Covid long : il peut aussi concerner les enfants, et même les nourrissons

par



capture decran 2022 06 28 124527

C’est la plus grande étude menée à ce jour sur les symptômes de Covid long chez les enfants âgés de 0 à 14 ans, et elle vient confirmer que cette tranche d’âge peut, elle-aussi, souffrir de Covid long pendant au moins deux mois après l’infection.

Publiée le 22 juin 2022 dans la revue spécialisée The Lancet Child & Adolescent Health (Source 1), l’étude a été menée auprès de plus de 43 000 enfants, répartis en deux groupes : les cas positifs et le groupe témoin, sans antécédents d’infection au Covid-19.

Remplies assidûment par les parents, les enquêtes ont porté sur la présence de 23 symptômes les plus courants de Covid long, et ce pendant plus de 2 mois, comme l’indique la définition de l’Organisation mondiale de la santé. Sautes d’humeur, troubles de la mémoire ou de la concentration, éruptions cutanées, maux d’estomac et fatigue étaient les symptômes les plus fréquemment signalés.

  • dans le groupe d’âge 0-3 ans, 40 % des enfants diagnostiqués avec le COVID-19 (478 sur 1 194 enfants) ont présenté des symptômes pendant plus de deux mois, contre 27 % des témoins (1 049 sur 3 855 enfants);
  • pour la tranche d’âge 4-11 ans, le ratio était de 38 % des cas (1 912 sur 5 023 enfants) contre 34 % des témoins (6 189 sur 18 372 enfants) ;
  • et pour la tranche d’âge 12-14 ans, 46 % des cas (1 313 sur 2 857 enfants) contre 41 % des témoins (4 454 sur 10 789 enfants) ont présenté des symptômes de Covid long.

Nos résultats s’alignent sur les études précédentes sur le Covid long chez les adolescents, montrant que, bien que les chances que les enfants subissent un Covid long soient faibles, en particulier par rapport aux groupes témoins, celui-ci doit être reconnu et traité sérieusement”, a commenté le Pr Selina Kikkenborg Berg, co-auteure de l’étude, dans un communiqué (Source 2). 

Les chercheurs soulignent toutefois que les effets indirects de la pandémie (confinements, isolement, anxiété…) sur les enfants semblent encore plus importants que ceux liés à la maladie en elle-même. La pandémie a affecté tous les aspects de la vie de tous les jeunes. Des recherches plus approfondies sur les conséquences à long terme de la pandémie sur tous les enfants seront importantes à l’avenir”, a ainsi estimé le Pr Selina Kikkenborg Berg.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire