Roland-Garros: les révélations d’Alizée Cornet sur l’ »épidémie de Covid » au sein du tournoi

par



alize cornet

« A Roland-Garros, il y a eu une épidémie de Covid-19, personne n’en a parlé« , a déclaré Alizé Cornet après sa qualification pour le deuxième tour de Wimbledon. Interrogée ce mardi, à Londres, sur la recrudescence des cas positifs parmi les joueurs, la 37e joueuse mondiale n’a pas mâché ses mots. 

Elle s’est notamment exprimée sur les récents forfaits de Marin Cilic et de Matteo Berrettini – favoris du Grand Chelem londonien – après des tests positifs à la Covid-19. « Quand ça sort sur des grands joueurs comme ça, ça va commencer à mettre le feu au lac partout, et ça, ça m’inquiète un peu », décrit-elle.

Et de poursuivre : « Je ne veux pas sous-estimer l’effet Covid« , mais « il y a toujours eu des forfaits parce que des joueurs ou des joueuses étaient malades. Il y a des joueurs qui ont des gastros, des grippes. Il y a eu des hécatombes dans le passé avec des gastros. Il y avait deux, trois, quatre joueurs qui se retiraient, c’était juste pas de chance, et on n’avait pas mis de protocole ». 

« On ne va pas s’autotester pour se mettre dans la merde ! »

Inquiète, la tenniswoman a lâché les chevaux : « La Covid-19, maintenant, est entrée dans les mœurs, il y a les vaccins. Si on repart dans des trucs, moi, je n’y vais pas ! (en tournoi, ndlr) ». Et d’assener : ”À Roland-Garros, il y a eu une épidémie de Covid, personne n’en a parlé. Dans les vestiaires, tout le monde l’a eue et on n’a rien dit« . 

Relancée par les journalistes, elle confirme : « Oui, je pense qu’il y a eu quelques cas et que c’est un accord tacite entre nous. On ne va pas s’autotester pour se mettre dans la merde ! Après, j’ai vu des filles porter des masques, peut-être parce qu’elles savaient et ne voulaient pas refiler. Il faut aussi avoir un esprit civique… Mais je n’en dirais pas plus ». 

Selon une source proche du Grand Chelem parisien, contactée par l’AFP, trois cas de Covid-19 ont officiellement été recensés au cours de l’édition 2022. Ce qui n’exclut pas d’éventuels autres tests réalisés hors de la supervision du tournoi. De son côté, la Fédération française de tennis (FFT) a rappelé qu’en vertu des consignes gouvernementales du moment, le pass vaccinal ou sanitaire n’était plus requis et qu’elle n’était “pas en mesure d’obliger qui que ce soit à faire un test” au moment du tournoi. Toutefois, « dès lors qu’un test est positif, le joueur se retire », a-t-elle assuré à l’AFP. 





Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire