Saucisses et steaks végétaux vont devoir changer de nom à l’automne

par



steak vegetarien

La semaine dernière, le 29 juin 2022, est paru au Journal Officiel un nouveau décret  (n° 2022-947) relatif à l’utilisation de certaines dénominations employées pour désigner les denrées comportant des protéines végétales.

Des produits pas comparables au règle animal

Ils sont au blé, au soja, à la tomate, à l’oignon… et ils s’appellent steak, saucisse, pâté : cherchez l’erreur ! Ces différentes appellations : steak, lardon, saucisse, escalope… ne seront bientôt plus admises car ils ne proviennent pas du règne animal.

Dès l’automne prochain

Ce décret entrera en vigueur le 1er octobre 2022. Cependant, les industriels de l’agro-alimentaire pourront continuer à commercialiser les produits sous ces appellations steak, saucisse… jusqu’au 31 décembre 2023.

Pour l’instant, cette décision ne concerne pas les produits fabriqués ou commercialisés dans un autre état membre de l’Union européenne.

Animal et végétal à la fois

Le décret précise également que pour conserver l’appellation ‘steak’, ‘saucisse’… pour les produits contenant à la fois une part de protéines animales et une part de protéines végétales, il faudra respecter des teneurs maximales en protéines végétales. Ainsi, un steak pourra s’appeler steak s’il contient maximum 7 % de protéines végétales, pour la saucisse il ne faudra pas dépasser 3 %, 1 % pour le boudin noir et le saucisson sec et 0,5 % pour le bacon et les lardons.

Satisfait ou insatisfait ?

Si l’interprofession de la filière viande est satisfaite de cette décision, ce n’est pas le cas de l’Observatoire national de l’alimentation végétal (Onav) qui considère qu’avec cette décision “La France est dans une position conservatrice, à contre-courant des enjeux actuels et de la politique européenne sur ces questions.” Pourtant il s’agit simplement d’appeler un steak, un steak. Il ne reste plus qu’à trouver d’autres appellations pour les produits végétaux…



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire