Digestion difficile : définition, causes, traitements, remèdes naturels

par



digestion difficile solutions

Gaz, ballonnements, constipation, diarrhée, brûlures d’estomac… Les troubles digestifs occasionnels sont très courants. Le plus souvent bénins, ils peuvent être causés par des repas trop copieux ou de mauvaises habitudes alimentaires, comme le grignotage ou une alimentation inadaptée. D’autres causes peuvent aussi pousser l’estomac à faire des siennes, mais des solutions simples permettent généralement de soulager les symptômes handicapants. En cas de maladie sous-jacente du système digestif, la prise de médicaments adaptés est souvent nécessaire.

Quand parle-t-on d’une digestion difficile ? Quels sont les symptômes ?

La digestion permet de dégrader les aliments et de les transformer en nutriments assimilables par le système digestif. Elle débute dans la bouche, lorsque nous broyons les aliments, se poursuit dans l’estomac, continue dans l’intestin grêle, et se termine au niveau du côlon. On parle de digestion difficile pour désigner une dyspepsie bénigne dont la cause est le plus souvent alimentaire. Elle se manifeste par : 

À noter : on parle de dyspepsie fonctionnelle en l’absence de maladie causant la survenue de ce trouble digestif, si les symptômes existent depuis au moins 6 mois et sont présents depuis au moins 3 mois consécutifs.

Quelles complications peuvent en découler ?

Dans les cas les plus graves, les troubles digestifs peuvent aussi engendrer des complications, telles qu’un affaiblissement général et un épuisement liés à une perte de poids ou à une situation de malnutrition.

Quelles sont les causes d’une mauvaise digestion ?

Dans 2 cas sur 3, la dyspepsie est dite fonctionnelle, autrement dit, sans cause retrouvée. Dans d’autres situations, elle fait suite à un problème de santé ou à la prise de certains médicaments, précise l’Assurance maladie (source 1). 

Les causes de la dyspepsie fonctionnelle

La dyspepsie fonctionnelle peut s’expliquer par un dysfonctionnement de l’estomac :

  • une vidange ralentie de l’estomac après la prise d’aliments ;
  • une diminution de sa capacité de distension lors de la prise d’aliments expliquant la sensation de satiété précoce ;
  • une hypersensibilité de cette partie du tube digestif lors de sa distension ou de l’ingestion d’aliments acides ou gras, par exemple.

La mauvaise digestion peut alors être favorisée par : 

  • la survenue d’une infection comme une gastro-entérite,
  • l’anxiété et le stress,
  • la consommation de tabac,
  • la consommation d’alcool,
  • la prise de repas copieux et d’aliments gras ou acides,
  • l’aérophagie (l’ingestion trop importante d’air lors d’un repas), 
  • ou la grossesse.

Certaines maladies peuvent compliquer la digestion

Plusieurs pathologies peuvent être à l’origine d’une digestion difficile :

  • un ulcère gastroduodénal,
  • une œsophagite due, par exemple, à un reflux gastro-œsophagien,
  • une gastrite chronique,
  • une lithiase biliaire,
  • une atteinte du pancréas (pancréatite chronique, cancer),
  • un cancer de l’estomac ou de l’œsophage, etc.

Les médicaments peuvent aussi être en cause

De nombreux médicaments peuvent être à l’origine de troubles digestifs, :

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS),
  • l’acide acétylsalicylique (aspirine),
  • les inhibiteurs de la pompe à protons,
  • les biphosphonates (indiqués notamment dans le traitement de l’ostéoporose),
  • le sildénafil et le tadalafil (prescrits, entre autres, dans le cadre de troubles de l’érection), 
  • certains antibiotiques : érythromycine, tétracyclines, etc. 

Digestion difficile : quand consulter ? 

Il est possible de s’automédiquer pour soulager les symptômes si les problèmes de digestion surviennent après un excès de table, ou sont occasionnels et ne sont accompagnés d’aucun autre symptôme (fièvre, mal de tête, etc).

En revanche, mieux vaut consulter un médecin dans les jours qui viennent : 

  • Si aucune cause évidente (comme un repas trop copieux) n’explique ces troubles et que ceux-ci sont intenses,
  • Si les problèmes de digestion se sont déclarés en même temps que la prise d’un nouveau traitement
  • Ou si les mesures prises pour améliorer votre digestion restent inefficaces après 48 heures.

