les symptômes qui peuvent vous alerter

par



shutterstock 584151868 min

L’endométriose, une maladie qui rend infertile

Qu’est-ce que l’endométriose, vous vous dites ? Ce nom se réfère à une pathologie gynécologique très répandue, qui concerne en moyenne une femme sur dix parmi celles en âge de procréer. La maladie se caractérise par la prolifération du tissu qui constitue la muqueuse utérine, à savoir l’endomètre, à l’extérieur de l’utérus. Il vient alors tapisser d’autres organes, notamment la vessie, les intestins, le rectum, le colon ou encore les ovaires. Si elle est bénigne, l’endométriose n’en est pas moins invalidante au quotidien, de par les douleurs foudroyantes qui l’accompagnent.

Beaucoup souffrent de l’endométriose sans pour autant être en mesure de reconnaître la présence de cette maladie à travers les symptômes qu’elle manifeste. Ces signes sont principalement liés à la localisation de l’organe attaqué par la maladie, et peuvent être périodiques ou chroniques. Il arrive par ailleurs que l’endométriose se manifeste de manière asymptomatique. Cependant, les cas les plus fréquents de la maladie sont accompagnés de symptômes évidents.

Des règles intensément douloureuses : un premier signe de l’endométriose

Les règles douloureuses peuvent être normales chez certaines femmes qui ont un flux abondant, mais elles ne le sont pas toujours. En effet, les crampes et douleurs pelviennes intenses au point d’en devenir insupportables durant la menstruation font partie des premiers symptômes avérés de l’endométriose. La dysménorrhée, autre appellation de ces douleurs menstruelles, est le signe le plus répandu de l’endométriose. Elle se manifeste chez 50 à 90% des femmes souffrant d’endométriose selon l’enquête globale réalisée par EndoFrance.

Attention cependant à ne pas confondre la dysménorrhée caractéristique de l’endométriose à une simple dysménorrhée primaire. Si les crampes menstruelles se dissipent après une prise de paracétamol, elles sont liées à un écoulement abondant. Les douleurs pelviennes qui accompagnent l’endométriose sont particulièrement difficiles à supporter et très handicapantes au quotidien.

L’endométriose, une maladie caractérisée par différentes douleurs localisées

Selon la localisation de la lésion engendrée par l’endométriose, la douleur éprouvée par la patiente peut se manifester de différentes façons. Ainsi, outre les crampes et douleurs pelviennes qui indiquent la présence d’une endométriose et peuvent irradier jusqu’à ses jambes, une femme souffrant de la pathologie peut également ressentir des douleurs aiguës :

  • Au niveau du bas ventre, de l’abdomen et du nombril ;
  • Pendant les rapports sexuels, on parle alors de dyspareunie ;
  • Pendant la défécation ;
  • Quand elle urine.

Ainsi, en cas d’endométriose, les douleurs pelviennes se manifestent en dehors des périodes de règle et affectent toutes les zones alentour de l’abdomen. Dans certains cas, des douleurs lombaires se font ressentir.

Les autres symptômes les plus fréquents de l’endométriose

Les douleurs et crampes invalidantes et constamment présentes au quotidien, notamment durant la menstruation, suffisent à vous mettre sur la voie d’une endométriose. Dans ces cas-là, nul doute possible, consultez directement un spécialiste pour bénéficier d’un traitement adapté. Ces douleurs peuvent, chez certaines femmes atteintes d’endométriose, s’accompagner de :

  • Fatigue chronique ;
  • Saignements vaginaux inhabituels en dehors des périodes de règles ;
  • Saignements rectaux ;
  • Troubles gastro-intestinaux.

Comme l’endométriose est une cause d’infertilité, la pathologie est souvent diagnostiquée dans ce cadre-là.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire