Plantes pour dormir : que choisir pour un meilleur sommeil ?

by



plantes sommeil

Certaines plantes sédatives favorisent l’endormissement et limitent certains troubles du sommeil. Elles sont une alternative naturelle aux médicaments et n’entraînent aucune accoutumance.

Troubles du sommeil : pourquoi choisir la phytothérapie ?

Longtemps, les Français ont fait confiance aux somnifères pour retrouver le sommeil. Aujourd’hui, leur dangerosité (dépendance, somnolence, accident de la route…) est connue et la tendance est en train de s’inverser. La consommation d’hypnotiques reste élevée, mais s’oriente à la baisse. C’est une bonne nouvelle car, en réalité, ces somnifères ne sont qu’un leurre. « Ils agissent comme une anesthésie légère qui ne procure aucun des bénéfices du sommeil », assure le Dr Patrick Lemoine, psychiatre. Mieux vaut miser sur des alternatives naturelles pour trouver le sommeil.

Selon lui, la bonne démarche consiste à respecter ses rythmes naturels veille-sommeil. Mais il est possible aussi de recourir au pouvoir des plantes sédatives, ne provoquant ni accoutumances, ni effets secondaires (aux doses préconisées). Vous pouvez les utiliser en approche ponctuelle de quelques semaines, ou de plusieurs mois si les troubles sont chroniques. L’amélioration est progressive et se fait sentir à partir d’une petite semaine environ après le début des prises. L’utilisation des huiles essentielles peut aussi être intéressante.

Sous quelle forme les consommer : extrait sec, tisane ?

D’une manière générale, il vaut mieux privilégier les extraits secs (poudre, comprimés, gélules), plus concentrés en principe actif. Les tisanes sont utiles aussi. Mais elles ont un inconvénient : elles obligent à se lever la nuit pour aller aux toilettes. Pas vraiment l’effet recherché…

La valériane avant de se coucher, pour aider les anxieux

La valériane (Valerianaofficinalis) est, de toutes les plantes, la plus sédative, ou « calmante » : elle stimule le gaba, un messager chimique chargé dans le cerveau de réguler l’anxiété. « C’est aussi celle qui détient le plus haut niveau de preuve quant à son efficacité », observe le Dr Patrick Lemoine, médecin psychiatre.

La valériane diminue le temps d’endormissement, augmente les périodes de sommeil profond et réduit les réveils nocturnes. Son action a été comparée à celle des benzodiazépines, la principale famille de médicaments prescrits pour traiter l’anxiété et les troubles du sommeil, confirme le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste.

Contre la nycturie et l’insomnie

« Elle serait à même de réduire la nycturie (envies d’uriner pendant la nuit, ndlr) », ajoute le Dr Chevallier. En Allemagne, un essai randomisé en double aveugle conduit sur une période de six semaines a également confirmé que 600 mg/jour d’extrait sec de racine de valériane étaient aussi efficaces contre les insomnies que 10 mg/jour d’oxazépam (Séresta).

Comment la prendre ? La dose quotidienne recommandée est de 600 à 900 mg d’extrait sec de racine de valériane, en gélules ou comprimé. À noter : cette plante aux vertus calmantes est contre-indiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 15 ans.

Quand la prendre ? La valériane se prend le soir, environ une heure avant de se coucher. En cas de forte anxiété, on peut répartir les prises en deux fois : 300 mg le matin et 300 mg le soir par exemple.

Notre sélection de produits 

  • Valériane SFP Solgar, 60 gélules ;
  • Juvamine Phyto Valériane Oranger, 50 gélules ;
  • Valériane Biologique 300 mg Extrait Standardisé, Vit’all+, flacon de 60 gélules.



Source link

Related Posts

Leave a Comment