Le médecin cherchera alors à déterminer les causes de la mauvaise digestion. En fonction de l’examen clinique et de l’historique des symptômes, il peut demander une analyse de sang, un examen des selles, une fibroscopie (examen de l’estomac ou de l’intestin par un tube optique), une radiographie ou une échographie. Si la cause des difficultés de digestion lui semble bénigne, il peut prescrire un traitement pour neutraliser l’acidité de l’estomac ou faciliter la vidange de l’estomac.

Éviter des troubles digestifs : les réflexes à adopter

Si vous souffrez de troubles digestifs, essayez de revoir certaines de vos habitudes :

  • Réduisez vos consommations de cigarette, d’alcool et de café,
  • Limitez les aliments trop gras ou trop épicés,
  • Évitez les boissons gazeuses ou alcoolisées,
  • Ne mangez pas trop rapidement et prenez le temps de bien mâcher,
  • Prenez régulièrement des repas légers plutôt que des festins trop copieux.

Mangez à heures fixes

Votre système digestif aime la routine. Essayez de manger à la même heure chaque jour et la même quantité de nourriture. Evitez également de manger juste avant de vous coucher, car la digestion ralentit la nuit, et il faut plus de temps pour absorber les aliments.

Mâchez lentement

La digestion commence dans la bouche, et une mastication minutieuse prépare donc le terrain au reste du processus. Manger trop rapidement ou gober de la nourriture peut également faciliter l’ingestion d’air et provoquer des ballonnements.

Misez sur une alimentation méditerranéenne

Votre système digestif regorge de bactéries saines et d’autres micro-organismes qui aident à la digestion et renforcent votre immunité. Un régime méditerranéen riche en fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, huile d’olive et noix, poisson, produits laitiers et viande maigre, fournit des fibres pour nourrir ces bonnes bactéries. Quant à l’huile d’olive, elle aide à contrôler l’inflammation de l’organisme. Une alimentation de type méditerranéen est également pauvre en sucres ajoutés et en aliments transformés, deux facteurs importants pour la santé intestinale.

Augmentez vos apports en fibres

Si vous ne souhaitez pas adopter un régime méditerranéen, vous pouvez déjà augmenter progressivement votre apport en fibres. Fruits, légumes, céréales entières et légumineuses vous permettront de diminuer la diarrhée et la constipation.

  • Les fibres solubles qu’on trouve dans les pommes, l’avoine et les légumineuses aident à diminuer le taux de cholestérol et possiblement le taux de sucre.
  • Les fibres insolubles aident à gonfler les selles et favorisent les contractions intestinales qui les propulsent dans l’organisme. On en trouve dans le blé entier, le maïs soufflé et les légumes verts.

Si vous êtes constipé, ajoutez plus de fibres insolubles, et si vous avez la diarrhée, optez pour les fibres solubles.

Buvez suffisamment d’eau

Les fibres absorbent l’eau, ce qui rend les selles plus molles et plus faciles à passer. Si vous êtes déshydraté, les fibres seront moins efficaces et peuvent exacerber les troubles digestifs. L’eau pétillante, le lait et le jus peuvent parfois provoquer des ballonnements.

Vérifiez vos suppléments

Le fer peut causer la constipation et le magnésium peut causer la diarrhée. De plus, certains suppléments ainsi que les médicaments en vente libre et sur ordonnance peuvent contenir du sorbitol ou du mannitol, des alcools de sucre qui peuvent avoir un effet laxatif ou causer des gaz et des ballonnements.

Les traitements disponibles en cas de digestion difficile agissent sur le foie. Ils contiennent souvent des substances qui facilitent l’évacuation de la bile vers l’intestin (cholagogue) ou qui favorisent la sécrétion de la bile (cholérétique), telle que l’arginine, le citrate de bétaïne ou le sorbitol (disponibles sans ordonnance en pharmacie). Ils peuvent aussi contenir : des enzymes, du charbon ou des plantes ayant des propriétés cholagogues ou cholérétiques, comme l’artichaut, le chardon marie, la fumeterre, la mélisse, etc. Il existe aussi une multitude de compléments alimentaires et d’huiles essentielles permettant de soulager les troubles de la digestion. 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire