Le cannabis augmente les douleurs post-opératoires après une opération chirurgicale

by



cannabis augmente douleurs postoperatoires

« Le cannabis est une drogue de plus en plus utilisée comme traitement alternatif de la douleur chronique« , a récemment souligné le Dr Elyad Ekrami, chercheur à l’institut d’anesthésiologie de la Clinique Cleveland dans l’Ohio (Etats-Unis) durant le congrès annuel de la Société américaine d’anesthésie.

Et de poursuivre : « Mais il existe peu de données qui montrent ses effets sur les patients après une opération chirurgicale ». Du moins, jusqu’à aujourd’hui. En effet, durant cette réunion annuelle, le chercheur a présenté une étude indiquant que les consommateurs réguliers de cannabis ressentent beaucoup plus (et non moins) la douleur post-opératoire. Par conséquent, leur consommation d’opiacés augmente après leur opération.

Davantage de douleur dans les 24 h qui suivent l’opération

Pour en arriver à cette conclusion, l’équipe du Dr Ekrami a analysé les dossiers médicaux de 34 521 patients adultes (dont 1 681 consommateurs de cannabis) qui avaient subi une opération chirurgicale à la Clinique Cleveland entre janvier 2010 et décembre 2020. Ils ont constitué : un groupe de « consommateurs de cannabis », regroupant les patients en ayant consommé dans les 30 jours précédant la chirurgie, puis un groupe de « non-consommateurs », regroupant les patients n’ayant jamais consommé de cannabis.

Afin de ne pas biaiser leur étude, ils n’ont pas inclus les patients souffrant de douleur chronique ou ceux ayant reçu une anesthésie régionale. Et d’autres facteurs comme l’âge, le sexe, le tabagisme ou encore les troubles psychologiques ont été pris en compte pour harmoniser les résultats. 

Les patients ayant consommé du cannabis ont ressenti 14 % de douleur en plus au cours des 24 premières heures suivant l’opération chirurgicale par rapport aux patients qui n’en avaient jamais consommé, observe le Dr Ekrami.

Pire : pour soulager cette douleur, ils ont consommé en moyenne 7 % d’opioïdes de plus, ajoute-t-il. Et de conclure : « Les médecins doivent absolument prendre en compte le fait que les patients utilisant du cannabis peuvent ressentir plus de douleur et nécessiter des doses légèrement plus élevées d’opioïdes après la chirurgie« .

Soyons claires : cette étude ne remet pas en cause l’utilisation thérapeutique du cannabis, notamment utilisé pour traiter les douleurs chroniques ou liées à un cancer, pour réduire l’anxiété ou pour soulager les douleurs après une chirurgie, sans avoir recours aux opiacés. Elle alerte simplement sur le fait que l’usage récréatif du cannabis est déconseillé avant de passer sur le billard !



Source link

Related Posts

Leave a Comment