Covid-19 : la présidente du Covars encourage la prescription de Paxlovid

by



covid

La prescription demeure en-dessous ce qu’elle pourrait être. « Il y a eu environ 15 000 prescriptions durant le mois d’octobre mais c’est encore insuffisant », estime la présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars).

Lundi 28 novembre 2022, l’immunologue Brigitte Autran a estimé qu’il fallait prescrire davantage de Paxlovid, un traitement contre le Covid-19 du laboratoire Pfizer. « C’est un antiviral qui bloque la réplication (du virus, NDLR), qui permet quand on le prend dans les trois ou 5 premiers jours des symptômes d’empêcher l’évolution vers des formes graves ».

Avant de compléter : « Quand on est à risque, un médecin qui suit un patient à risque lui dit : si vous avez des symptômes, vous vous faites tester et je vous donne l’ordonnance, et avec la preuve que votre test est positif, vous pouvez obtenir le Paxlovid« . Comme le rappelle la Haute Autorité de Santé, ce traitement antiviral est indiqué pour les patients ne nécessitant pas d’oxygénothérapie et ayant un risque élevé d’évolution vers une forme grave de la Covid-19. En effet, certains patients sont davantage à risque : ceux qui souffrent d’obésité, d’une ​​​​​broncho-pneumopathie chronique obstructive, d’un diabète de type 1 ou 2, d’hypertension artérielle, d’insuffisance​​​​​​​ cardiaque ou rénale chronique, de cancer, etc.

Huit millions de personnes ont fait le deuxième rappel

Sur le plateau de Télématin, Brigitte Autran a rappelé la nécessité de permettre aux personnes en retard sur le calendrier d’avoir leur première ou deuxième dose de rappel : « Il y a une vaccination de rappel qui est recommandée et qui est insuffisamment pratiquée, insuffisamment accessible. (…) Depuis le début de l’année, presque huit millions de personnes ont fait le deuxième rappel ».

Si l’automne était à l’accalmie, les cas sont en hausse avec plus de 48 330 cas positif pour la seule journée de samedi dernier a rapporté Santé publique France (SPF). Actuellement, le rebond se manifeste par une « reprise à la hausse des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques », après quatre semaines de baisse.



Source link

Related Posts

Leave a Comment