Qu’est-ce que la cryptorchidie chez le bébé ?

par



istock 1389142555 zinkevych

Définition : qu’est-ce que la cryptorchidie ?

Le mot cryptorchidie vient du grec « kryptos », qui signifie « caché » et de « orkhis », qui signifie « testicule ». Normalement, au cours de la vie fœtale, les testicules migrent depuis la région lombaire jusqu’au scrotum. Or, il arrive qu’un ou que les deux testicules ne descendent pas dans les bourses au cours du développement de l’appareil génital masculin : on parle alors de cryptorchidie. « Il existe plusieurs tableaux cliniques, précise le Dr. Christophe Lopez. Le testicule peut être palpable au niveau du pli de l’aine ou du pubis ou non palpable, à l’intérieur de l’abdomen ».

Épidémiologie

Cette anomalie de migration testiculaire touche près de 3 % des petits garçons à la naissance. Un chiffre qui tombe à 1 % à l’âge d’un an, les testicules pouvant encore migrer au cours de la première année de vie de l’enfant. La cryptorchidie concernerait de 20 à 30 % des garçons prématurés.

Cryptorchidie vs ectopie testiculaire

Si la cryptorchidie désigne l’arrêt de la migration du testicule sur le trajet normal entre la région lombaire où il se forme et le scrotum, l’ectopie testiculaire désigne, quant à elle, la migration d’un testicule en-dehors de son trajet normal : c’est-à-dire dans la zone périnéale, fémorale ou encore pré-pénienne (au milieu de l’abdomen entre le nombril et le pénis).

Pourquoi arrive-t-il qu’un seul testicule ou les deux ne descende pas dans la bourse ?

Chez le petit garçon, la migration des testicules de l’abdomen jusqu’au scrotum se déroule au cours du dernier trimestre de la grossesse. Il arrive cependant qu’une anomalie congénitale entrave cette migration et que l’un des testicules (ou les deux) reste à l’intérieur de l’abdomen ou au niveau du pli de l’aine. Ce défaut de position du testicule nécessite alors une prise en charge chirurgicale précoce en raison de son impact sur la fertilité et du risque tumoral (cancer des testicules).

À quel âge les testicules descendent-ils ?

Normalement, les testicules migrent depuis la région lombaire jusqu’au scrotumpendant la vie fœtale, au cours du troisième trimestre de grossesse. Mais il arrive que la migration ne soit pas terminée à la naissance et qu’elle se fasse spontanément pendant la première année de vie de l’enfant.

C’est pourquoi il ne faut pas se précipiter, rassure le spécialiste. En revanche, si le testicule n’est pas descendu après l’âge de 18 mois, il est bon de régler le problème.

Quel est le diagnostic chez le bébé ?

Le diagnostic est principalement clinique. « Souvent, on note une hypoplasie des bourses c’est-à-dire que celles-ci sont de taille plus petite, signe qu’un ou que les deux testicules ne sont pas descendus, détaille le Dr. Christophe Lopez. Et d’ajouter : « Attention, à ne pas confondre la cryptorchidie avec le « testicule ascenseur ». Il arrive, en effet, qu’à l’auscultation, le muscle crémaster fasse remonter le testicule dans le canal inguinal. Parfois, il suffit juste de mettre la main sur le haut de la cuisse pour que cela se produise ! Le testicule s’abaisse ensuite lorsque l’enfant est détendu. C’est pourquoi je conseille aux parents d’examiner leur petit garçon à la sortie du bain ou de la douche, en condition de repos. Si le testicule est bien présent dans la bourse, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Dans le cas contraire, il est nécessaire d’avoir l’avis d’un médecin ».

Cryptorchidie bilatérale ou unilatérale ?

Si la cryptorchidie est majoritairement unilatérale (80 % des cas), il arrive cependant qu’elle soit bilatérale c’est-à-dire que les deux testicules soient absents du scrotum (20 %).

Quelles sont les causes de la cryptorchidie ?

La cryptorchidie peut être liée à plusieurs causes :

– un obstacle mécanique à la migration : par exemple, un canal inguinal trop étroit, une adhérence anormale du testicule fœtal au tissu rétropéritonéal, une obstruction fibreuse de l’orifice scrotal, etc.

– un problème hormonal : une production insuffisante d’hormones masculines ou une exposition importante aux hormones féminines (œstrogènes) pendant la grossesse peut expliquer que le testicule ne migre pas jusque dans la bourse.

– une anomalie génétique : par exemple, le syndrome de Prune-Belly est souvent associé à une cryptorchidie bilatérale.

Quels sont les facteurs de risque ?

– une prédisposition familiale : des études ont montré qu’un enfant dont le père a eu une anomalie de migration des testicules a plus de risques (4,5 %) de développer ce problème.

– la prématurité ou un faible poids à la naissance : entre 20 et 30 % des garçons prématurés peuvent présenter un défaut de migration d’un ou des deux testicules. Les grands prématurés sont d’ailleurs plus concernés par cette maladie.

Quelles sont les conséquences de la cryptorchidie ?

Des répercussions sur la fertilité

La cryptorchidie peut avoir un impact délétère sur la fertilité des garçons. En effet, pour que les spermatozoïdes se développent dans de bonnes conditions, la température des testicules doit être d’environ 35,5°C. Il est donc important qu’ils soient positionnés dans les bourses (le scrotum) à l’extérieur du corps. « Le risque d’infertilité s’élève à 5 % en cas de cryptorchidie unilatérale, précise le site de l’Assurance Maladie. Il peut atteindre 50 % si elle est bilatérale. Le traitement chirurgical permet de réduire ce risque de moitié ».

Un cancer des testicules

La cryptorchidie est un des principaux facteurs de risque du cancer du testicule. « Chez les jeunes hommes dont le testicule n’est pas descendu avant l’âge de six ans, le risque de développer un cancer des testicules est multiplié par environ 35, précise la Fondation pour la recherche contre le cancer. Toutefois, ce chiffre est à relativiser lorsque l’on sait que seulement 6 % des cancers du testicule surviennent chez les hommes ayant été atteints de cette anomalie ». L’opération dans l’enfance ne protège pas totalement du risque ultérieur de cancer mais celle-ci facilite la surveillance puisque le testicule est rendu palpable

Quel est le traitement ?

Le traitement de la cryptorchidie est uniquement chirurgical. « Dans les formes simples, lorsque le testicule est palpable, l’opération a lieu généralement en ambulatoire sous anesthésie générale. L’enfant rentre le matin et sort dans l’après-midi. L’intervention chirurgicale (orchidopexie) consiste à libérer le testicule de ses attaches, à le descendre dans la bourse et à l’y fixer, explique le Dr. Lopez. En revanche, dans les formes plus sévères – c’est-à-dire lorsque le testicule n’est pas palpable et positionné à l’intérieur de l’abdomen – deux interventions sous cœlioscopie sont souvent nécessaires à 6 ou 12 mois d’intervalles pour abaisser le testicule et préserver sa vascularisation ». Si au cours de l’opération, il apparaît que le testicule est atrophié ou peu vascularisé, le chirurgien est susceptible de l’enlever (on parle alors d’orchidectomie). Celui-ci n’est, en effet, d’aucune utilité et peut être à l’origine de complications ultérieures.

Quelles sont les suites opératoires ?

Les suites opératoires sont généralement peu douloureuses et facilement soulagées par la prise d’antalgiques du type paracétamol. L’urologue conseille en revanche d’éviter le sport et la piscine pendant un mois.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire