Pénurie de médicaments : une hausse des prix acceptée par le gouvernement

by



medicaments

C’est dans un contexte de pénurie de médicaments que le gouvernement, notamment pédiatriques comme l’amoxicilline, que le gouvernement a accepté une hausse des prix. Le ministre de la Santé, François Braun assure que cette hausse permettra de « sécuriser le marché français ». Cette hausse était attendue des fabricants de médicaments génériques, depuis plusieurs semaines, en réponse au budget de la sécurité sociale. Pour eux, les prix de vente des médicaments en France sont trop bas, pour continuer la vente ou même la production.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) sera chargée, d’ici au mois de mai, d’établir un plan de préparation face aux épidémies hivernales pour sécuriser les stocks et assurer une meilleure disponibilité des données, par exemple. En guise de garantie supplémentaire, un « plan blanc médicaments » sera activable, sous trois mois, en cas de situation exceptionnelle (source 1).

La fin de la pénurie d’ici deux semaines ?

Le ministre de la Santé, François Braun, après discussion et concertation avec celui du ministère de l’industrie, Roland Lescure, a promis au micro d’Europe 1, qu’un retour à la normale serait là d’ici deux semaines (source 2).

Il assure que ce sont près de 750 000 boîtes additionnelles d’amoxicilline qui seront reçues, dès le 6 février. D’autres mesures restent en vigueur, le temps que la situation se stabilise, comme par exemple le contingentement des stocks, l’interdiction des exportations par les grossistes, les préparations magistrales par les pharmaciens ou encore les informations régulières aux prescripteurs. Ces mesures ont déjà permis de limiter les tensions déjà présentes, induites par un contexte de triple épidémie.

Autre mise à jour en lien avec la pénurie de médicaments, l’ANSM a mis à jour sa liste d’alternatives au paracétamol pour les enfants, afin d’assurer, au mieux, les traitements nécessaires pour les plus jeunes. Cette liste permet aux parents de s’y retrouver, en fonction du poids de l’enfant et de l’âge, selon les besoins. Elle a évidemment été établie avec l’aide et la concertation de professionnels de la santé (source 3).



Source link

Related Posts

Leave a Comment