En robe nappe devenue virale, ce sublime mannequin embarque toute la table et fait de la casse

by


La Fashion Week de Copenhague a réuni l’industrie de la mode

Délibérément entamée le 31 janvier pour se clôturer le 3 février 2023, la semaine de la mode la plus écoresponsable a fait couler de l’encre (et du vin) pour avoir dévoilé les dessous d’une robe pas comme les autres. En cette seconde journée de présentation des collections automne-hiver 2023-2024, la capitale nordique a pu une nouvelle fois sensibiliser l’industrie de la mode à réduire son impact sur la planète en conviant tout un parterre d’invités scrupuleusement triés sur le volet. 

Le défilé-dîner de la marque (di)vision 

Parmi les élitistes de journalistes, stylistes, créateurs de contenu, acheteurs et amis proches des marques, se sont notamment faufilées les inspirantes Emili Sindlev, Jeanette Madsen et Annabel Rosendahl. Venues découvrir de quoi la mode de demain sera faite, les personnalités scandinaves et du monde entier, ont également pu assister à l’after-party orchestrée par (di)vision, la maison de prêt-à-porter co-fondée par Anna et Simon Wick. Un événement hautement théâtral durant lequel le mannequin Sarah Dahling a tapoté son verre en cristal avec une cuillère en argent, non pas pour prendre la parole, mais pour prendre le pas… Et le pli.  

La nappe du restaurant n’était autre que la robe du mannequin Sarah Dahling

Attablés comme le seraient les convives d’un grand restaurant, les spectateurs ont tous marqué un temps d’arrêt à ce moment précis. Confortablement installés à des tables faussement salies de tâches de vin rouge, jonchées de bougies allumées et assis face à des assiettes à moitié mangées avec l’avertissement de ne pas consommer les huîtres… Ce front row de choix a pu apercevoir que la robe du mannequin était en réalité la nappe de la table à laquelle elle était installée. 

« Je suis la table »

Droite dans ses bottes, ou plutôt ses baskets rose-irisé combinées à des chaussettes de même coloris, Sarah Dahling s’est levée d’un coup avant de quitter la table d’un pas décidé et d’emporter tout ce qui se trouvait sur la nappe par l’occasion. À la suite de quoi, l’intégralité des assiettes, des couverts et des verres se sont retrouvés à terre en une fraction de seconde… Et les smartphones, tous braqués sur cet instant “ultra-instragrammable”. Un coup de génie orchestré par la marque copenhaguoise en pleine ascension, dont l’aura est désormais internationale. 

(di)vision : une marque danoise écoresponsable 

Fondée en 2018, (di)vision rassemble tous les ingrédients pour concocter la parfaite recette du succès. Pour l’automne-hiver prochain, sa collection se ponctue d’accents néo-grunge inspirés par les années 1990 et modernisés façon 2023. Les 33 silhouettes féminines et masculines imaginées par le duo de fondateurs rassemble tout ce que l’on pourrait espérer trouver dans le vestiaire décalé et assumé de cette marque durable accessible : comptez entre 150 et 200 pour une robe. 

À lire également :

Le retour du style “Indie Sleaze”

Au programme ? Un condensé de tendances mode actuelles, qui perdureront l’an prochain : des mitaines en laine, des guêtres superposée sur des sneakers girly, une jupe en jean longue, des bombers en cuir à encolure moutonnée, des shorty prônant la fashion trend “no pant” qui consiste à sortir sans pantalon… De quoi assurer le retour du style “Indie Sleaze” cette année. 





Source link

Related Posts

Leave a Comment