Mal de dos : avez-vous le syndrome sacro-iliaque ?

par



kine soulageant syndrome sacro iliaque femme

Anatomie : c’est quoi les sacro-iliaques ?

Ces deux articulations relient l’os du bassin (iliaque) au sacrum, en bas du dos. Elles servent de socle à la colonne vertébrale. Peu mobiles, ces articulations subissent de fortes pressions : poids du haut du corps, impacts lors de la marche ou des sauts. 

C’est quoi le syndrome sacro-iliaque ?

L’articulation sacro-iliaque est douloureuse soit parce qu’elle bouge un peu plus ou un peu moins que la normale, soit parce qu’il y a une inflammation. Cela peut être dû à l’arthrose mais aussi à une chute au solsur les fesses ou un accident, même ancien.

La sédentarité aggrave les douleurs à cette articulation car avoir le bas du dos enroulé tire sur les ligaments de l’articulation, tout comme le fait de travailler debout ou le surpoids. C’est plus fréquent aussi en cas de maladie inflammatoire comme la polyarthrite rhumatoïde ou après certaines opérations du dos (fixation au niveau de la région lombaire). 

La douleur à l’articulation sacro-iliaque, supportable au début, s’intensifie souvent au fil des mois ou des années. On appelle ça le syndrome sacro-iliaque.

Le syndrome sacro-iliaque est-il fréquent lors d’une grossesse ?

Lors d’une grossesse, il n’est pas rare que les futures mamans ressentent des douleurs dans cette zone. Sans oublier que l’accouchement impacte les ligaments. « Les femmes enceintes ont très souvent mal à l’articulation sacro-iliaque, explique Magali Ducasse, masseuse-kinésithérapeute ostéopathe. Et si l’accouchement tire beaucoup sur les ligaments qui entourent les sacro-iliaques pour laisser passer le bébé, des douleurs peuvent persister par la suite.»

La douleur part du bas du dos et peut lancer dans la hanche, la fesse ou le haut de la cuisse, d’un seul côté ou parfois des deux, ce qui fait penser à une sciatique. «La douleur est très intense lorsqu’on appuie à la jonction entre la fesse et le bassin, lorsqu’on se relève ou qu’on s’assoit, ou quand on se tourne dans le lit», dit le Dr Éric Enkaoua, chirurgien orthopédique. À confirmer par des tests effectués par un professionnel (kiné, rhumatologue…) et des examens d’imagerie pour éliminer les autres causes possibles, une hernie discale notamment.

Le médecin peut aussi injecter dans l’articulation de la xylocaïne (un anesthésique local): si la douleur disparaît dans l’heure qui suit, c’est que le problème vient bien de l’articulation sacro-iliaque. Hélas, cet effet ne dure pas plus que quelques heures. 

S’automasser : masser le fessier avec une balle de massage en la faisant rouler contre un mur pour relâcher les tensions et soulager la douleur temporairement.

Prendre un anti-inflammatoire comme l’ibuprofène ou le diclofénac par voie orale, surtout si on a mal la nuit, signe d’une inflammation. Il calme la douleur pour quelques heures mais il ne faut pas en prendre plus de quelques jours à cause des effets secondaires intestinaux.

Consulter un kiné pour débloquer les contractures musculaires et redonner plus de mobilité au bassin et/ou au sacrum. Le kiné prodiguera des conseils, comme glisser un petit coussin derrière les lombaires en position assise pour ne pas enrouler le dos, et montrera des exercices.

Faire régulièrement des exerciceschez soi est nécessaire pour soulager les douleurs à l’articulation sacro-iliaque : «Il est important de bien s’étirer mais aussi de remuscler la sangle abdominale et le dos. Cela peut suffire à diminuer la douleur au bout de quelques semaines», rappelle Magali Ducasse, qui recommande des étirements simples si possible tous les jours et des exercices de renforcement musculaire 2 à 3 fois par semaine. 

Exercices : 3 étirements qui peuvent soulager un problème au sacro-iliaque

Voici trois exercices à faire deux fois par jour, 3 fois 20 secondes des deux côtés, pas seulement celui où on a mal.

Le fessier : Assis sur une chaise, placer la cheville sur le genou opposé, pied flex. Dos bien droit, se pencher légèrement vers l’avant pour sentir l’étirement dans l’arrière et le côté du fessier. 

Le psoas : placer le pied à plat sur une chaise devant soi, l’autre jambe tendue bien en arrière (talon décollé). Amener le poids du corps sur la jambe avant en pliant le genou, jusqu’à sentir l’étirement dans l’aine de la jambe arrière. Garder le dos bien droit, voire cambrer légèrement. 

L’ischio-jambier : Pied posé sur la chaise, cette fois jambe avant tendue, pied flex talon en appui sur la chaise. Placer le poids du corps sur la jambe arrière, se redresser dos bien droit, et se pencher vers l’avant si besoin pour sentir l’étirement à l’arrière de la jambe. 

Quand faut-il faire l’opération de l’articulation sacro-iliaque ?

Quand les douleurs durent depuis quelques mois et qu’aucun traitement ne soulage, une chirurgie consiste à bloquer l’articulation sacro-iliaque pour limiter les petits mouvements qui causent la douleur. L’intervention chirurgicale se fait sous anesthésie générale et deux jours d’hospitalisation. Il faut marcher 3 semaines avec des béquilles le temps de consolider. «Les patients voient généralement disparaître leurs douleurs», assure le Dr Enkaoua. À envisager en dernier recours car tout blocage articulaire risque de créer des compensations à long terme. 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire