Transats Fisher Price et mort subite : les autorités américaines réitèrent leurs avertissement

par



istock 1184460622

Au moins 13 nourrissons sont morts au cours des douze dernières années alors qu’ils étaient allongés dans un transat de type “Fisher-Price Infant-to-Toddler Rocker” ou “Newborn-to-Toddler Rocker”, ont conjointement annoncé la “US Consumer Product Safety Commission”, autorité américaine chargée de la sécurité des consommateurs, et la marque Fisher-Price.

“Il y a à peine trois ans, cette agence a supervisé le rappel du Fisher-Price Rock ‘n Play après un nombre impressionnant de décès de nourrissons. Tragiquement, nous pleurons maintenant 13 autres décès de nourrissons dus à des transats Fisher Price”, a écrit le commissaire de la CPSC, Rich Trumka Jr. dans une déclaration.  Entre janvier 2005 et juin 2019, la CPSC avait notamment recensé 1 108 incidents, dont 73 décès de nourrissons, liés à des transats inclinés et autres balancelles pour nourrissons. La position semi-assise voire “tassée” dans ces dispositifs entraverait la respiration des tout-petits. Ils pourraient par ailleurs également s’y étouffer en se tournant et en enfouissant leur tête sur les côtés.

Aux États-Unis, les autorités américaines de protection des consommateurs se heurtent à des difficultés juridiques, désignées par ce qu’on peut appeler une “gag rule”, ou “règle du bâillon”. La CPSC n’a ainsi le droit de communiquer sur un produit qu’elle juge dangereux qu’une fois que la marque a eu la possibilité de répondre à ces accusations de manquement à la sécurité. Le commissaire de la CPSC exhorte le Congrès des États-Unis à abroger cette loi qui retarde le rappel de produits dangereux et met en danger l’intégrité et la santé des consommateurs.

En France, en octobre 2020, l’association 60 millions de consommateurs déplorait qu’aucun rappel de produits n’ait été entrepris dans l’Hexagone sur ce type de produit, alors même que ces transats sont encore en vente sur plusieurs sites de vente d’occasion tels que Le Bon Coin ou Vinted.

Transats, balancelles : des dispositifs à n’utiliser que sur de courtes durées et pas pour dormir

Rappelons que les transats pour bébé ne sont conçus que pour des utilisations ponctuelles, et ne doivent en aucun cas être utilisés pour faire dormir un bébé sur une longue durée. On préférera toujours au transat un lit homologué, où le matelas plat et ferme limite les risques d’étouffement et permet au bébé d’être bien étendu et non “tassé” sur lui-même.

Selon la CPSC, aucun bébé ne devrait être autorisé à dormir ou être laissé sans surveillance dans des produits de puériculture inclinés, de type transat et autres balancelles pour bébé, en raison du risque de suffocation. “Les nourrissons qui s’endorment dans une position inclinée ou verticale doivent être déplacés vers un environnement de sommeil sûr, avec une surface ferme et plane comme un berceau, un lit ou un parc pour enfant a déclaré l’agence américaine. Par ailleurs, il est recommandé de faire dormir bébé sans couverture, ni oreiller, jouets, doudous et peluches et autres tours de lit, pour diminuer le risque d’étouffement et de mort subite. Des vêtements adaptés à la température et /ou une gigoteuse suffisent. 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire