Les sosies auraient des similarités génétiques

par



sosies

En plus d’avoir les mêmes traits du visage vous avez certainement un ADN similaire. Selon une récente étude publiée dans la revue Cell Reports (source 1) le 23 août dernier, il existe des similarités génétiques entre des personnes avec des visages fortement ressemblants.

« Notre étude fournit un aperçu rare de la ressemblance humaine en montrant que les personnes aux visages très similaires partagent des génotypes communs, alors qu’ils sont discordants aux niveaux de l’épigénome et du microbiome. La génomique les regroupe, et le reste les distingue », résume l’auteur principal Manel Esteller de l’Institut de recherche sur la leucémie Josep Carreras à Barcelone (Espagne).

Dans le cadre de cette étude, les scientifiques ont « classé » des personnes qui partagent les mêmes traits du visage. Comme base de travail, ils ont utilisé les portraits de 32 couples/sosies. Les chercheurs ont déterminé une mesure objective de ressemblance pour les paires en utilisant trois algorithmes de reconnaissance faciale différents. Chaque participant a fourni un ADN salivaire.

Des génotypes similaires

« Cet ensemble unique d’échantillons nous a permis d’étudier comment la génomique, l’épigénomique et la microbiomique peuvent contribuer à la ressemblance humaine », a expliqué le Dr Esteller. Que dit l’étude ? Selon les résultats des scientifiques, ces individus partagent des génotypes similaires, mais « diffèrent dans leurs paysages de méthylation de l’ADN et de microbiome ». L’épigénome désigne l’ensemble des modifications épigénétiques, ce terme désigne les variations dans l’activité des gènes induites par l’environnement.

La méthylation de l’ADN est le processus biologique par lequel des modifications sont apportées à l’ADN mais sans en changer la séquence.  Le microbiome désigne l’ensemble des bactéries d’un organisme. Ainsi, les personnes aux visages ressemblant ont des génotypes communs mais ils restent différents concernant leur microbiome.

La moitié des paires similaires ont été regroupées par les trois algorithmes. Parmi ceux qui présentaient ces similitudes génétiques, beaucoup avaient également des poids similaires, une taille proche et des traits de comportement similaires comme le tabagisme et les niveaux d’éducation.

« Nous avons fourni un aperçu unique des caractéristiques moléculaires qui influencent potentiellement la construction du visage humain », détaille le Dr Esteller. Avant de conclure : « Nous suggérons que ces mêmes déterminants sont en corrélation avec les attributs physiques et comportementaux qui constituent les êtres humains ».



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire