est considérée comme une maladie peu dangereuse, ce qui est le plus souvent le cas, notamment chez les personnes jeunes et en bonne santé. Mais certaines personnes, dites à risque, sont plus susceptibles de développer une forme sévère et des complications. Ce sont elles que les recommandations de vaccination antigrippale ciblent.

La liste des personnes à risque

Pour ces personnes, la vaccination est prise en charge à 100 % :

  • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • toute personne dès l’âge de 6 mois souffrant de certaines affections longue durée ou maladies chroniques : maladies respiratoires (insuffisance respiratoire, BPCO, asthme, mucoviscidose…), maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque, AVC…),  maladies  neurologiques et neuromusculaires, diabète troubles de l’immunité,…
  • les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de la grossesse ;
  • les personnes obèses (IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2)  ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque et des personnes immunodéprimées ;
  • les professionnels de santé et professionnels des établissements médico-sociaux au contact de patients à risque ;
  • les professionnels exposés dans le cadre professionnel aux virus grippaux aviaires et porcins (nouvelle recommandation vaccinale incluse dans le calendrier vaccinal publié en avril 2022) ;
  • les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables.

Bon de prise en charge, remboursement… comment se passe la vaccination pour les personnes à risque ? Que faire si une personne n’a pas reçu son bon ?

La plupart des personnes à risque concernées reçoivent un bon de prise en charge de l’Assurance maladie pour retirer directement et gratuitement le vaccin en pharmacie sur simple présentation du bon. 

Que faire si une personne à risque n’a pas  reçu son bon de prise en charge  ? 

  • si la personne est âgée de 2 ans et plus, le  bon peut être édité par un médecin, une sage-femme ;
  • si la personne est âgée de  11 ans, le bon peut être édité par un médecin, une sage-femme , un pharmacien ou un infirmier.

Une vaccination désormais recommandée pour les 2 à 17 ans sans risques particuliers

Pour la première fois, depuis cette année, la vaccination antigrippale est conseillée à l’ensemble des enfants âgés de 2 à 17 ans. Même si les vaccins contre la grippe ayant reçu leur autorisation de mise sur le marché peuvent être administrés à cette tranche d’âge, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande le vaccin par spray nasal (source 2). Il est pris en charge à 65% par la Sécurité sociale.

Pourquoi cette mesure ? Selon une analyse des données de surveillance de la grippe en France métropolitaine faite par Santé Publique France sur les 10 dernières épidémies (source 3), les enfants âgés de moins de 15 ans, et plus particulièrement ceux âgés de 2 à 5 ans, sont surreprésentés dans les consultations en ville associées à un syndrome grippal. Exemple : la tranche des 2-5 ans totalise 19% des consultations chez les médecins de ville alors qu’elle ne représente que 5% de la population.

Où se faire vacciner contre la grippe ? Par qui ?

  • La vaccination chez une personneâgée de 11 ans et plus peut être pratiquée par un médecin, une sage-femme, un infirmier, ou un pharmacien.
  • Seuls les médecins ou les sages-femmes peuvent prescrire et administrer le vaccin contre la grippe aux enfants de âgés de 2 ans à 10 ans.
Par qui se faire vacciner contre la grippe (campagne 2023-2024)

© ministère de la Santé

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe ?

La grippe est une maladie contagieuse qui est loin d’être anodine, comme on le pense trop souvent. Elle touche chaque année entre deux et six millions de personnes. Si les conséquences sanitaires de l’épidémie de grippe sont variables d’une année à l’autre, elle provoque en moyenne chaque année en France , selon Santé Publique France (source 3) ;

  • 9 000 décès, 
  • 1 million de consultations en médecine de ville,
  • et plus de 20 000 hospitalisations, sachant que les adultes de 65 ans ou plus et les moins de 2 ans sont davantage concernés par les formes de grippe nécessitant une hospitalisation.

Quels risques de complications en cas de grippe ou de co-infection avec la Covid-19 ?

Chez les personnes fragiles (personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou comorbidités, nourrissons…), des complications, comme une infection pulmonaire bactérienne grave (pneumonie), peuvent apparaître si elles contractent la grippe, pouvant conduire à une hospitalisation. Une maladie chronique pré-existante (diabète, BPCO…) peut aussi s’aggraver.

Les personnes à risque de complications en cas de grippe sont aussi celles les plus à risque de forme grave de Covid-19.

En dépit des risques largement documentés et des campagnes de sensibilisation à la vaccination antigrippale, le taux de couverture vaccinale en France reste faible : 56,2% pour les 65 ans et plus et 31,6% chez les moins de 65 ans à risque de forme grave lors de la campagne 2022-2023 (source 4), alors que l’objectif fixé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) est de 75%.

Grossesse et grippe : quel risque ? faut-il se faire vacciner quand on est enceinte ?

La femme enceinteconnaît une modification de son immunité, ce qui augmente le risque d’infection. Elle est sept fois plus souvent hospitalisée en cas de grippe, par rapport à une personne non enceinte du même âge, en raison de la survenue de complications respiratoires et/ou cardiaques.

Les femmes enceintes font partie des personnes prioritaires pour la vaccination. Se faire vacciner contre la grippe pendant la grossesse donne aussi une protection au nouveau-né pendant une durée de trois à six mois.

Quels sont les risques et les effets indésirables du vaccin antigrippal ?

Au rang des effets indésirables, « il peut y avoir une douleur locale, puisqu’il s’agit d’une injection, ainsi qu’une petite rougeur. Deux ou trois jours après la vaccination, on peut noter un léger pic de température, temporaire, sur 24 heures ».

Comme les formes disponibles en France ne contiennent pas d’adjuvant, et donc pas d’aluminium, la vaccination ne risque pas d’induire une inflammation plus grave.

Les rares cas de narcolepsie et de syndrome de Guillain-Barré signalés ont été décrits surtout après la vaccination contre la grippe pandémique, et non pas celle contre la grippe saisonnière.

Pour plus de renseignements sur les possibles effets secondaires du vaccin contre la grippe, retrouvez les explications de Pierre Béguerie, pharmacien et président du conseil de l’ordre national des pharmaciens, en vidéo.

En vidéo : Le vaccin contre la grippe a-t-il des effets secondaires ?

Quelles sont les contre-indications ?

  • Chaque année, le vaccin peut être contre-indiqué dans les rares cas d’allergie aux protéines de l’œuf. Il convient alors de prendre conseil auprès d’un allergologue car le vaccin est fabriqué avec ces protéines.
  • Prudence également en cas de maladies auto-immunes qui touchent le système nerveux central.

Peut-on se faire vacciner en cas de fièvre ?

La fièvre est généralement le signe d’une infection. Par principe, il faut donc attendre quelques jours avant de se faire vacciner, comme l’explique en vidéo le président du conseil central de l’ordre national des pharmaciens.

Peut-on se faire vacciner contre la grippe si on a eu la Covid-19 ?

Avoir eu la Covid-19, même une forme grave, ne représente pas une contre-indication à la vaccination contre la grippe. En revanche, il est important, au moment de se faire vacciner, de ne présenter ni symptômes ni fièvre. La vaccination est même recommandée chez les personnes ayant souffert d’une forme grave de la maladie avec difficultés respiratoires.

Peut-on se faire vacciner contre la grippe si on a prend un traitement antibiotique ?

Il n’est pas contre-indiqué de se faire vacciner contre la grippe quand on prend des antibiotiques. Cela vaut pour l’ensemble des vaccins non vivants (ou inactivés) dont fait partie le vaccin antigrippal. De façon générale, quel que soit le traitement qui vous a été prescrit, il est recommandé de prendre l’avis de votre médecin avant toute vaccination.

Quel est le prix du vaccin anti-grippe ?

  • Le vaccin est gratuit pour les personnes identifiées à risque, mais son injection est payante et prise en charge par l’Assurance maladie au taux habituel (70 % du tarif conventionnel si la vaccination est réalisée par un médecin, 60 % si elle est réalisée par un infirmier).
  • Les personnes qui ne sont pas considérées à risque doivent s’acquitter du prix du vaccin (de 6 à 10 euros) et du coût de l’acte d’injection (pris en charge par l’Assurance maladie dans les conditions habituelles).
  • Pour les enfants de 2 à 17 ans sans comorbidités le vaccin est pris en charge à 65%.

Quelle est l’efficacité du vaccin contre la grippe ?

On le sait, l’efficacité du vaccin n’est pas totale : en moyenne, on estime que la vaccination permet d’éviter une grippe sur deux. L’efficacité varie aussi d’une personne à l’autre et d’une saison à l’autre, selon que les souches contenues dans le vaccin sont effectivement bien celles qui sont en circulation.,

Ce qui est sûr : le vaccin permet à l’organisme de réagir plus vite en cas d’infection. S’il est donc possible d’être infecté et de développer des symptômes, le vaccin protège des formes graves de la grippe. Les risques de complications et d’hospitalisation, si la personne contracte malgré tout la grippe, sont bien moindres que chez une personne non vaccinée.

Le vaccin protège largement des grippes les plus courantes, grippe H1N1 comprise. Mais il ne protège pas contre les grippes rares comme la H7N9 d’Asie du Sud-Est.

Et si vous avez quand même la grippe ?

Pour soigner une grippe, on traite les symptômes bien sûr, et on veille à ne pas contaminer son entourage : on reste en effet contagieux pendant environ une semaine après le début de la maladie. Comme chaque année, le vaccin reste la meilleure façon d’éviter une forme grave.



Source link

Related Posts

Leave a Comment