La durée d’un accouchement ? Réponse d’une sage-femme en vidéo.

par


L’accouchement, c’est vraiment le domaine de la sage-femme. Voilà pourquoi nous avons demandé à Laura, sage-femme, de nous raconter le déroulé « classique » d’un accouchement. 

Quelle durée moyenne faut-il prévoir pour un accouchement ?

Ça va dépendre de si c’est un premier enfant ou pas. Donc, si c’est un premier, en règle générale : le travail dure le temps suivant. On dit qu’à partir de 3 cm de dilatation du col, c’est un centimètre par heure, donc 7 heures. Compter encore 2 heures pour laisser descendre bébé dans le bassin. Et on peut aller jusqu’à 3 heures, donc 10 heures en tout. Mais c’est une moyenne, ça peut être moins comme ça peut être plus.

Si on voit que ça dure un petit peu dans le temps, on peut être amenés à intervenir. Dans ce cas-là, on va faire une rupture artificielle de la poche des eaux si elle ne s’est pas rompue spontanément. Ou on va mettre de l’ocytocine pour avoir des contractions plus régulières et plus intenses. Évidemment, à partir de ce moment-là, si vous souhaitez une péridurale, vous pouvez l’avoir. Concernant la rupture artificielle de la poche des eaux, ne vous inquiétez pas, ça ne nous fera pas mal, ni à vous ni à votre bébé. La poche des eaux n’étant pas innervée, vous ne pouvez pas avoir mal vous. Et en plus, on ne touche pas votre bébé parce qu’entre la poche des eaux et la tête de votre bébé, il y a de l’eau donc on ne touche pas le bébé avec le perce-membrane.

Un deuxième ou un troisième enfant ? C’est plus rapide

Si c’est un 2e ou un 3e, c’est souvent plus rapide. Après tout dépend. Si on a une césarienne avant, c’est un peu comme en fonction de quand a eu lieu la césarienne, c’est un peu comme si on était pour un premier bébé. Ça peut être plus rapide, ça peut être aussi parfois plus long. C’est plus rare.

Pour la partie effort expulsif, les efforts de poussée pour un premier : on compte en règle générale 30 à 45 minutes. Mais ça c’est si tout se passe bien, que bébé va bien, que le rythme de votre bébé reste correct pendant le temps des efforts expulsifs. Évidemment si pendant le travail ou les efforts expulsifs on voit que bébé est fatigué dans ce cas-là, on peut être amenés à intervenir pour raccourcir un petit peu les choses. Dans ce cas-là, on peut avoir recours soit une césarienne, soit à des instruments. au moment de l’accouchement. C’était pour la partie travail.

Le prétravail : c’est la phase de maturation du col

Mais en fait on ne parle pas assez de la partie pré-travail qui finalement est une partie très importante et qui est peu mentionnée. La plupart de mes patientes sont un peu surprises et en fait le pré-travail, c’est quoi ? C’est cette phase de maturation du col où vous allez avoir des contractions plus ou moins régulières, plus ou moins douloureuses et surtout qui font plus ou moins bouger le col. Donc vous pouvez avoir des contractions pendant plusieurs heures, parfois même plusieurs jours qui sont plus ou moins douloureuses et ça devient insupportable. Et malheureusement on n’a pas de solution miracle pour vous soulager pendant ce pré-travail.

La plupart de mes patientes sont un peu surprises et en fait le pré-travail, c’est quoi ? C’est cette phase de maturation du col où vous allez avoir des contractions plus ou moins régulières, plus ou moins douloureuses…

On a plusieurs solutions à vous proposer : des antalgiques de différentes sortes mais malheureusement vous ne serez jamais soulagée à 100 % si c’est vraiment un pré-travail très actif. Mais cependant toute l’équipe de la maternité sera là pour vous et pour vous soutenir et pour vous donner les meilleurs conseils pendant cette période un peu difficile où les heures paraissent souvent une éternité !





Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire