Quel est le département le plus accro aux applications de rencontre ?

par



applications de rencontre

L’application de rencontre la plus utilisée à travers le monde est sans conteste Tinder, détenue par Match Group. Chaque jour, elle génère près de 1,6 milliard de swipes. Ses utilisateurs sont majoritairement des hommes (64 %), âgés de 25 à 44 ans. 

En France, on compte 1,74 million de membres actifs sur l’application, soit 2,6 % de la population française ! De quoi attiser la curiosité de la Fédération française de dating, qui s’est récemment interrogée sur les habitudes de ces utilisateurs. 

Quels sont les départements les plus accros à Tinder ?

Selon son analyse, c’est un département de Bretagne qui remporte la palme du département le plus actif sur Tinder : le Finistère, avec 4,33 % de ses habitants inscrits. 

En deuxième position, on retrouve les Hautes-Pyrénées, avec 3,98 % de ses habitants inscrits.

Et en troisième position, c’est la Haute-Vienne qui complète le podium, avec 3,94 % de ses habitants inscrits.

Quels sont les départements les moins actifs sur Tinder ?

À l’inverse, certains départements sont moins représentés parmi les utilisateurs de l’application :

  • Le département dont les habitants utilisent le moins Tinder est le Territoire de Belfort, avec seulement 1,17 % d’habitants inscrits.
  • En avant-dernière position, on retrouve l’Eure et Loire, avec 1,37 % d’habitants inscrits.
  • En antépénultième position, c’est l’Aisne qui complète le podium, avec 1,43 % d’habitants inscrits.

Les départements abritant de grandes métropoles ne swipent pas plus

Étonnement, le taux d’utilisation (rapporté à la population) n’est pas plus élevé dans les départements abritant de grandes métropoles. Le Rhône (Lyon), les Bouches-du-Rhône (Marseille), Paris, ou encore le Nord (Lille) sont respectivement 22e, 32e, 55e et 62e. Le Top 3 des départements les plus actifs est composé de départements principalement ruraux

En cause, selon la Fédération française de dating

  • Les habitants de grandes métropoles ont plus d’alternatives pour réaliser des rencontres physiques dans la « vraie vie »,
  • En moyenne, ils ont une proportion plus importante « d’early adopters », autrement dit, d’utilisateurs récents qui utilisent simultanément plusieurs applications, comme Happn, Bumble, Hily, Fruitz, etc. 
  • Enfin, on observe une corrélation entre l’âge moyen des habitants et le taux d’utilisation de Tinder, « qui s’est désormais parfaitement implanté en zone rurale, grâce à sa possibilité de choisir la zone de recherche à plusieurs dizaines de kilomètres ».

Retrouvez ici le classement complet des 96 départements français métropolitains.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire