Des battements de cœur synchronisés, voilà comment les mamans parviennent à apaiser leur bébé

par



istock 930505058

C’est un phénomène presque magique que nombre de parents et autres personnes au contact des tout-petits ont déjà observé : la maman a très souvent le “pouvoir” de calmer son bébé, parfois en quelques instants seulement.  Mais ce phénomène, peu étudié et peu connu des scientifiques, ne s’observe pas chez les jeunes mères atteintes de dépression du post-partum, sans que l’on ne sache bien pourquoi. 

Dans une étude publiée le 2 juin dernier dans le Journal of Psychopathology and Clinical Science (source 1), des chercheurs ont montré qu’il s’agissait avant tout d’un phénomène de battements de cœur synchronisés. L’équipe de l’Université de York, au Canada, a examiné les liens entre physiologie de la mère et celle du nourrisson lorsque celui-ci est en détresse. Elle a travaillé sur deux ensembles de couples mère-enfant : un groupe témoin de mères et de bébés en bonne santé, et un couple où la mère avait reçu un diagnostic de dépression du post-partum dans l’année suivant l’accouchement.

Un phénomène de “danse apaisante”

Mères et bébés ont été observés lors de trois phases d’interaction : une phase de jeu (chants, comptines, chatouilles etc.), une phase de visage figé (ou « poker face » : pas de contact mère enfant, et visage maternel volontairement dénué d’expression), et une phase de retrouvailles. Sans surprise, la deuxième phase a induit un stress chez les bébés, qui ont ensuite été pris en charge par leurs mamans lors de la troisième et dernière phase. Durant chaque phase, les fréquences cardiaques des mamans et de leur bébé ont été mesurées. 

Un phénomène de “danse apaisante” a alors été observé : les changements au niveau de la fréquence cardiaque des mères en bonne santé ont influé ceux des nourrissons, conduisant à leur apaisement.

Dépression du post-partum : de l’intérêt d’un accompagnement psychologique

Fait important, lorsque les mamans souffraient de dépression du post-partum, ce sont les variations de fréquence cardiaque des bébés qui menaient la danse. Les mamans avaient par ailleurs plus de difficultés à apaiser leur tout-petit. Point positif, chez les mères atteintes de dépression mais ayant suivi une thérapie cognitive comportementale, cette capacité de synchronisation s’est améliorée, de sorte qu’elles sont parvenues à interagir avec bébé comme les mères en meilleure santé psychique.

Cette étude démontre empiriquement, pour la première fois, que la physiologie synchronisée entre les mères et les bébés joue un rôle dans l’apaisement des nourrissons en détresse, et que le traitement de la dépression du post-partum avec la thérapie cognitive comportementale peut améliorer les schémas de synchronisation et ainsi augmenter la capacité des mères à apaiser leurs bébés en détresse”, a conclu John Krzeczkowski, co-auteur de l’étude.

Les chercheurs estiment que cette étude, bien qu’uniquement observationnelle, montre l’intérêt d’une prise en charge psychologique en cas de dépression du post-partum. 



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire