mauvaise nouvelle pour les touristes, les remontées mécaniques des stations de ski en grève

by



shutterstock 549330655

Après les grèves du 19 et du 31 janvier qui ont connu une très forte mobilisation pour protester contre la réforme des retraites, un autre mouvement se profile déjà pour le 7 février prochain. Dès ce vendredi 3 février, les écoliers seront en vacances d’hiver. Pourtant, celles-ci s’annoncent perturbées par les différents appels à la grève, notamment dans les transports du côté de la SNCF et de la RATP. Mais pas seulement ! Pour ceux qui auront la chance de partir à la montagne pour profiter des pistes, le plaisir pourrait bien être gâché par une grève des remontées mécaniques.

Les remontées mécaniques seront-elles en grève pendant les vacances d’hiver ?

En janvier 2022, les stations de ski ont enregistré un record de fréquentation, avec 60% des d’occupation, soit 15% de plus que l’année dernière au même moment, comme l’a révélé RTL. Pourtant, les remontées mécaniques pourraient bien être de nouveau en grève ce mardi 7 février, pour le début des vacances de la zone A.

En effet, la CGT et FO ont déposé un préavis de grève illimité, même s’ils ne comptent pas forcément utiliser tous les jours, comme l’a dit Eric Becker, référent national FO en charge des remontées mécaniques et des saisonniers, à BFM TV. Cela « ne veut pas dire la grève sur l’ensemble du mois de février », a-t-il précisé.

  • Plus d’articles dans la rubrique voyages.

Cependant, les remontées mécaniques et les boutiques des stations de ski seront impactées, avec certaines qui seront fermées comme l’affirme Eric Becker à BFM TV. « La clientèle, si on ne lui explique pas pourquoi, si quelque part on ne leur dit pas que c’est nous qui sommes pris en otage et non pas eux, et qu’on ne peut pas faire autrement que de se réunir et de déposer des préavis pendant des périodes où il y a une affluence, on ne va pas le faire au mois de mai », a-t-il ajouté.

Du côté de l’exécutif, Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée du Tourisme avait appelé « à la responsabilité de chacun », le mardi 24 janvier sur France Bleu Pays de Savoie. « J’appelle au respect des vacances des touristes mais aussi au respect de tout le boulot que font les acteurs économiques de la montagne », avait-elle déclaré.

Les saisonniers se mobilisent contre la réforme des retraites

Lors de la mobilisation du 31 janvier, les saisonniers se sont déjà mobilisés contre la réforme des retraites. Certains métiers ont des revendications, comme par exemple les pisteurs. Ces derniers sont nombreux à demander à ce que la pénibilité du métier soit prise en compte. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas, car ce sont des saisonniers qui l’exercent, avec des contrats courts, et les périodes de pénibilité ne se cumulent pas. Non seulement c’est un métier très physique, mais il est aussi exercé dans des conditions météorologiques extrêmes.

Pour les entreprises, il est d’ailleurs de plus en plus difficiles de trouver des saisonniers. Beaucoup d’entre eux, souvent en situation de précarité, ont été découragés par la réforme de l’assurance chômage, car les conditions d’accès ont été durcies. Désormais, pour avoir droit au chômage, il faut avoir travaillé six mois sur les 24 derniers mois, et non pas quatre comme c’était le cas auparavant. D’après France 3 Régions, « un saisonnier doit travailler 200 heures par trimestre pour valider ses droits à la retraite ».





Source link

Related Posts

Leave a Comment