Comment éviter la déshydratation en cas de gastro-entérite chez le bébé ?

par



istock 1334655757

La gastro-entérite de l’enfant : presque toujours virale

La gastro-entérite aigüe est une pathologie infectieuse et inflammatoire du tube digestif extrêmement fréquente. Elle concerne environ 9% des consultations SOS médecin, et touche chaque année 6% des enfants de moins de 5 ans.

Dr Dailland pédiatre : « Dans une grande majorité des cas, la gastro-entérite est provoquée par un virus et est donc très contagieuse » 

Dans de rares cas cependant, elle peut être d’origine bactérienne. Elle est alors le plus souvent provoquée par la salmonella ou le campylobacter, et on parle plutôt d’intoxication alimentaire.

Durée moyenne d’une gastro : combien de temps peut durer la gastro chez l’enfant ?

Si la gastro-entérite virale dure généralement entre 3 et 5 jours, elle peut durer plus longtemps lorsqu’elle est bactérienne, selon le germe en cause. Certaines bactéries provoquent des intoxications alimentaires qui peuvent durer plusieurs semaines.
« Les gastro-entérites d’origine bactérienne sont généralement plus sévères, avec une fièvre plus forte, parfois des glaires ou du sang dans les selles et une forte altération de l’état général » décrit le pédiatre.
Il est alors souhaitable de pratiquer une coproculture pour identifier le germe responsable de la maladie.

Symptômes : quels sont les signes d’une gastro chez le bébé ?

Les symptômes classiques de la gastro-entérite aigüe sont :

– Des nausées,
– Des vomissements,
– Des selles liquides, avec une augmentation de leur fréquence – on parle alors de diarrhées,
– Des maux de ventre et crampes abdominales,
– De la fièvre plus ou moins élevée,
– Une perte de l’appétit,
– Une grande fatigue.

Le plus caractéristique d’entre eux étant les diarrhées, qui suffisent généralement à évoquer le diagnostic de gastro-entérite.

Risque de déshydratation : quand s’inquiéter en cas de gastro chez le nourrisson ?

Le principal danger de la gastro-entérite chez le bébé, est celui de sa déshydratation. « Plus l’enfant est jeune, plus sa déshydratation peut être rapide, et les conséquences potentiellement graves » insiste le pédiatre.
 

Une gastro-entérite chez un nourrisson de moins d’un mois nécessite un passage aux urgences pédiatriques, afin de vérifier son degré d’hydratation et potentiellement de le perfuser pour le réhydrater.

« Pour les enfants entre 2 et 4 mois, je recommande une consultation rapide chez le médecin » conseille le Dr Dailland.

Au-delà de 5 mois, il convient d’être attentif aux signes de déshydratation, qui doivent motiver une consultation aux urgences :

  • La perte de poids est indicatrice du degré de déshydratation du tout petit. Si elle est comprise entre 5 et 10% du poids du bébé, la déshydratation est dite modérée. Lorsqu’elle dépasse 10%, elle est grave.

D’autres signes cliniques peuvent aussi être évocateurs de déshydratation :

– Les yeux cernés,
– Le teint gris,
– L’absence de larmes,
– La langue sèche,
– L’absence d’urines dans la couche le matin.

La présence de glaires ou de sang dans les selles de l’enfant doit également motiver une consultation chez le médecin.

Soigner l’enfant : que donner à un bébé qui vomit en cas de gastro ?

Les symptômes de la gastro-entérite régressent le plus souvent spontanément et sans traitement en 3 jours en moyenne.
Mis à part le paracétamol qui peut être donné au bébé en cas de forte fièvre, il n’est donc pas utile de mettre en place un traitement médicamenteux. Un certain nombre de ceux prescrits en cas de gastroentérite chez l’adulte, sont d’ailleurs déconseillés aux enfants par la Haute Autorité de Santé. C’est notamment le cas des médicaments à base d’argile, tels que le Smecta ®, mais aussi du Vogalène®, du Primpéran® et du Motilium®.

La grande priorité, en présence d’une gastro-entérite chez un bébé, est de limiter au maximum sa déshydratation liée aux vomissements et à la diarrhée. « Je conseille à tout parent d’avoir en permanence à la maison de la solution de réhydratation orale (SRO) » recommande le pédiatre.
Ces solutés se présentent sous la forme de petits sachets de poudre, à diluer dans 200 ml d’eau, donné au bébé par petites quantités et à volonté. Le soluté peut être mélangé à une larme de sirop de fruit pour le rendre plus agréable à boire. Il ne doit en revanche pas être mélangé au biberon de lait de l’enfant.
En l’absence de soluté de réhydratation – ou si l’enfant refuse d’en boire – un mélange de jus de pomme et d’eau dans les mêmes proportions, apporte sensiblement les mêmes sels minéraux et semble être aussi efficace.

« En revanche, contrairement à ce que l’on entend souvent dire, le coca-cola sans bulle n’est pas un bon remède à la gastro chez les bébés : cette boisson est beaucoup trop sucrée pour réhydrater efficacement » indique le pédiatre.

Alimentation en période de gastro : que manger ?

Lors d’une gastro-entérite, le tube digestif de bébé est inflammé, il est donc important de le ménager et ne pas l’irriter davantage avec une alimentation indigeste ou trop lourde.

Dr Dailland « Si l’enfant n’a pas d’appétit, il n’est pas souhaitable de le forcer : l’important est qu’il boive et non qu’il mange. Le risque est la déshydratation, pas la dénutrition !  » 

Si l’enfant réclame à manger, il faut privilégier les aliments les plus digestes – compote de pomme ou de coing, riz ou eau de cuisson du riz, carottes cuites, jambon blanc, bouillon de légumes – et d’éviter les matières grasses, telles que le beurre ou l’huile.

Faut-il arrêter le lait ?

Pour les bébés nourris au lait infantile, une pause de lait pendant 6 heures est recommandée, pendant laquelle il reçoit uniquement du soluté de réhydratation. Les nourrissons de moins de 3 mois peuvent être mis au lait sans protéines de lait de vache plus digeste que son lait habituel, sur conseil du pédiatre. « Entre 3 et 6 mois, le pédiatre peut recommander du lait sans lactose jusqu’à la fin des symptômes » recommande le Dr Dailland.

En cas d’allaitement maternel, les nourrissons devront être mis plus souvent au sein pour limiter des risques de déshydratation. En cas de vomissements importants et de diarrhée profuse, du SRO leur sera proposé entre les tétées, soit à la pipette soit au biberon.

Les yaourts, quant à eux, ne sont pas contre-indiqués en période de gastro-entérite : au contraire, les ferments lactiques qu’ils contiennent sont même utiles pour reconstituer la flore intestinale affaiblie par la maladie.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire