Le sport le week-end serait aussi bénéfique que la semaine

par



2b6b4e6a0619e065a187650bfd699b0a

La sédentarité est un fléau qui concerne 70% de la population. Cette inactivité, à elle seule, et selon l’OMS, est responsable de 10% des décès en Europe, se plaçant ainsi devant le tabagisme. Des chiffres qui ont de quoi donner envie de pratiquer plus d’activités physiques. Malheureusement, entre travail et vie personnelle, il n’est pas toujours facile de caler du temps pour son activité physique. Si certains ont complètement délaissé le sport, d’autres le délaissent en semaine et le pratiquent les week-ends. Eh bien, d’après une nouvelle étude, il se trouve que ces sportifs du dimanche améliorent tout autant leur espérance de vie que les sportifs qui se bougent la semaine. Et c’est une excellente nouvelle.

Les mêmes bénéfices que les sportifs réguliers

C’est l’université fédérale de Sao Paulo au Brésil qui a mené l’étude. Pour ce faire, les chercheurs ont analysé les données de santé de plus de 350 000 personnes qui vivent aux Etats-Unis, entre 1997 et 2013. Les résultats montrent qu’il n’existe pas de grande différence entre les sportifs réguliers et les sportifs du dimanche en ce qui concerne les risques de mortalité précoce ou de faire face à un cancer.

« Nous avons constaté que les guerriers du week-end et les participants régulièrement actifs avaient une mortalité similaire toutes causes confondues et spécifique à une cause, ce qui suggère que lorsqu’ils effectuent la même quantité d’activité physique, la répartir sur plus de jours ou la concentrer sur moins de jours peut ne pas influencer les résultats de mortalité », notent les chercheurs dans Jama Internal Medicine.

Voir cette publication sur Instagram

La fréquence n’est pas ce qui compte

Les résultats de cette étude tendent à démontrer que la fréquence des exercices n’est pas ce qui importe le plus. En effet, il serait plus opportun de s’appliquer à réaliser le temps d’activité physique recommandée par l’OMS, soit 150 à 300 minutes pour les 18-64 ans, pour une activité modérée et 75 à 150 minutes pour une activité physique intense.

« Ces résultats suggèrent que les personnes qui pratiquent du sport, qu’elles du week-end ou régulièrement actives, connaissent des taux de mortalité toutes causes et causes spécifiques plus faibles que les personnes inactives. ».

Vous n’avez plus d’excuses !

Pour plus d’articles sur la santé et le bien-être, c’est par ici 





Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire