son ENORME salaire dévoilé, ‘J’ai honte !’

by


Si vous avez déjà envisagé de perdre du poids, l’un de ses guides est forcément déjà tombé entre vos mains.  Jean-Michel Cohen est, au fil des années, devenu un visage emblématique de la télévision française. Et pour cause, le nutritionniste fait régulièrement le tour des chaînes afin pour de distiller ses conseils avisés en matière d’alimentation et de perte de poids.

Une exposition médiatique qu’il doit principalement au succès de ses ouvrages sur la nutritionSavoir maigrir, Au bonheur de maigrir, La vérité sur nos aliments, Osez la gourmandise, Guide d’achat pour bien manger ou encore Qu’est-ce qu’on attend pour vivre mieux

Des livres et des gros sous

Par ailleurs, il a également donné son nom à un régime, le régime Cohen, un régime hypocalorique basé sur la non-privation et une alimentation équilibrée. Des productions qui, visiblement, rapportent gros…

Les lendemains sont chantants quand on s’appelle Jean-Michel Cohen !  Dans un entretien accordé à Jordan De Luxe dans l’émission Chez Jordan sur C8, le nutritionniste le plus célèbre du PAF s’est épanché sans tabou sur ses revenus plus que confortables. « On vit bien quand on s’appelle Jean-Michel Cohen aujourd’hui ? », l’a interrogé l’animateur. « Ah oui, vraiment bien ! », a répondu le principal intéressé. Façon Juste prix, Jordan De Luxe a ajouté : « C’est quoi, 15.000 euros ? ». Sans complexe, Jean-Michel Cohen s’est permis de corriger son interlocuteur : « C’est même un plus (…) 20.000 euros par mois ».

Le succès de Jean-Michel Cohen

Une très belle somme que le médecin tire principalement de sa plume. « Les livres comptent pour beaucoup. Parce qu’il y a les livres que vous voyez quand ils sortent, ceux qui se vendent parce qu’ils sont sortis. Il y en a eu plus de 30, et il y a les livres qui se vendent à l’étranger. Donc il y a beaucoup de choses », a-t-il précisé.

Avant de poursuivre :  « À un moment donné, le guide des aliments, ça a été 200.000 exemplaires à chaque fois, partagé avec Patrick Serog, mais on touchait 2 euros par exemplaire. Donc 400.000 euros, c’est 200.000 chacun ».

À lire également :

Le malaise du nutritionniste

Cependant, celui qui dit avoir longtemps vécu frugalement auprès de ses parents n’est pas forcément toujours à l’aise avec le fait de l’être devenu autant financièrement. « On a honte. On ne sait pas jouer avec l’argent. Ça veut dire que je suis dépensier, même si je gagne beaucoup d’argent, je dépense et surtout, je donne beaucoup. Pour moi, l’argent est une non-valeur. Je n’en ai pas eu beaucoup, j’ai vu mes parents souffrir pour en gagner un peu. Donc pour moi, c’est une non-valeur. Et j’avais un grand-père formidable qui disait : ‘Le riche, c’est celui qui vit comme un riche, et le pauvre, c’est celui qui vit comme un pauvre. Et j’ai toujours vécu comme un riche, même quand je n’avais pas de fric », a-t-il confié.





Source link

Related Posts

Leave a Comment