« Mes poumons ont été affectés » : Lionel Messi se confie sur ses séquelles post-Covid-19

par



capture ecran instagram lionel messi

« Un mois et demi sans pouvoir courir. » Le footballeur Lionel Messi s’est récemment confié sur son état de santé. Dans une interview accordée au journal argentin TYC Sports, l’attaquant du PSG a confié avoir très mal vécu son infection au coronavirus, en décembre 2021. Aujourd’hui encore, il conserve des séquelles respiratoires

« La vérité, c’est que cela m’a frappé très fort. J’ai eu des symptômes très similaires à ceux de la majorité des gens, je suppose. Beaucoup de toux, mal de gorge, fièvre. Mais cela m’a laissé des séquelles. Cela m’a laissé de nombreuses séquelles dans les poumons. Je ne pouvais pas m’entraîner, je suis revenu et j’ai passé un mois et demi sans même pouvoir courir, car cela avait affecté mes poumons« , livre-t-il (source 1).

En janvier 2022, le joueur avait déjà évoqué ses difficultés dans un post Instagram. Il avait manqué trois matchs de suite avec Paris avant de reprendre la compétition le 23 janvier face à Reims, après un mois d’absence.

À 34 ans, la star internationale reconnaît sa frustration et son empressement à reprendre du service : « Je ne me suis pas inquiété, mais bon, j’ai entendu tellement de choses… je ne pouvais pas reprendre. J’ai même repris avant la date prévue et ça a été pire. Je ne tenais pas. Je voulais courir, m’entraîner, reprendre au plus vite. Et au final, ça a été pire. »

« Cette pandémie a soulevé la question du suivi post-infection chez les athlètes, et du délai à respecter avant la reprise d’activité, affirme Valérie Bougault, maître de conférences, dans un article publié le 1er avril par le JDD (source 2). Se baser sur des symptômes est insuffisant, puisque même chez des sportifs asymptomatiques, il a pu être observé des anomalies cardiaques transitoires notamment. Il serait donc plus sûr de pratiquer des examens sanguins, cardiaques et respiratoires attestant que tout est effectivement redevenu normal. »

Et de confirmer : « chez les sportifs de haut niveau, ceux atteints par des douleurs thoraciques ou des symptômes touchant les voies aériennes inférieures (bronches, poumon) ont connu les absences les plus prolongées et les retours à l’entraînement les plus tardifs ». 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire