Diplopie : pourquoi cette vision double ?

by



vision double

Définition : c’est quoi la diplopie ?

On parle de diplopie chez une personne qui voit double. De manière anormale, l’œil distingue deux images au lieu d’une. « Cette vision double d’un objet unique correspond à un défaut d’alignement de nos deux axes visuels », explique la Pre Claude Speeg, présidente de la Société française d’ophtalmologie.

Une vision dédoublée peut avoir de nombreuses causes, plus ou moins graves selon leur origine : traumatisme, atteinte neurologique ou vasculaire…

Diplopie binoculaire ou diplopie monoculaire : quelle signification ?

Il existe différents types de diplopie.

  • On parle de diplopie monoculaire lorsqu’un seul œil voit double. Elle disparaît dès que cet œil est caché.
  • La diplopie est binoculaire lorsqu’elle survient les deux yeux ouverts. Elle disparaît lorsqu’un œil est fermé ou caché. Ce type de diplopie résulte de la paralysie d’un des trois nerfs crâniens qui commandent les muscles oculomoteurs. Si l’un de ces nerfs est lésé ou comprimé, les yeux ne sont plus dans l’axe, ce qui explique la vision double.

Diplopie horizontale, diplopie verticale, diplopie oblique : quelles différences ?

La vision peut se dédoubler de différentes manières, tout dépend de la localisation du problème.

  • En cas de diplopie horizontale, les deux images sont côte à côte. Cette anomalie peut être liée à une paralysie du 6  eà  nerf crânien empêchant l’œil de tourner vers l’extérieur.
  • On parle de diplopie verticale lorsque les deux images sont l’une au-dessus de l’autre. Ce trouble oculaire peut s’expliquer par une paralysie du 4e nerf crânien, gênant les mouvements verticaux de l’oeil.
  • La diplopie peut également être oblique. Dans ce cas, les images sont de travers.

Vision double : combien de temps dure une diplopie ?

Chez certaines personnes, la diplopie survient de manière intermittente, sans caractère de gravité. « Il peut s’agir d’une exotropie intermittente ou strabisme divergent inconstant », explique la Pre Speeg. Dans cette situation, l’œil a tendance à dévier. « Le patient compense et rattrape l’image grâce à sa vision binoculaire », précise l’ophtalmologue. Le phénomène survient essentiellement en cas de fatigue visuelle chez des personnes dont le strabisme n’a pas été corrigé. Dans ce cas, une rééducation musculaire est nécessaire.

La diplopie reste permanente « lorsqu’elle est liée à une vraie paralysie oculaire », observe le Pr Speeg.

Est-ce grave de voir double ?

Lorsqu’un patient consulte un ophtalmologue pour une diplopie, le médecin prête une attention particulière à certains signes d’alerte : 

Pre Claude Speeg, ophtalmologue : Une diplopie binoculaire d’apparition brutale, accompagnée de maux de tête, de douleurs ou de fièvre est une urgence médicale. Il faut rechercher une cause neurologique, vasculaire ou orbitale.

En revanche, la diplopie monoculaire n’est pas une urgence. Elle est liée le plus souvent à une cataracte ou une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) qui nécessitent une prise en charge spécifique.

Pourquoi je vois double ? Quelle cause ?

Les causes d’une vision double sont très nombreuses. Pour poser un diagnostic, le médecin oriente ses questions en fonction de l’âge et des antécédents médicaux du patient. Chez les jeunes, les causes traumatiques sont les plus fréquentes. Après 40 ans, on recherche un diabète, une hypertension artérielle ou des troubles thyroïdiens sous-jacents. Chez une personne âgée, la priorité est d’exclure des causes neurologiques ou tumorales.

Parmi les principales causes de diplopie, on retrouve :

  • les traumatismes au niveau de l’orbite de l’œil, liés par exemple à un accident de voiture, à la pratique d’un sport, ou à un coup de poing. La vision double s’explique par la lésion d’un nerf ou la fracture du plancher de l’orbite, lors du choc ;
  • une rupture d’anévrisme intra-crânien : si l’hémorragie se situe près d’un nerf oculomoteur, elle peut le comprimer provoquant une diplopie ;
  • une tumeur au niveau de l’orbite ou un abcès liés à une maladie infectieuse peuvent également comprimer un nerf ;
  • un diabète non contrôlé peut être responsable d’atteintes neurologiques au niveau de l’oeil, avec comme conséquence cette vision double ;
  • l’hypertension artérielle, à un stade avancé, abime les vaisseaux sanguins et peut provoquer une diplopie par un phénomène de compression ;
  • les troubles thyroïdiens se manifestent parfois par une inflammation du globe oculaire (exophtalmie) pouvant donner une vision double ;
  • la sclérose en plaques (SEP) entraîne des lésions neurologiques. Un nerf oculaire peut être touché.
  • une myasthénie, maladie musculaire auto-immune, affecte également la vision et peut se manifester par une diplopie.

La diplopie peut-elle être d’origine médicamenteuse ?

« Chez certains patients prenant un traitement neuroleptique, l’équilibre oculomoteur est parfois précaire. Mais ce type de diplopie est très rare », répond la Pre Speeg.

Bilan en cas de diplopie : quels sont les examens nécessaires ?

Tout commence par un bilan orthoptique afin de vérifier le fonctionnement des muscles oculomoteurs.

Ce bilan s’accompagne d’un test de Lancaster. Concrètement, le patient porte des lunettes spéciales dotées d’un verre rouge sur l’œil droit et d’un verre vert sur l’œil gauche. Il doit fixer un point lumineux. Le test permet d’observer la position du regard, d’en déduire où se situe la paralysie oculomotrice et de suivre son évolution.

Des examens d’imagerie plus poussés, comme une IRM cérébrale, sont demandés lorsque le médecin soupçonne une origine vasculaire ou neurologique (rupture d’anévrisme, sclérose en plaques…).

La diplopie touche rarement les enfants

La vision double est surtout un problème d’adultes. Chez les enfants, le strabisme induit une diplopie, mais celle-ci est très rapidement neutralisée : c’est l’amblyopie. Une capacité que l’on perd à l’âge adulte.

Comment guérir d’une diplopie ?

Il faut avant tout traiter la pathologie qui a mené à la vision double.

Dans les situations d’urgence absolue, comme une rupture d’anévrisme, l’intervention chirurgicale réalisée par un neurochirurgien est vitale.

En dehors de ces cas extrêmes, « une diplopie régresse spontanément dans 90 % des cas. Il n’y a donc pas lieu de se précipiter », observe la Pre Speeg.

Comment corriger la diplopie ?

Plusieurs solutions sont possibles pour corriger la vision double.

  • En cachant artificiellement l’œil atteint (par exemple en mettant un verre opaque sur une paire de lunettes), la diplopie disparaît.
  • Le port de lunettes équipées d’un prisme spécial peut, dans certains cas, supprimer la vision double.
  • Une injection de toxine botulique localement peut, dans certains cas, permettre au patient de récupérer plus rapidement une vision normale.
  • En dernier recours, une intervention chirurgicale est envisagée.



Source link

Related Posts

Leave a Comment