Diarrhée jaune : quelles en sont les causes ? Que faire ?

par



diarrhee jaune causes

La couleur, l’odeur et la consistance de nos selles en disent long sur notre santé. Les matières fécales, aussi appelées excréments, sont constituées des résidus de notre digestion qui n’ont pas été absorbés par nos intestins. Elles sont composées à environ 75 % d’eau et 25 % de mucus, de bactéries et autres débris de cellules intestinales. Lorsqu’elles deviennent trop molles, ou liquides et prennent une couleur jaune, elles témoignent d’une affection plus ou moins sévères, qui nécessite en général une consultation médicale. 

Diarrhée : de quelle couleur sont les selles habituellement ?

On parle de diarrhée lorsque l’on effectue plus de trois passages à la selle en l’espace de 12 heures. Les selles, irrépressibles, sont de consistance très molle à liquide et s’accompagnent de divers symptômes, comme des nausées, des maux de ventre, etc. Elles sont généralement brunes, avec des nuances plus ou moins claires. Cette couleur est liée, à la dégradation de la bile (qui permet la décomposition et l’absorption des graisses), libérée par le foie via les voies biliaires dans la première partie de l’intestin, le duodénum. Tout élément qui va perturber ce cycle de dégradation naturel impacte donc la couleur des selles qui peuvent devenir rouge, noires, jaunes, oranges, voire vertes. Parmi les principaux facteurs : 

  • l’alimentation, 
  • la prise de médicaments,
  • un changement de mode de vie,
  • l’accélération du transit,
  • la présence d’un virus, d’une bactérie ou d’un parasite intestinal.

Pourquoi mes selles deviennent-elles jaunes ?

Les selles deviennent le plus souvent jaunes et molles lorsque l’intestin est inflammé et ne parvient pas à absorber correctement toutes les graisses. On peut faire face à une diarrhée jaune :

  • en cas d’infection intestinale d’origine bactérienne liée à l’absorption d’aliments contaminés, soit par des bactéries qui colonisent la muqueuse intestinale (les salmonelloses, le plus souvent), soit par leurs toxines (les toxines de Staphylococcus aureus par exemple). 
  • en cas d’infection intestinale d’origine parasitaire, comme la giardiase, qui provoque une diarrhée liquide et explosive, des selles jaunes nauséabondes, des nausées, un mal à la tête intense, une déshydratation et une perte de poids impressionnante. D’autres parasitose digestives peuvent être en cause. Elles sont également associées à des douleurs abdominales.

Cette couleur peut aussi faire penser à un dysfonctionnement ou à une inflammation au niveau du foie, du pancréas, de l’intestin ou de la vésicule biliaire. Les diarrhées jaunes peuvent se manifester dans le cadre de pathologies, comme la maladie coeliaque (intolérance au gluten), la maladie de Crohn ou encore le syndrome de Gilbert, une maladie génétique caractérisée par un dysfonctionnement du foie. 

Quels aliments donnent des selles jaunes et liquides ?

Ni le stress, ni l’anxiété, ni l’alimentation en tant que telle ne peuvent occasionner des diarrhées jaunes. À moins que lesdits aliments n’aient été contaminés par une bactérie ou un parasite.

Toutefois, une alimentation trop grasse (aliments frits, produits industriels, charcuterie, etc) complique la digestion et accélère le transit intestinal, surtout chez les personnes qui suivent habituellement une alimentation équilibrée. Dans ce cas, les selles peuvent devenir jaunes et plus liquides. 

Selles jaunâtres : quand s’inquiéter ? Qui consulter ? Quels examens ?

Si vous déféquez des selles jaunâtres et présentez une diarrhée depuis moins de 3 jours et sans symptômes associés, il s’agit probablement d’une diarrhée d’origine virale, qui passera d’elle-même. 

En revanche, si vous présentez des selles jaunes, associées à une diarrhée qui dure depuis plus de trois jours et à d’autres symptômes, comme une fièvre, des glaires ou du sang dans les selles, consultez sans tarder un médecin, surtout si vous revenez de voyage.

En fonction de son diagnostic, le, ou la médecin généraliste envisagera des explorations complémentaires ou une consultation auprès d’un gastro-entérologue. Le diagnostic repose le plus souvent sur des analyses de selles, mais d’autres examens peuvent être pratiquées pour déterminer la cause et le lieu exact de l’anomalie, comme un toucher rectal, une coloscopie ou une anuscopie, etc. 

Le traitement de la diarrhée, quelle que soit la couleur des selles, est dit étiologique : il dépend de la cause de la couleur des excréments. Le médecin peut par exemple proposer un régime sans gluten dans le cas d’une maladie cœliaque ou encore mettre en place des traitements spécifiques dans le cadre de maladies qui affectent le foie, le pancréas, l’intestin ou la vésicule biliaire. Une infection ou une intoxication peuvent aussi nécessiter la prise d’antibiotiques spécifiques. 

Côté pratique, on boit beaucoup d’eau et on mise sur des aliments faciles à digérer, comme les fruits, le riz blanc cuit, les poissons et les viandes blanches, tout en évitant les viandes rouges, l’alcool et les aliments transformés et frits.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire