Dormir fenêtre ouverte : bonne ou mauvaise idée ?

by



dormir fenetre ouverte ou fermee

On ne le répétera jamais assez, une bonne nuit de sommeil est indispensable pour notre bien-être physique et mental. Cela dit, de nombreux facteurs peuvent retarder notre endormissement ou perturber le cours de notre nuit… Et lorsqu’il est question de chercher des solutions pour trouver rapidement le sommeil, certaines personnes s’interrogent : la qualité de notre sommeil augmente-t-elle si on dort avec les fenêtres ouvertes ? Réponse de la Dre Justine Frija-Masson, pneumologue spécialiste du sommeil et membre de la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil (SFMRS).

Fenêtre ouverte ou fermée la nuit : à chacun(e) ses préférences !

Soyons claires : il n’y a pas de règle ! « Été comme hiver, certaines personnes adorent dormir avec la fenêtre ouverte, tandis que d’autres ne supportent même pas de l’ouvrir en pleine canicule. Tout est une question de bon sens et de confort individuel : quel que soit notre choix, si nous arrivons à bien dormir, il n’y a aucun souci », assure la Dre Frija-Masson.

En théorie, dormir avec les fenêtres ouvertes permet de sentir l’air circuler, d’éliminer les odeurs et acariens de la chambre et, selon les cas, de profiter des bruits apaisants de la nature, comme le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles ou les clapotis de la pluie. En pratique, il faut tout de même se méfier de certains facteurs, comme la température et la pollution extérieure, la luminosité, les bruits moins naturels ou les intrusions qui pourraient perturber notre sommeil !

Avantages : pourquoi est-il bon de dormir fenêtre ouverte ?

Comme indiqué ci-dessus, dormir avec la fenêtre ouverte ou entrebâillée peut présenter plusieurs avantages en fonction des préférences individuelles et des conditions environnementales :

  • En laissant la fenêtre ouverte, vous permettez à l’air de votre chambre de se renouveler, ce qui contribue à une meilleure qualité de l’air intérieur (à condition que l’air extérieur ne soit pas trop pollué).
  • Dormir avec les fenêtres ouvertes permet de réguler le taux de dioxyde de carbone dans l’air. Et selon une étude néerlandaise parue en 2017 : « les pièces mieux ventilées présentant des niveaux plus bas de dioxyde de carbone (CO2), ce qui favorise un sommeil plus profond avec moins de réveils au cours de la nuit » (source 1).
  • L’aération de la pièce permet d’éliminer les odeurs stagnantes, mais aussi de lutter contre la prolifération d’acariens. Selon la météo et l’emplacement de votre logement, cela peut aussi permettre d’évacuer l’humidité pour prévenir la formation de moisissures, ou d’humidifier légèrement l’air de votre logement pour qu’il ne soit pas trop sec.
  • Certaines personnes se sentent simplement plus à l’aise dans un environnement frais ou ouvert sur l’extérieur. À raison, car la température de notre corps doit chuter légèrement pour favoriser l’endormissement.
  • Si vous vivez dans un environnement paisible et calme, les bruits environnants comme le murmure du vent, le chant des oiseaux ou le bruit de la pluie, peuvent contribuer à créer une ambiance relaxante, propice au sommeil.
  • Enfin, dormir avec la fenêtre ouverte peut permettre à la lumière naturelle de pénétrer dans votre chambre au petit matin et vous aider à vous réveiller en douceur.

Dormir fenêtre ouverte : quels sont les risques et les inconvénients ?

Vous l’aurez compris, dormir avec la fenêtre ouverte peut présenter certains avantages. Mais avant de vous glisser sous votre couette, fenêtres grandes ouvertes, encore faut-il prendre certaines précautions !

  • Dans certaines régions, les conditions météorologiques peuvent rendre la nuit trop froide ou trop chaude pour dormir confortablement avec la fenêtre ouverte. « Les variations de température peuvent affecter la qualité de notre sommeil, rappelle la Dre Frija-Masson. Mieux vaut vérifier en amont que la température extérieure restera propice à un sommeil confortable. »
  • Second point d’alerte : en laissant vos fenêtres ouvertes, vous prenez le risque que de nombreux allergènes comme les pollens pénètrent dans votre chambre et se fixent à votre literie, à vos rideaux, vos tapis, etc. « Si vous souffrez d’une allergie saisonnière au pollen, vous pouvez aérer votre chambre en tout début et en toute fin de journée, mais dormez fenêtres fermées pour limiter les risques », insiste la pneumologue.
  • De même, si la qualité de l’air extérieur laisse à désirer en raison de la pollution atmosphérique ou d’autres facteurs, laisser la fenêtre ouverte toute la nuit favorise l’entrée de substances nocives dans votre chambre, comme les pesticides. « Remplacer une pollution par une autre s’avère totalement contre-productif pour notre santé », souligne l’experte.
  • Nul besoin de vous faire un dessin, si vous habitez en centre-ville ou dans une rue passante et laissez vos fenêtres ouvertes, vous vous exposez forcément à des nuisances sonores. Le chant matinal des oiseaux, passe encore, mais les coups de klaxon, les vrombissements de moteur ou les sirènes à toute heure de la nuit risquent de perturber votre sommeil… « On ne s’en rend pas forcément compte, mais cela peut provoquer des micro, voire des macro-éveils. Mieux vaut dormir fenêtre fermée pour éviter d’être exposé(e) à ces nuisances sonores, conseille la Dre Frija-Masson.
  • Dans la même idée, si vous vivez en agglomération et gardez vos fenêtres ouvertes la nuit, la pollution lumineuse pourrait bien retarder votre endormissement et brouiller votre rythme circadien !
  • Le fait de laisser ses fenêtres ouvertes toute la nuit favorise aussi l’intrusion d’insectes ou d’animaux en tout genre : les moustiques et les mouches, voire des chauves-souris en passant par certains chats du voisinage ! Prenez donc vos précautions.
  • Enfin, on ne peut pas totalement écarter les mesures de sécurité : a priori, ce n’est pas une très bonne idée de laisser ses fenêtres grandes ouvertes la nuit lorsqu’on habite en rez-de-chaussée dans une région sujette aux cambriolages.

Cela dit, nombre de ces inconvénients peuvent facilement être minimisés. Vous pouvez, par exemple, utiliser un insecticide adapté contre les moustiques ou poser une moustiquaire, installer des rideaux occultant, porter des bouchons d’oreille la nuit, utiliser un moniteur de la qualité de l’air et / ou un filtre à air, poser une alarme anti-intrusion, etc.

A-t-on plus de risques de tomber malade en dormant fenêtre ouverte ?

Selon la Dre Frija-Masson, il n’y a pas de lien direct entre le fait de dormir fenêtre ouverte et de prendre froid, même en hiver, à condition de se couvrir correctement. « Il est plutôt recommandé de dormir dans des chambres fraîches : la température idéale pour bien dormir avoisine les 18-19 °C », rappelle-t-elle.

Quant au mythe selon lequel dormir avec la fenêtre ouverte peut augmenter le risque d’infections virales… Sachez qu’en réalité, la plupart des infections virales se propagent par contact direct avec des personnes infectées ou par des surfaces contaminées, et non par l’air extérieur qui entre dans notre chambre via notre fenêtre.

À noter : si vous êtes allergique à un pollen en particulier, évitez évidemment de dormir fenêtre ouverte en pleine saison, vous risqueriez de développer des symptômes allergiques handicapants !

En résumé, le choix entre la fenêtre ouverte ou fermée dépend des préférences individuelles, du confort, des conditions météorologiques et de l’environnement spécifique de chaque personne. 

Été comme hiver : tous nos conseils pour optimiser votre sommeil !

Pour bien dormir, quelle que soit la saison, encore faut-il mettre en place certaines habitudes au quotidien :

  • Dans la mesure du possible, couchez-vous et levez-vous à des heures régulières.
  • En amont, investissez dans un bon matelas, de bons oreillers et une bonne literie que vous aérez quotidiennement et lavez régulièrement à 60 °C. 
  • Éliminez toute distraction sonore ou olfactive et diminuez l’intensité lumineuse de la pièce.
  • Maintenez une température fraîche dans votre chambre, idéalement entre 16 et 19 °C. Pour autant, n’installez pas votre lit trop près d’une fenêtre ou d’un radiateur.
  • Si besoin, méditez avant de dormir, lisez quelques pages de votre livre de chevet ou écoutez un peu de musique.
  • Établissez un couvre-feu numérique : éloignez-vous des écrans d’ordinateur, de téléphone et de télévision une heure avant de vous mettre au lit.
  • En journée, exposez-vous à la lumière naturelle et pratiquez une activité physique régulière, idéalement en fin de journée ou en début d’après-midi.
  • Évitez les repas riches et lourds avant le coucher, mais ne vous couchez pas non plus en ayant trop faim. Faites une croix sur la consommation d’excitants comme la caféine et privilégiez des aliments qui favorisent la synthèse de la mélatonine.
  • Une fois que vous êtes au lit, évitez de regarder l’heure, car cela peut augmenter le stress lié au sommeil.
  • etc.

Nos conseils spécifiques pour l’été :

En été, la chaleur peut être un défi pour le sommeil et quelques astuces s’imposent pour réussir à dormir malgré la chaleur. Utilisez des draps légers et des vêtements de nuit respirants. Si possible, utilisez un ventilateur que vous dirigez vers vous, mais pas vers votre visage, ou un climatiseur pour maintenir une température agréable dans la chambre. Restez bien hydraté(e), mais essayez de réduire votre consommation d’eau juste avant le coucher pour éviter des allers-retours nocturnes aux toilettes.

Nos conseils spécifiques pour l’hiver :

En hiver, assurez-vous que la température de votre chambre reste suffisamment élevée pour créer un environnement confortable. Utilisez des couvertures supplémentaires au besoin, voire des bouillottes, et portez des chaussettes pour mieux dormir. Pendant tout l’hiver, profitez de la lumière naturelle du jour autant que possible : passez du temps à l’extérieur pendant la journée permet de réguler son horloge biologique.



Source link

Related Posts

Leave a Comment