Dents de lait : à quel âge apparaissent-elles ? combien en a-t-on ? que faire si elles ne tombent pas ?

par


Les dents de lait, aussi appelées dents temporaires, sont les premières dents de l’enfant. Elles apparaissent généralement vers l’âge de 6 mois, et laissent petit à petit place aux dents définitives. En quoi diffèrent-elles des dents définitives ? Faut-il s’inquiéter lorsqu’elles ne tombent pas rapidement ? Comment en prendre soin ? Éclairages du Dr Nathalie Delphin, chirurgien-dentiste et présidente du Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD)

À quoi servent les dents de lait ?

Les dents de lait sont très semblables aux dents définitives, mais elles diffèrent sur plusieurs points :

  • elles sont plus petites (pour s’adapter à la mâchoire des enfants), 
  • elles sont plus blanches que les dents définitives
  • et leur émail est plus fin que celui des dents d’adulte.

Elles favorisent la croissance de la mâchoire, mais elles aiguillent aussi le développement des dents définitives, explique le Dr Delphin. Elles permettent aussi :  

  • l’apprentissage de la mastication, au moment de la diversification alimentaire ; 
  • l’apprentissage de l’élocution et du langage (la langue s’appuie par exemple sur les incisives supérieures et inférieures pour prononces les consonnes comme le d, le t, le n et le l, etc) ; 
  • l’apprentissage de la déglutition, même si ce réflexe ne s’acquière définitivement qu’avec les dents définitives.

Combien a-t-on de dents de lait ?

La mâchoire d’un enfant est composée de 20 dents de lait : 

  • 4 incisives centrales (deux en haut et deux en bas)
  • 4 incisives latérales (deux en haut et deux en bas)
  • 4 canines (deux en haut et deux en bas)
  • et 8 molaires de lait (quatre en haut et quatre en bas).

Elles laissent ensuite place aux 32 dents définitives :

  • 4 incisives centrales (deux en haut et deux en bas)
  • 4 incisives latérales (deux en haut et deux en bas)
  • 4 canines (deux en haut et deux en bas)
  • 8 prémolaires (quatre en haut et quatre en bas)
  • et 12 molaires (dont 4 dents de sagesse)

À noter : de plus en plus d’adultes se font extraire leurs dents de sagesse, car elles n’ont pas la place de pousser correctement, ou risquent de provoquer un mauvais alignement des autres dents. Dans certains cas, les dents de sagesse ne poussent même pas, on parle d’agénésie dentaire. Le nombre de dents définitives peut donc varier et descendre jusqu’à 28 par exemple. 

A quel âge apparaissent les premières dents de lait ?

Les premières dents percent généralement la gencive vers l’âge de 6 mois, et jusqu’à l’âge de 3-4 ans. Elles peuvent toutefois apparaître plus tôt, ou plus tard : « Il s’agit d’une moyenne. Certains enfants naissent avec une, voire deux dents, et d’autres peuvent attendre leur premier anniversaire avant de voir une dent sortir », souligne la chirurgien-dentiste. 

Quelles sont les dents de lait qui apparaissent en premier ?

Les dents du bas se montrent généralement plus tôt que celles du haut. Concernant leur ordre d’apparition, les premières dents à sortir sont généralement les incisives centrales, puis latérales, suivies des premières molaires, des canines, puis des deuxièmes molaires. « Mais il ne s’agit pas d’une norme absolue, note le Dr Delphin. 

En moyenne, elles apparaissent tous les six mois : 

  • les incisives centrales du bas : ver 6-10 mois
  • les incisives latérales du bas : vers 10-16 mois
  • les canines du bas : vers 17-23 mois
  • les premières molaires du bas : vers 18-24 mois
  • les deuxièmes molaires du bas : vers 23-31 mois
  • les incisives centrales du haut : vers 8-12 mois 
  • les incisives latérales du haut : vers 9-13 mois
  • les canines du haut : vers 16-22 mois
  • les premières molaires du haut : vers 13-19 mois
  • les deuxièmes molaires du haut : vers 25-33 mois
Dents de lait d'enfant

© Ameli.fr

Comment soulager une poussée dentaire chez bébé ?

L’arrivée d’une dent de lait peut être plus ou moins douloureuse. Dans certains cas, la gêne est telle qu’elle provoque les symptômes suivants : 

  • une perte d’appétit ;
  • une difficulté à s’endormir et un sommeil perturbé ;
  • une irritabilité et une agitation inhabituelle ;
  • la fabrication abondante de salive (hypersalivation) ;
  • une irritation de la peau au point de sortie de la dent. 

« Pour sortir, la dent doit percer la gencive, ce qui provoque une inflammation locale plus ou moins importante. Dans certains cas, cette inflammation peut être associée à une légère fièvre (moins de 38 °C), à un gonflement des gencives ou à un rougissement des joues », confirme l’experte. Elles nécessitent parfois une consultation de pédiatrie générale, mais dans certains cas, les chirurgiens-dentistes peuvent aussi aider à atténuer les douleurs : « Le réflexe médicamenteux ne doit pas être systématique, des gestes simples permettent de soulager l’enfant, et lorsqu’un bourgeon de dent provoque une inflammation dans la gencive, on peut pratiquer une petite incision qui permet de libérer la pression au niveau de la gencive« . 

A quel âge tombent les dents de lait ?

Les premières dents de lait commencent à tomber à partir de 6 ans, et jusqu’à ses 12 ans en moyenne. Elles seront remplacées par des dents définitives. 

Quelles sont les dents de lait qui tombent en premier ?

« Les premières dents apparues tombent généralement les premières », répond le Dr Nathalie Delphin. Théoriquement, ce sont donc les dents définitives du bas qui poussent en premières, suivies des dents définitives du haut : les incisives centrales, suivies des incisives latérales, des prémolaires, des canines et des molaire. Là encore, il ne s’agit que d’indications. Ne vous inquiétez pas si votre enfant a un peu d’avance ou de retard sur l’âge ou l’ordre moyen. 

Dents définitives : combien de temps mettent-elles à pousser ?

Dans certains cas, la dent définitive est déjà présente sous la gencive et pousse littéralement la dent de lait. Elle grignote en quelque sorte sa racine pour prendre immédiatement sa place. On parle de rhizalyse pour décrire cette disparition progressive de la racine. Dans d’autres, la dent de lait tombe, puis est remplacée quelques mois plus tard par la dent définitive.

Dent de lait cassée ou fissurée : que faire ?

Si votre enfant s’est cassé un bout de dent de lait suite à un choc, il faut impérativement consulter un chirurgien-dentiste qui s’assurera que le nerf de la dent de lait n’a pas été atteint, et que le bourgeon de la dent définitive est intact. Dans certains cas, il est possible de recoller le bout manquant, mais en cas de fracture importante, si la racine de la dent de lait, ou le bourgeon de la dent définitive, est touché, l’extraction de la dent s’imposera, sous anesthésie locale, en cabinet. Une opération qui peut impacter l’apprentissage de la mastication et de la phonation, relève la chirurgien-dentiste.

Dent de lait cariée : que faire ?

L’émail des dents de lait est bien plus fin que celui des dents définitives. Les enfants sont donc d’autant plus vulnérables aux caries dentaires, qui se développent au contact d’une alimentation trop sucrée ou trop acide. 

Lorsqu’elles surviennent trop tôt, les caries peuvent nuire à la santé de l’enfant (douleurs qui l’empêchent de manger, de dormir, de parler, etc). Par ailleurs, « les enfants qui ont des caries dentaires très jeunes ont plus de risques d’en avoir d’autres sur les dents définitives pendant leur enfance, et même à l’âge adulte », précise l’Assurance maladie (source 1).

Si la plupart des caries peuvent êtres soignées, il est parfois nécessaire d’extraire la dent sous anesthésie locale lorsqu’elle est trop atteinte. 

Qu’est-ce que la carie du biberon ? 

