quel est ce trouble du sommeil lié au sexe ?

by



f3adc6a989d8e89cb9837f5c969f48ba

La nuit est un espace-temps dans lequel il peut se passer de nombreuses choses auxquels notre conscience échappe. Si certains ronflent, parlent, rient ou pleurent, d’autres sont sujets à un phénomène méconnu : le somnambulisme sexuel, un trouble du sommeil qui peut devenir inquiétant, à fortiori lorsque vous n’êtes pas seul.e. Les personnes qui sont victimes de ce trouble de ne se rappellent généralement de rien au réveil alors qu’elles ont été amenées à avoir (ou demander) un rapport sexuel avec la personne qui partage leur lit et le tout sans avoir fait de rêve érotique avant.

À quel moment de la nuit survient ce trouble ?

Lorsque vous dormez, vous passez par plusieurs phases de sommeil : le sommeil léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. Ce trouble du sommeil qu’est la sexomnie intervient lors de la phase de sommeil profond et serait lié à d’autres parasomnies comme l’apnée du sommeil. La sexomnie est de ce fait, intégrée depuis 2013, à la dernière version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie dans la catégorie des parasomnies :

« Troubles caractérisés par des comportements, des vécus ou des phénomènes physiologiques anormaux survenant au cours du sommeil, de stades spécifiques du sommeil ou de transitions veille-sommeil ».

Comment se manifeste la sexomnie ?

Concrètement, la sexomnie se manifeste par un comportement sexuel bestial. La personne victime de sexomnie n’est plus elle-même et adopte des comportements inhabituels. La première victime de ce comportement ? Le ou la partenaire. Celle-ci va être confrontée à une personne qui se masturbe frénétiquement, qui se frotte à elle, qui l’insulte ou va venir toucher des zones érogènes sans le consentement de l’autre. Le sexomniaque peut être amené à utiliser la force pour arriver à ses fins.

Rendez-vous sur notre rubrique Sexo pour plus d’articles.

“Pendant la sexomnie, le cerveau est pris dans la zone transitoire entre le sommeil et l’état de veille, le plus souvent aux premières heures de la nuit, durant la phase de sommeil profond. C’est le moment où le cortex, siège de l’intelligence et de la conscience, se déconnecte. Mais le tronc cérébral, qui pilote les fonctions basiques telles que l’incitation à manger ou à avoir des rapports sexuels, fonctionne toujours. À ce stade, le sexomniaque agit sans aucune inhibition. Étant donné que la partie inférieure du cerveau est amnésique, il ou elle n’aura aucun souvenir”, explique Matty Silver, sexothérapeute, au Huffington Post.

Qui est atteint de sexomnie ?

Les personnes atteintes de sexomnie seraient les mêmes qui sont sujettes aux troubles du sommeil plus connus comme le somnambulisme ou l’apnée du sommeil et seraient davantage des hommes que des femmes. En effet, selon une étude réalisée par Sharon Chung, chercheuse à l’Université de Toronto, sur 832 personnes qui ont consulté en clinique du sommeil, 63 étaient victimes de sexomnie. Sur ce même panel, 11 % sont des hommes contre 4 % de femmes. A ces raisons, s’ajoute la forte consommation d’alcool, le manque de sommeil, la consommation de drogues ou un traumatisme émotionnel.





Source link

Related Posts

Leave a Comment