Tout savoir sur le nourrisson d’un mois

by



istock 1150119433

Évolution de sa motricité globale

À sa naissance, le nouveau-né passe assez brutalement d’un environnement liquide dans le ventre de sa maman, à l’air libre où il découvre la gravité. « La pesanteur a tendance à l’écraser dans son berceau, un peu comme nous adultes, au réveil, lorsqu’on éprouve un intense sentiment de lourdeur » décrit Aude Buil.

Il n’est pas encore capable de soutenir seul sa tête, imposante et lourde, et il présente un manque de tonus au niveau de son buste, appelé hypotonie axiale.

À un mois, bébé a encore une motricité involontaire, qu’il ne contrôle pas vraiment et qui s’exprime par des petites secousses saccadées : « il bouge avec tout son corps » décrit la psychomotricienne. Il a par ailleurs conservé certains réflexes archaïques du bébé, comme celui de la marche automatique lorsqu’on le soutient debout sur une surface plane.

Quid de sa motricité fine ?

À un mois, bébé est encore souvent en position fœtale, dans les bras ou dans son berceau : ses poings sont souvent fermés, proches de son visage. Il a tendance à les mettre à la bouche, poing fermé et réussit parfois à sortir son pouce et à ajuster ses lèvres autour pour le téter. « Ce sont des comportements d’autorégulation qui apaisent le bébé et lui font ressentir qu’il est capable de trouver ce réconfort en lui-même » décrit Aude Buil.
Bébé possède toujours le réflexe de grasping ou d’agrippement, qui le pousse à serrer ses doigts lorsque la paume de sa main est stimulée. 

Vue, odeurs, goûts, sons : qu’en est-il de la sensorialité du bébé de 1 mois ?

Le nourrisson de 4 semaines réagit beaucoup aux odeurs : les odeurs de lait, de la peau maternelle sont tout autant d’odeurs familières qui le rassurent. Il recherche le contact physique par le biais du toucher et aime être caressé.
Sa sensibilité au goût, apparu dès la vie intra-utérine, continue à se développer au travers des différentes saveurs que prend le lait maternel. Côté vision :

Aude Buil, chercheuse et psychomotricienne : Le bébé voit parfaitement à 30 cm et reconnaît le visage rapproché de ses parents. Au-delà, sa vision est floue.

Il est attiré par les couleurs vives et par les contrastes.
Côté ouïe : bébé entend les voix et commence à reconnaître celles de ses proches.

Son développement social

Bébé éprouve de l’intérêt pour les personnes qui lui sont familières, et il peut suivre des yeux et de la tête le visage de son parent qui se déplace doucement autour de lui.
« Il gazouille lorsqu’il est éveillé, pleure pour exprimer un besoin tel que la faim, la fatigue, la douleur. Un sourire « aux anges » apparaît sur son visage lorsqu’il se détend et est confortable, mais il n’est pas encore intentionnellement adressé à l’adulte » décrit Aude Buil.
Il apprécie qu’on s’adresse à lui et lui parle doucement, et il réagit aux voix et aux sons. 

Le premier des 5 sens qui se développe in utero est le toucher, c’est donc celui que l’on peut privilégier pour interagir avec lui. « Bébé comprend très bien ce qu’on lui dit selon notre manière de le toucher : plus ou moins vite, fort, doucement, avec ou sans pression… » détaille la psychomotricienne. On n’hésite donc pas à le caresser, à le cajoler et à le masser en lui parlant doucement et en prononçant son prénom : il affectionne grandement ces moments de tendresse.

Le bébé d’un mois apprécie tout particulièrement d’être porté et bercé en étant recroquevillé avec bras et jambes repliés contre lui. « Cela crée une continuité, un repère avec ce qu’il a vécu vers la fin de la grossesse dans le ventre de sa mère en position fœtale » explique la psychomotricienne. Il en a particulièrement besoin à ce moment-là de sa vie pour découvrir en sécurité son nouvel environnement et s’y adapter, mais aussi pour trouver un rythme dans la journée : manger, dormir, s’éveiller…

Contrairement à ce que l’on entend parfois dire, prendre son enfant contre soi ne le rendra pas capricieux ou dépendant de son parent.

Aude Buil : Les recherches en neurosciences montrent que porter bébé dans les bras lui permet de développer sa confiance en lui constituant en quelque sorte, des réserves de sécurité affective !

On peut lui faire découvrir la position ventrale en l’installant contre soi toujours dans le confort.

Bébé a par ailleurs besoin de découvrir son corps librement : pour cela, il est important que sa tête – qu’il ne tient pas encore – ne reste pas tournée du même côté ou toujours en appui sur l’arrière. On n’hésite donc pas à le changer régulièrement de position, en veillant toujours à ce qu’il soit bien confortable.
« On retient que la nuit, bébé dort sur le dos en turbulette, sans couverture, tour de lit ou cale tête, afin de réduire les risques de mort inattendue du nourrisson » rappelle la psychomotricienne. 

Poids et taille du bébé à 1 mois : quel est son rythme de croissance

La taille et le poids du bébé d’1 mois peuvent largement varier en fonction de son poids de naissance. « Un nourrisson prend en moyenne 30 g par jour le premier mois, il a donc déjà grossi en moyenne de 600 g depuis sa naissance » indique le Dr Dailland.
Côté taille, il grandit de 3 à 3,5 cm au cours du premier mois de vie.
« Pour surveiller sa bonne croissance, il faut contrôler sa courbe de poids, de taille et de périmètre crânien, qui sont de très bons reflets de sa santé. Le bébé doit donc rester dans le même couloir de la courbe » résume le pédiatre.
Une cassure dans l’une de ces 3 courbes peut être révélatrice d’une pathologie  » Un décroché dans la courbe pondérale peut notamment être le témoin d’une allergie aux protéines de lait de vache » explique le Dr Dailland à titre d’exemple.

Alimentation du bébé à 1 mois : combien de ml de lait doit-il boire ?

Le bébé d’1 mois se nourrit exclusivement de lait. Environ la moitié d’entre eux sont nourris au sein, et l’autre au lait infantile. 

Si l’appétit du bébé commence légèrement à se réguler, il lui faut en moyenne entre 6 et 8 biberons par jour, de 90 à 120 ml de lait premier âge. « Pour connaître la bonne dose, on se fie d’abord au poids du bébé. Mais s’il ne semble pas rassasié, on se cale sur son appétit, tant que son poids suit bien sa courbe » explique le pédiatre. 

Les bébés allaités sont nourris à la demande : « l’enfant boit lorsqu’il a faim et il est impossible de contrôler les quantités qu’il a absorbées, on se fie donc à la courbe de poids » indique le pédiatre. Il prend généralement entre 8 et 12 tétées par 24 heures, mais ça peut parfois être beaucoup plus !

Les coliques sont fréquentes à 1 mois, il n’est donc pas que bébé pleure beaucoup après les repas. Néanmoins, si c’est le cas, il est préférable de consulter le pédiatre pour éliminer d’autres causes éventuelles.

Quelles vitamines ?

Les bébés ont besoin d’une supplémentation en vitamine D quotidienne jusqu’à leurs deux ans, à raison de 2 gouttes par jour. Par ailleurs, seuls les bébés allaités ont besoin d’un supplément en vitamine K, dont est peu pourvu le lait maternel. 

Quel est le rythme de sommeil d’un bébé de 1 mois ?

Les nourrissons d’un mois passent encore le plus clair de leur temps à dormir ! « Ils sont en moyenne éveillés entre 4 et 5 heures par jour seulement » ajoute le Dr Dailland.
Paradoxalement, malgré toutes ces heures de sommeil, la plupart des bébés d’un mois ne font pas encore leur nuit ! Ce n’est qu’à partir de 4 mois que le bébé est prêt à enchaîner 5 à 6 heures de sommeil entre 23h et 8h du matin, à savoir « faire ses nuits ». 

Ils ne sont pas encore capables de différencier le jour de la nuit et ont besoin de temps pour cela. Il est donc important de les exposer à la lumière naturelle en ne fermant pas les rideaux lors des siestes en journée par exemple. 

Activité, jeux, occupations, sorties : que faire avec un bébé d’un mois ?

Le nourrisson de quelques semaines a besoin de la présence de ses parents, de tendresse et d’amour ! « Le congé paternité a été rallongé, car la mise en place de l’attachement avec les parents est essentielle pendant ces premières semaines de vie » insiste le pédiatre. Les parents peuvent ainsi être attentifs au bon développement moteur et sensoriel de leur tout-petit, et passer du temps avec lui pour le rassurer, interagir et l’éveiller. 

On peut commencer à sortir avec bébé, en porte-bébé ou en berceau, en veillant à ce qu’il soit bien couvert selon la saison.
Les transports en commun seront de préférence évités, sauf impératifs de rendez-vous médicaux par exemple. « Les nourrissons sont très vulnérables car leur système immunitaire est encore immature, et les transports en commun sont plus propices à la prolifération des virus et bactéries » explique le Dr Dailland. 



Source link

Related Posts

Leave a Comment