On parle de carie du biberon lorsque l’enfant s’endort par exemple régulièrement avec ledit biberon dans la bouche. La salive n’a alors pas le temps de faire son travail et de nettoyer les dents correctement. Les dents de lait noircissent donc plus rapidement, se carient et tombent. « Il ne faut pas prendre les caries à la légère : les bactéries présentent dans la bouche peuvent migrer dans l’organisme et s’attaquer aux organes comme le cœur, les reins, ou encore les poumons ! », prévient le Dr Nathalie Delphin.

Et si une dent de lait ne tombe pas ?

Il arrive que certaines dents de lait aient du mal à tomber. Cela ne doit pas vous inquiéter outre mesure : il s’agit souvent d’un phénomène bénin. Certaines situations nécessitent tout de même l’expertise d’un dentiste. 

  • Parfois, la dent définitive a simplement un peu de retard, elle est encore immature. Il suffit donc d’attendre son éruption, qui précipitera la chute de la dent de lait.
  • Dans certains cas, la dent définitive n’est pas bien positionnée et ne parvient pas à « pousser » correctement la dent de lait.
  • Enfin, il se peut qu’aucune dent définitive ne se trouve sous la dent de lait. Il s’agit là encore d’une agénésie dentaire, soit l’absence congénitale d’une ou plusieurs dents. « Cette situation nécessite l’experte d’un chirurgien-dentiste, car l’absence de dent peut avoir un impact sur la croissance de la mâchoire, sur la mastication, la parole, etc », insiste l’experte. Dans ce cas, après extraction de la dent de lait, il est possible de maintenir l’espace entre deux dents pour insérer un implant futur. 

Pour rappel, les dents de lait mettent parfois un moment à tomber. Plus la dent va bouger, plus l’enfant va la triturer et jouer avec, jusqu’à la faire tomber naturellement. La chute peut aussi avoir lieu lorsque l’enfant mange. Inutile de vouloir accélérer le processus. Quant à la technique de la ficelle qu’on attache à la dent de lait et sur laquelle on tire d’un coup sec… Cela risque d’arracher seulement partiellement la racine de la dent de lait, d’abîmer les tissus de la gencive, de faire mal, voire de déclencher une infection… On oublie, donc, et on fait preuve de patience !

Dents de lait : les bons gestes pour en prendre soin

Pour préserver sa santé bucco-dentaire, il est conseillé d’adopter une bonne hygiène dentaire dès le plus jeune âge. Les visites annuelles chez le dentiste sont recommandées dès l’âge d’un an, pour contrôler minutieusement la dentition en formation.

Cela permet de sensibiliser les parents, mais aussi de familiariser les enfants avec les bruits, les odeurs, et les instruments parfois étranges et effrayants du cabinet, remarque le Dr Delphin. 

Les premiers gestes du brossage des dents

Les dents de lait aussi ont besoin de soins. Nettoyez-les dès leur éruption avec une compresse humide, ou à l’aide d’une brosse à dents extra-souple, imprégnée d’une trace de dentifrice adapté à l’âge de l’enfant. Dès l’apparition des premières molaires temporaires (les  « dents du fond »), réalisez au moins un brossage quotidien. La quantité de dentifrice à utiliser sera de la grosseur d’un petit-pois,

Commencez par brosser les dents du bas. Nettoyez l’avant puis l’arrière des dents où la plaque dentaire s’accumule le plus. Procédez selon un mouvement de va-et-vient, une vingtaine de fois, avant de passer à la mâchoire supérieure. Terminez en effectuant un mouvement rotatif sur les dents de devant existantes.

De 3 à 6 ans : superviser le brossage de l’enfant

À partir de 3 ans, en moyenne, l’enfant commence à pouvoir se brosser seul les dents. Veillez toutefois à ce qu’il fasse les bons gestes et n’ingurgite pas de dentifrice. Conseils et aide ne sont pas superflus jusqu’à l’âge de 6 ans, voire jusqu’à 8 ans.

À noter, le ministère de la Santé a mis en place le programme M’T dents. Tous les 3 ans, de 3 à 24 ans, votre enfant peut bénéficier d’un rendez-vous gratuit, et, si besoin, des soins spécifiques chez le dentiste (source 2). ​​​​​​



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire