Une première « dans l’histoire du cancer » : un essai clinique efficace à 100%

par



malade hopital

Ce sont des résultats porteurs d’espoir. Aux Etats-Unis, dix-huit patients ont participé à une étude (source 1) dont les résultats suscitent un véritable engouement. Douze patients – atteints d’un cancer colorectal – ont pris un médicament pendant six mois. Il s’agit du dostarlimab permettant aux molécules produites en laboratoire d’agir comme des anticorps de substitution dans le corps humain. Tous les patients étaient à des stades similaires, le cancer était avancé dans le rectum mais pas propagé à d’autres organes du corps humain.

Une première historique

Après cette prise, tous ont bénéficié d’au moins six mois de suivi. « Les 12 patients (100 % ; intervalle de confiance à 95 %, 74 à 100) ont eu une réponse clinique complète, sans signe de tumeur à l’imagerie par résonance magnétique, à la tomographie par émission de positrons au 18 F-fluorodésoxyglucose, à l’évaluation endoscopique, au toucher rectal ou biopsie. Au moment de ce rapport, aucun patient n’avait reçu de chimioradiothérapie ou subi une intervention chirurgicale, et aucun cas de progression ou de récidive n’avait été rapporté au cours du suivi (extrêmes, 6 à 25 mois) », détaille l’étude publiée dans The New England of Medecine. Aucun traitement supplémentaire n’a été nécessaire et aucun effet secondaire n’a été rapporté.

Si les tumeurs de l’ensemble des participants « ont disparu », il faut rester prudent car il s’agit d’un très petit essai clinique. Mais les premiers résultats interpellent la communauté scientifique. Dans le New-York Times, le Dr Luis A. Diaz J. du Memorial Sloan Kettering Cancer Center de New York a assuré c’était « la première fois que cela se produisait dans l’histoire du cancer ». D’autres études plus larges sont nécessaires pour confirmer la rémission des patients.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire