Comorbidité : définition, liste, conséquences, coronavirus, cancer

by



medecin femme expliquant diagnostique homme

Difficile d’être passé à côté… Le terme « comorbidité » a récemment rythmé les nombreuses campagnes de vaccination contre la covid-19 et la variole du singe (mpox). De fait… Les comorbidités sont un facteur important de risque de formes graves dans le cadre de certaines pathologies. Quelles sont les principales comorbidités ? Comment les identifier ? On fait le point. 

Définition : c’est quoi avoir une comorbidité (qu’est-ce que ça veut dire) ?

En médecine, les comorbidités désignent essentiellement la présence d’un ou plusieurs troubles, associés à un trouble ou à une pathologie dite « primaire ». Elles sont donc parfois qualifiées de pathologies « secondaires ». Concrètement, un patient hospitalisé pour cause de covid-19 (le diagnostic principal) peut également souffrir d’un diabète, d’une obésité et d’une hypertension (les facteurs de comorbidités). Mais pendant l’hospitalisation, il peut aussi décompenser son diabète, qui devient alors le diagnostic principal (la covid-19 devient une comorbidité). 

Le terme de comorbidités peut aussi être employé pour désigner des antécédents médicaux, dans le cadre d’une anamnèse (recherche des antécédents d’un patient dans le cadre d’une consultation médicale) – en l’occurrence, le diabète, l’hypertension ou l’obésité. 

En psychiatrie, la signification varie légèrement : les comorbidités désignent l’existence simultanée de plusieurs diagnostics. Cela n’implique pas forcément la présence de multiples maladies psychiatriques, mais plutôt l’impossibilité de retenir un seul diagnostic. En réalité, le patient peut très bien souffrir d’un seul diagnostic… Mais la complexité de son cas peut empêcher de poser un diagnostic simple. 

Comorbidité, polypathologie et multimorbidité : quelles différences ?

Les comorbidités recoupent souvent la définition de « polypathologie ». En réalité, les comorbidités relèvent d’une approche centrée sur la maladie, tandis que la polypathologie désigne le fait qu’une personne souffre de plusieurs pathologies affectant son état général sur le long terme. Elle relève d’une approche plus généraliste. 

Par ailleurs, la « multimorbidité », ou co-occurrence de plusieurs maladies chroniques, désigne un mille-feuille de plusieurs maladies associées, que l’on retrouve généralement chez les personnes âgées.

Pourquoi est-ce important de connaître ses facteurs de comorbidités (psychiatriques, cardiovasculaires, etc) ?

Les comorbidités représentent un risque supplémentaire de complications en cas de survenue de pathologies comme la grippe saisonnière ou la covid-19, par exemple : notre organisme est plus vulnérable. Sans compter que plus on prend de l’âge, plus la sévérité de ces comorbidités – et donc la vulnérabilité – augmentent. 

L’identification des facteurs de comorbidité est donc essentielle pour : 

  • établir correctement le diagnostic et le pronostic initial
  • anticiper les potentielles complications de la maladie primaire
  • et prévoir la tolérance des médicaments pour adapter les prescriptions. 

Ainsi, les équipes médicales mettent au point une prise en charge adaptée et personnalisée. 

BPCO, diabète, hypertension… Quelles sont les principales comorbidités en cas de covid-19, de grippe ou de cancer ?

La liste des comorbidités dépend de chaque maladie primaire. Les médecins insistent souvent sur l’obésité (IMC supérieur à 30 kg/m²) et le diabète, mais ce ne sont pas les seuls facteurs de risques existants ! Parmi les plus impliqués, on retrouve souvent : 

  • un asthme sévère ;
  • une mucoviscidose
  • des apnées du sommeil ;
  • une fibrose pulmonaire
  • une hypertension artérielle compliquée ; 
  • un diabètenon équilibré ou complexe
  • une BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) ; 
  • une insuffisance respiratoire
  • une insuffisance rénale ;
  • une cirrhose du foie
  • une infection à VIH
  • une pathologie cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque par exemple) ; 
  • une immunodépression congénitale ou acquise ; 
  • un cancer évolutif en cours de traitement par chimiothérapie ou une maladie hématologique maligne ; 
  • des antécédents d’accident vasculaire cérébral, de coronaropathie, de chirurgie ou d’insuffisance cardiaque
  • etc. 

Les personnes ayant bénéficié d’une transplantation d’organe solide ou de cellules-souches hématopoïétiques font également parti des patients dits « à risque ». 

Dépression, autisme, bipolarité… quelle sont les principales comorbidités psychiatriques ?

Il existe de nombreuses comorbidités psychiatriques : 

Vaccination : pourquoi les personnes aux multiples comorbidités sont prioritaire ?

Il est tout à fait possible de présenter plusieurs comorbidités. Toutefois, ce cumul augmente les risques de complications, comme la rappelle régulièrement la Haute Autorité de Santé (HAS). 

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, c’est d’ailleurs pour cette raison que le gouvernement a décidé d’ouvrir la vaccination en priorité aux personnes présentant plusieurs comorbidités. 

Plusieurs outils permettent de « mesurer » l’impact des comorbidités : 

  • Le score de Charlson, un index pondéré de comorbidités construit pour prédire la mortalité à un an.
  • Le score de l’Elixhauser, un autre index permettant de classer les comorbidités chez des patients hospitalisés pour prédire la mortalité hospitalière. À noter : ce score, contrairement au score de Charlson, n’a pas été construit sur la base de dossiers cliniques. 
  • Le score CIRS-G (Cumulative Illness Rating Scale for Geriatrics), qui comporte quatorze domaines d’organes et une échelle de gravité pour chaque domaine, renseigné pendant les consultations ou sur la base du dossier médical du patient. 



Source link

Related Posts

Leave a Comment