quelle est cette méthode japonaise pour avoir une belle peau, sans bouton ?

by



5 67

Les tendances en matière de beauté ont considérablement évolué ces dernières années. Après la popularité du slugging pendant la saison hivernale précédente, la K-beauty a été l’incontournable pour les gourous de la beauté au cours de la saison printanière. En optant pour des soins coréens, on s’approchait de l’objectif partagé d’obtenir une peau aussi lumineuse et rebondie que celle des femmes asiatiques. Et la nouvelle tendance, elle aussi venue d’Asie : le Bihaku, remporte tous les suffrages. Mais de quoi s’agit-il ? On vous explique.

L’Asie, nouvel Eldorado des soins de beauté

On ne vous reprochera pas de penser que le ginseng, le champignon, le bambou, le nid d’oiseau et le collagène de porc sont les ingrédients d’une ancienne recette familiale de ragoût asiatique. En réalité, ces ingrédients sont aussi courants dans les produits cosmétiques que sur la table du repas. Tout comme le venin d’abeille, le lait d’ânesse et l’aloe vera. Ces composants exotiques à nos yeux sont depuis longtemps les vedettes des produits de beauté en Asie.

Aujourd’hui, les marques asiatiques qui les intègrent dans la création de maquillage, de crèmes, de masques, de gommages et de sérums sont à l’avant-garde de l’industrie cosmétique mondiale. Stimulées par une clientèle locale particulièrement exigeante, les marques de cosmétiques coréennes, chinoises et japonaises sont en pleine expansion. Elles créent en effet des produits novateurs et de haute qualité, qu’ils associent avec des savoir-faire millénaires en matière de soin de la peau.

Les bienfaits du Bihaku

Les Japonaises sont célèbres dans le monde entier pour la délicatesse de leur grain de peau et la perfection de leur teint. Au sein du pays du Soleil Levant, la beauté est étroitement liée à la notion de pureté. Elle symbolise ainsi l’harmonie avec le monde et avec soi-même. Cette vision se manifeste par un teint éclatant, une peau claire, lumineuse et sans imperfections. Le concept de beauté est depuis longtemps associé à la blancheur de l’épiderme, d’où découle la notion japonaise de Bihaku, qui se traduit littéralement par « beauté blanche ».

Alors que la technique du layering gagne en popularité en Europe, elle est depuis longtemps considérée au Japon comme un art ancestral reflétant le raffinement japonais, mettant en avant la sensation des différentes textures sur la peau. Pratiqué quotidiennement, parfois même plusieurs fois par jour, ce rituel permet aux femmes japonaises de préserver une peau d’une douceur comparable à celle d’un bébé. Mais ce n’est pas tout, comme l’explique Le Journal des Femmes, le Bihaku est également reconnu pour ses puissantes propriétés anti-âge.

À lire également :

Comment pratiquer le Bihaku ?

Le processus de double nettoyage englobe les deux premières étapes essentielles : le démaquillage à l’huile suivi du nettoyage au savon. L’huile démaquillante élimine de manière optimale le maquillage. Il supprime en particulier celui résistant à l’eau, les excès de sébum et d’autres impuretés accumulées au cours de la journée. Quant au savon, il vient compléter le processus de nettoyage en éliminant les impuretés liées à la pollution ainsi que les cellules mortes. Il est essentiel qu’il soit doux et enrichi en substances surgraissantes et hydratantes afin de prévenir le dessèchement de la peau.

En l’absence de cette purification approfondie qui rend la peau nette, propre et exempte de tiraillements, l’épiderme ne peut recevoir les bienfaits des actifs contenus dans les soins hydratants, qui constituent les étapes suivantes du layering. Pour finir, l’étape incontournable pour les Japonaises est l’application régulière d’une crème solaire de qualité. De préférence avec un indice de protection 50. Pour optimiser les résultats, elles intègrent systématiquement un massage facial quotidien visant à stimuler l’épiderme, souvent soumis au stress et saturé de toxines.



Source link

Related Posts

Leave a Comment