Selon une étude, le cannabis lié à l’apparition précoce du cancer du poumon

by



cannabis

En France, le cancer du poumon est le 3ème cancer le plus fréquent avec 46 363 nouveaux cas diagnostiqués en 2018. Une nouvelle étude pointe un facteur de risque peu connu jusqu’à présent. Selon cette étude, menée auprès de 8 999 malades, les patients atteints d’un cancer du poumon ayant consommé du cannabis étaient âgés d’environ 53 ans au moment du diagnostic contre 65 ans pour les fumeurs de tabac. « 

« La proportion de P50 présentant un cancer broncho-pulmonaire (CBP) diminue sur les 20 dernières années, mais avec une proportion croissante de femmes. La proportion de fumeurs diminue mais la consommation de cannabis augmente dans cette population jeune. Le pronostic est meilleur bien que les formes métastatiques soient plus fréquentes et que les patients soient plus souvent symptomatiques, comparé aux patients plus âgés. Le CBP des P50 est le plus souvent de type adénocarcinome », dévoile l’étude. Ces explications sont celles de l’étude KBP-2020-CPHG, ces conclusions ont été dévoilées lors du 27ème Congrès de pneumologie de langue française.

Des écarts importants

« Les consommateurs de cannabis représentent 3,6 % de l’ensemble des patients étudiés. Mais ce chiffre monte à 28,3 % si on se concentre uniquement sur les malades âgés de moins de 50 ans », a confié à BFM TV le pneumologue et coordinateur de l’étude, Didier Debieuvre. De plus, cette étude dévoile que les Français de moins de 50 ans ont 6 % de risques supplémentaires de contracter un cancer du poumon s’ils consomment du cannabis.

« Quand on consomme du cannabis, l’âge moyen de diagnostic d’un cancer du poumon est de 53 ans, de 65 ans chez les consommateurs de tabac seul, et de 72 ans chez les non-fumeurs », note le docteur Didier Debieuvre. Comment expliquer ce lien entre cannabis et apparition précoce d’un cancer du poumon ? « Les fumeurs de tabac fument leurs cigarettes avec un filtre, les fumeurs de cannabis inhalent leurs joints sans filtre. Il est probable que l’absence de filtre augmente le risque », suggère l’auteur de cette étude.



Source link

Related Posts

Leave a Comment