Jouer de la musique dans l’enfance est lié à un esprit plus vif plus tard

par



instrument

Votre enfant ne quitte pas sa petite guitare ? Il est accroché au piano familial ? Semble captivé par la trompette ? C’est une très bonne nouvelle. Une étude menée par l’Université d’Edimbourg dévoile un lien entre l’apprentissage d’un instrument de musique dans l’enfance et l’amélioration des capacités de réflexion à l’âge adulte.

Des résultats encourageants

Selon cette étude relayée par le Guardian (source 1), ceux qui ont le plus pratiqué d’un instrument de musique plus jeunes sont ceux qui ont montré les meilleures aptitudes à un test de capacité cognitive. « Nous devons souligner que l’association que nous avons trouvée entre le jeu d’instruments et l’amélioration cognitive au cours de la vie était faible, et que nous ne pouvons pas prouver que le premier a causé le second. Cependant, alors que nous et d’autres recherchons les nombreux petits effets qui pourraient contribuer à ce que le cerveau de certaines personnes vieillisse plus sainement que d’autres, ces résultats méritent d’être suivis« , souligne le professeur émérite Ian Deary, ancien directeur du Center for Cognitive Aging and Cognitive Epidemiology de l’université d’Edimbourg.

Cette étude a été menée auprès de 366 participants dont 117 ont déclaré avoir joué d’un instrument de musique, principalement pendant l’enfance et l’adolescence. L’instrument le plus couramment joué était le piano mais d’autres ont joué du violon, de la guitare ou de l’accordéon. Les chercheurs ont utilisé des modèles statistiques pour rechercher des associations entre l’expérience d’une personne de jouer d’un instrument de musique et les changements dans ses capacités de réflexion entre 11 et 70 ans. Une nouvelle preuve que les activités stimulantes mentalement sont les meilleures pour acquérir de plus grandes capacités de réflexion. Un moyen également de lutter contre le vieillissement cérébral ?



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire