Un greffon de foie humain conservé trois jours avant transplantation, une première mondiale

par



chirurgiens travaillent greffe foie

C’est une première mondiale qui pourrait bien sauver de nombreuses vies : une équipe suisse vient de mettre au point un système permettant de conserver un foie humain jusqu’à trois jours, avant sa réimplantation. Une découverte qui pourrait faciliter de nombreuses transplantations, décrites encore aujourd’hui comme des « courses contre la montre » : en temps normal, un greffon de foie ne peut pas être conservé plus de 12 heures. Au-delà, les conséquences sur l’organe peuvent être irréversibles. 

« L’équipe de recherche Liver4Life a mis au point avec succès une machine à perfusion permettant la transplantation d’un organe humain après une période de trois jours hors d’un corps », ont confirmé les scientifiques dans un communiqué paru le 31 mai 2022 (source 1). Ce dispositif imite le fonctionnement du corps le plus précisément possible : il prodigue une température de 37°C, contient une pompe imitant le cœur, un oxygénateur pour les poumons, une unité de dialyse pour les reins, etc.

« Les ingénieurs ont même imaginé un coussinet mobile sur lequel repose le foie, pour reproduire les mouvements du diaphragme, sans quoi on s’est rendu compte que certains tissus se nécrosaient », précise le Pr Pierre-Alain Clavien, chirurgien en charge du projet.

« On peut diminuer les dysfonctionnements de l’organe et sauver des vies »

Cette machine est en réalité utilisée depuis 2020 par le groupe de recherche, pour conserver des greffons, mais elle a permis de réaliser une première greffe en mai 2021, sur un patient atteint d’un cancer. Un an plus tard, soit aujourd’hui, l’équipe affirme qu’il est en bonne santé. Non seulement, son foie a pu être conservé dans les conditions les plus optimales, mais il a aussi été traité par antibiotiques et antifongiques pour traiter une inflammation délétère. 

Notre thérapie démontre qu’en traitant les greffes de foies dans la machine à perfusion, on peut diminuer les dysfonctionnements de l’organe et sauver des vies, se réjouit le Pr Clavien.

L’expérience se poursuit, et 24 autres foies vont faire l’objet d’une prise en charge similaire dans le cadre d’un essai clinique. Si les résultats se confirment, cette invention pourrait améliorer l’état d’organes initialement non-éligibles à la greffe, et donc augmenter le réservoir d’organes disponibles pour les patients en attente de greffe. À terme, les transplantations d’organes pourraient passer d’opérations d’urgences à des procédures planifiables dans le temps. 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire