La méditation de pleine conscience réduit la douleur

par



meditation

L’épidémie mondiale de Covid-19 a suscité un stress important chez de nombreuses personnes. Pour y remédier, elles sont nombreuses à avoir adopté la méditation. Selon un sondage YouGov, réalisée en octobre 2020 pour l’application de méditation Petit Bambou, 85% des Français disent avoir déjà essayé la médication, un sondé sur cinq assure s’y adonner régulièrement.

Mais la méditation aurait aussi d’autres vertus. Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Californie à San Diego (Etats-Unis) ont mesuré les effets de la pleine conscience sur la perception de la douleur.

Selon une étude, publiée le 7 juillet 2022 dans la revue scientifique Pain (source 1), la méditation de pleine conscience aurait la capacité d’interrompre la communication entre les zones cérébrales impliquées dans la sensation de la douleur et celles à l’origine du sens de soi. Ces dernières sont celles qui permettent de se sentir « propriétaires » de nos sensations. « L’un des principes centraux de la pleine conscience est le principe selon lequel vous n’êtes pas vos expériences », a déclaré l’auteur principal Fadel Zeidan, professeur agrégé d’anesthésiologie à la faculté de médecine de l’UC San Diego. Avant de compléter : « Vous vous entraînez à ressentir des pensées et des sensations sans y attacher votre ego ou votre sens de soi, et nous voyons enfin comment cela se passe dans le cerveau lors de l’expérience d’une douleur aiguë ».

Formation à la pleine conscience

Cette étude a été menée auprès de 40 personnes dont le cerveau a été scanné. Tous recevaient en même temps une chaleur douloureuse au niveau de leur jambe. Les participants devaient évaluer leur niveau moyen de douleur au cours de l’expérience, ils ont ensuite été divisés en deux groupes. Les membres du groupe de pleine conscience ont suivi quatre séances de formation de 20 minutes sur la pleine conscience. Les membres du groupe témoin ont passé leurs quatre séances à écouter un livre audio.

Les chercheurs ont découvert que les participants qui méditaient activement pendant qu’ils recevaient la chaleur ont signalé une réduction de 32 % de l’intensité de la douleur et une réduction de 33 % du désagrément de la douleur. « Nous étions vraiment ravis de confirmer qu’il n’est pas nécessaire d’être un méditant expert pour ressentir ces effets analgésiques. Il s’agit d’une découverte vraiment importante pour les millions de personnes à la recherche d’un traitement à action rapide et non pharmacologique contre la douleur », se félicite le Pr Zeidan.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire