Les hommes de 60 ans, plus à risque de mourir de crise cardiaque et d’AVC les nuits humides

by



diner homme ete

Il faudrait vous méfier des chaudes nuits d’été. Une récente étude alerte sur les conséquences d’une légère augmentation des températures nocturnes estivales. En effet, ces conditions météorologiques pourraient augmenter le risque de mourir suite à un problème cardiaque chez les hommes d’une soixantaine d’années, comme le relaie le Daily Mail (source 1).

« Compte tenu de la probabilité croissante d’étés extrêmes dans l’ouest des États-Unis et au Royaume-Uni, nos résultats invitent à des initiatives préventives en matière de santé de la population et à de nouvelles politiques urbaines visant à réduire le risque futur d’événements de maladies cardiovasculaires« , ont écrit les auteurs dans le rapport publié en ligne le 28 mars dans le BMJ Open.

Un lien non avéré chez les femmes

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé les données de près de 40 000 décès d’hommes et de femmes suite à des évènements cardiaques entre 2001 et 2015. Ainsi, ils ont constaté qu’une augmentation de 1° celsius de la température nocturne estivale habituelle en Angleterre et au Pays de Galles était associée à une augmentation de 3,1 % du risque de décès d’origine cardiaque chez les hommes âgés de 60 à 64 ans. Un lien qui n’a pas été retrouvé chez les hommes plus âgés et les femmes. Dans le comté de King, la même modification des températures a été associée à une augmentation de 4,8 % des décès cardiovasculaires chez les hommes de 65 ans et moins.

Pour le moment, les scientifiques ne savent pas pourquoi les femmes et les hommes plus âgés semblent exclus de ce risque augmenté.



Source link

Related Posts

Leave a Comment