Selon un gastro-entérologue, voici les signes qu’il ne faut pas prendre à la légère lorsque vous lâchez un vent

by



biba5 10

Les signes qu’envoie votre corps sont parfois surprenants. Dedans ou dehors, on les néglige trop souvent. Par habitude ou méconnaissance, on considère certaines situations comme normales. Pourtant, on peut passer à côté de quelque chose de capital. Il est alors important d’écouter son organisme. On peut ainsi analyser la situation avec réalisme. Cela a peut-être encore plus de sens si on parle de flatulences

Les pets sont fréquemment réduits à des blagues un peu lourdes ou écartés par une forme de tabou. Cependant, comme d’autres éléments résultant du fonctionnement normal de notre organisme, ils peuvent comporter des signes. Le fait est que tout le monde émet des flatulences. C’est physiologique. Celui ou celle qui prétend le contraire sera sans doute à considérer avec la plus haute suspicion. Le processus de digestion entraîne irrémédiablement la production de gaz. Sauf à vouloir devenir un ballon géant, il faut évidemment évacuer ça. 

Des signes donnés par la diversité des pets ? 

Tout le monde n’est toutefois pas égal quant aux pets. Comme le rappelle le docteur Mark Corkins, spécialiste en gastro-entérologie pédiatrique, dans un article publié par CNN, les flatulences sont à la fois du gaz issu de la digestion et de l’air absorbé lors de l’alimentation. Le microbiome intestinal assure notamment la fermentation des aliments dans notre système digestif, et produit du gaz. Devoir relâcher un peu de pression de cinq à quinze fois par jour est quelque chose de tout à fait normal, selon Mark Corkins. Cela compte parmi les signes de bonne santé. 

Pas de quoi s’alarmer donc, si vous, ou votre conjoint, avez une tendance à lâcher régulièrement des pets. C’est naturel ! Certes ce n’est pas le plus glamour, mais cela fait partie de l’apprentissage de la vie en couple spécifiquement. On ne peut pas cohabiter sereinement à deux pendant des années en se précipitant à l’extérieur ou dans une autre pièce avant chaque émission de gaz. Pour ce qui est de l’odeur, même si on a parfois l’impression que quelque chose ne tourne pas rond à l’intérieur, le spécialiste confirme qu’il ne s’agit pas de signes réellement inquiétants. 

L’influence du régime alimentaire 

La quantité et l’intensité olfactive des pets sont grandement liées à ce que vous mangez. Les haricots en tout genre, flageolets en tête, possèdent une sacrée réputation. Ils ne sont cependant pas les seuls à accentuer la production de gaz, du fait d’une digestion plus complexe. Les pommes, les pêches, le lait ou encore le choux-fleur ne sont pas en reste. Quant aux éventuelles pilules qui parfument les pets, la science n’a rien prouvé. Il vaut mieux compter sur un ajustement de votre alimentation si vous voulez éviter que des odeurs trop fortes soient des signes qui vous trahissent. 

À lire également : 

Un inconfort à prendre en considération

Les flatulences peuvent toutefois devenir une gêne réelle dans la vie quotidienne. D’importants ballonnements et un inconfort digestif sont des signes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Il est peut-être temps de consulter un·e spécialiste pour poser un éventuel diagnostic. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération, car l’alimentation seule n’explique pas forcément tout. Bien entendu, un rééquilibrage et une réduction des produits les plus sensibles est à prévoir. Les aliments ultra-transformés comptent parmi les premières habitudes à changer, au profit d’ingrédients plus sains

Un autre docteur recommande par ailleurs de prêter attention à ses selles. En effet, si vous constatez, par exemple, une diarrhée soudaine, associée à des flatulences plus nombreuses, cela peut être dû à une infection. En somme, c’est un ensemble de signes qui doit attirer votre attention. Pas de panique à la moindre fuite de gaz donc, restez juste plus attentif et à l’écoute de ce que votre organisme essaie parfois de vous dire…



Source link

Related Posts

Leave a Comment