Téléconsultation, résultats d’analyse… : comment gérer sa santé en ligne ?

par



donnees sante en ligne

Qu’est-ce que « Mon espace santé » ?

« Mon espace santé est un carnet de santé numérique, lancé en février dernier par le ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance-maladie, qui permet de déposer, réunir et conserver l’ensemble de ses documents médicaux dans un seul et même espace personnel sécurisé : ordonnances, résultats d’examens biologiques, comptes rendus opératoires, certains actes d’imagerie… », explique Garlann Nizon.

Voici la marche à suivre pour créer son compte “Mon espace santé” afin d’avoir un carnet de santé numérique : 

  • on reçoit d’abord un e-mail ou un courrier avec un code provisoire valable 6 semaines. Ce délai dépassé, il est nécessaire d’appeler le 3422 (numéro gratuit) pour recevoir un nouveau code ;
  • on se connecte sur la page d’accueil (www.monespace sante.fr), puis on s’identifie en renseignant ce code, son numéro de Sécurité sociale et le numéro de série de sa carte Vitale inscrit au recto ou au verso. C’est à ce stade que l’on peut s’opposer à la création de son espace ;
  • si on accepte de l’activer, on complète son profil médical en restant libre de renseigner tout ou partie de nos données : poids, taille, allergies, maladies, traitements, vaccinations, antécédents familiaux, chirurgies, contacts en cas d’urgence, personne de confiance, directives… ;
  • on peut y télécharger les documents de son choix (comptes rendus opératoires, scanner, résultats d’analyses, ordonnances…), sachant que si on avait un Dossier médical partagé (DMP), tous les éléments qui s’y trouvaient ont été transférés automatiquement dans ce nouvel espace ;
  • seul votremédecin traitanta accès à l’intégralité du dossier, ainsi que les services d’urgence, comme le Samu : « Une fonction qui peut être bien utile en cas d’accident », selon Garlann Nizon. 

Cette opération se faisant de plus en plus via une plateforme, il devient très difficile d’y échapper – comme on a pu le constater avec la vaccination contre la Covid. Il existe de nombreux services (Maiia, Ubiclic, KelDoc…), mais Doctolib occupe toujours une position de quasi-monopole. Voici le mode d’emploi pour prendre un rendez-vous médical en ligne :

  • on se crée un compte en cliquant sur l’onglet “Se connecter”, puis en renseignant numéro de portable, adresse e-mail, mot de passe de son choix. On valide le compte en tapant le code reçu par SMS, on remplit ensuite une fiche avec nom et prénom, date de naissance et adresse ; 
  • de retour sur la page d’accueil, on saisit le professionnel de santé recherché par son nom, si on le connaît, ou sa spécialité (généraliste, psychologue, gynécologue…), puis la ville, la recherche étant automatiquement élargie aux communes proches ;
  • une liste de praticiens s’affiche avec, pour chacun d’eux, ses créneaux disponibles. Il faut cliquer sur leur fiche pour savoir s’ils accueillent de nouveaux patients, quel est leur secteur d’activité (pas de dépassement d’honoraires pour le secteur 1, honoraires libres pour le 2 ou le 3) et les moyens de paiement acceptés ; 
  • une fois le médecin choisi, on peut cliquer sur l’horaire qui nous intéresse. On sélectionne le type de consultation : en cabinet ou, si elle est proposée et si l’on remplit les conditions, en téléconsultation  ; 
  • on précise le motif parmi ceux proposés sur le menu déroulant ; 
  • on clique sur “Confirmer le rendez-vous”. Un e-mail validant la visite nous est adressé. 

Peut-on annuler un rendez-vous médical pris en ligne ?

Un patient peut annuler un rendez-vous à partir de son compte ou, à la dernière minute, en appelant directement le cabinet. 

Tous les laboratoires proposent désormais aux patients de transmettre les résultats d’analyse par voie électronique, à condition qu’on les y autorise au moment du prélèvement. Voici la marche à suivre pour récupérer ses résultats d’analyse en ligne :

  • les résultats sont soit envoyés par mail dans un fichier joint protégé par un mot de passe transmis par le laboratoire, soit déposés sur un site dédié dont la procédure d’accès peut varier.
  • les cas les plus fréquents : l’adresse du site et les identifiants sont livrés lors du prélèvement ; un e-mail ou un SMS est envoyé lorsque les résultats sont prêts, avec un lien pour accéder au site.
  • une fois connecté, on accède à une page où l’on doit donner des informations permettant de vérifier notre identité, souvent notre nom, numéro de Sécurité sociale, date de naissance ou adresse e-mail. 

Bon à savoir : Il est prudent de télécharger tout de suite les résultats sur son ordinateur, car ils sont parfois effacés du site au bout de quelques jours. 

Ce service assez complet de l’Assurance-maladie permet de consulter ses remboursements, de télécharger une attestation de droits ou de paiement d’indemnités journalières, de commander une nouvelle carte Vitale, d’effectuer un changement de situation comme la naissance d’un enfant… Voici comment créer son compte Ameli :

  • on se rend à l’adresse https:// assure.ameli.fr/, puis, tout en bas de la page qui s’affiche, on clique sur “Créer votre compte” ;
  • on renseigne les champs: numéro de Sécurité sociale, nom (de jeune fille si on est mariée)… Puis il faut saisir les derniers chiffres de notre IBAN (coordonnées bancaires) et du numéro de série de notre carte Vitale, les premiers étant, dans les deux cas, préremplis ;
  • on choisit un mot de passe, on indique son e-mail et son numéro de téléphone ; 
  • on valide la création du compte en cliquant dans les 7 jours sur le lien reçu par e-mail. 

Elle n’est adaptée que dans les situations où un examen clinique n’est pas nécessaire : suivi d’une maladie chronique, renouvellement d’ordonnance, symptômes ponctuels (grippe, soupçon de cystite…), analyse d’une radio ou d’une prise de sang, consultation psy… Le rendez-vous peut être calé directement avec son médecin habituel, généraliste ou spécialiste, qui expliquera alors la marche à suivre. Sinon, il faut passer par une plateforme, Doctolib étant, là encore, prépondérant sur le marché. Voici comment s’y prendre pour réaliser une téléconsultation : 

  • il faut avoir vu le praticien dans son cabinet au moins une fois au cours des 12 derniers mois sauf, par exemple, s’il est en accès direct (gynécologue, ophtalmologue, pédiatre, psychiatre…) ou que l’on n’a pas de médecin traitant ou qu’il n’est pas disponible rapidement, ou encore s’il s’agit d’une urgence ou d’un enfant de moins de 16 ans ;
  • on prend rendez-vous en ligne (lire les instructions page précédente). Dans la liste qui s’affiche, on voit les médecins qui acceptent les consultations par vidéo ; 
  • on sélectionne le praticien et on choisit un horaire, puis on renseigne nos coordonnées bancaires pour qu’il soit ensuite payé, son tarif étant le même que celui d’une consultation en face-à-face. Enfin, on valide le rendez-vous ;
  • on peut lui envoyer en amont de la téléconsultation des résultats d’analyses ou une radio, à condition de les avoir téléchargés sur son ordinateur, sa tablette ou son Smartphone. Pour cela, il faut aller dans la rubrique “Mes rendez-vous”, cliquer sur “Partager un document” et suivre les instructions ;
  • 10 minutes avant l’heure de la consultation, on se connecte sur son compte, rubrique “Rendez- vous”, puis on clique sur “Lancer la consultation vidéo”. On attend dans une salle d’attente virtuelle jusqu’à ce que le praticien lance la consultation ; 
  • il peut nous envoyer à l’issue des documents (ordonnance, certificat…), consultables et téléchargeables depuis la page “Mes documents” de notre espace personnel. 

Bon à savoir : « Veillez à avoir une connexion internet, une caméra et un son de qualité, à être au calme et à ne pas vous placer à contre-jour », dit Garlann Nizon, consultante en inclusion numérique. Certaines complémentaires incluent désormais les téléconsultations dans leurs contrats santé, sans aucune avance de frais, via des plateformes de téléconsultation partenaires. 

Que faire si on est perdu ?

On peut se faire aider par un acteur de la médiation numérique (association, collectivité locale, centre social, MJC, agent France services, etc.). Pour en trouver un à proximité de chez soi, s’adresser à la mairie de son domicile ou à la communauté de communes.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire