Clitoris gonflé : quelles causes ?

by



clitoris gonfle

Qu’est-ce que le clitoris ?

Le clitoris est un organe sexuel féminin, situé à l’intérieur de la vulve, à l’abri sous les grandes lèvres et positionné au bas du mont du pubis.

Dr Rafael Herrero, gynécologue et sexologue à Paris : Le seul rôle de cet organe est de procurer du plaisir sexuel. Il est constitué d’une petite partie externe regroupant le gland et le capuchon du clitoris, et d’une très grande partie interne faite des corps caverneux du clitoris et des bulbes du vestibule. La description de son anatomie précise est très récente puisqu’elle date de 2005 seulement !

Le clitoris est constitué de tissus érectiles, similaires à ceux du pénis chez l’homme, et est très sensible du fait de sa grande concentration de terminaisons nerveuses. « Le clitoris de la femme est pourvu de 8 mille terminaisons nerveuses, soit bien plus que la verge de l’homme qui n’en possède que 6 mille » ajoute l’expert. 

Taille : combien mesure-t-il ?

Si le gland du clitoris mesure 6 à 8 millimètres seulement, l’organe dans son entièreté mesure près de 10 centimètres, à savoir l’équivalent de la paume d’une main. 

Cause du gonflement : Pourquoi mon clito grossi ?

Tout d’abord, il convient de préciser que le terme « gonflement » n’est pas un terme médical. Le clitoris peut être soumis à des variations de volume assez importants lors de l’excitation sexuelle, mais il peut aussi être le siège d’une inflammation, dont il faudra alors identifier la cause afin de la prendre en charge. 

Désir et plaisir : l’excitation sexuelle chez la femme

Bien que le terme d’érection soit plus couramment employé pour l’organe sexuel masculin, l’érection clitoridienne existe bien, elle aussi !
« Rappelons que les organes génitaux masculin et féminin sont issus du même matériel génital du foetus, le clitoris externe et le gland de la verge ont exactement la même structure. Pendant les rapports sexuels, on constate donc une élongation du clitoris lié à une congestion vasculaire nette : c’est l’équivalent de l’érection chez la femme » détaille le Dr Herrero. 
L’excitation est donc la première cause de gonflement du clitoris, est c’est complètement normal et physiologique ! 

Inflammation, infection, mycose, vulvite

Par définition, l’inflammation est une réponse immédiate de l’organisme à une infection ou à une lésion de ses tissus. Il existe 4 signes caractéristiques de l’inflammation : la rougeur, l’oedème (gonflement), la chaleur et la douleur.
« L’inflammation est donc une réaction de défense du corps à quelque chose qu’il identifie comme une agression, qui peut être vivant (bactérie, virus, champignon …) ou non (corps étranger, frottement …) » résume le spécialiste.
Lorsque l’inflammation est liée à un agent pathogène microbiologique, on parle d’infection. Il faut alors identifier le pathogène responsable pour pouvoir le traiter. Les infectons vaginales à levures (mycoses du clitoris, souvent à candida albican) et les maladies sexuellement transmissibles (herpès génital y compris) sont les plus fréquentes. 
Lorsque l’inflammation n’est pas infectieuse, elle peut être d’irritation ou post traumatique. 

Dr Herrero : Dans le cas du clitoris, une inflammation non infectieuse peut être due à des rapports sexuels irritants, une masturbation inadaptée, une friction excessive, un choc (vélo, cheval), un coup d’ongle ou de rasoir lors d’un rasage intégral, ou encore un piercing …

Des facteurs tels que l’abus sexuel ou les traumatismes gynécologiques peuvent également provoquer une inflammation du clitoris.
L’inflammation du clitoris peut être localisée au gland et au capuchon, ou généralisée à toute la zone vulvaire, on peut parler alors de vulvite.

Clitoridodynie

La clitoridodynie, également connue sous le nom de douleur clitoridienne chronique, est un symptôme qui se caractérise par des douleurs du clitoris, pouvant inclure des sensations de brûlure, de coupure, de piqûre, et une sensation de peau à vif. La clitoridynie peut donner l’impression à la femme que son clitoris est gonflé. 

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce symptôme : un contact sexuel très fort, des irritations cutanées dues à des éruptions ou à des produits chimiques ménagers, ou encore des infections récurrentes. La douleur au niveau du clitoris peut être spontanée ou provoquée, par exemple par un rapport sexuel.

Il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour un diagnostic médical précis et un traitement approprié, qui sera variable en fonction de la cause sous-jacente de la douleur.

Clitoromégalie

La clitoromégalie traduit une augmentation anormale de la taille du clitoris. Elle peut être congénitale, à savoir présente dès la naissance (comme par exemple dans le cas d’une hyperplasie congénital surrénalienne), ou acquise suite à des déséquilibres hormonaux tels que l’hyperandrogénie. L’excès d’androgènes est notamment observé dans le syndrome des ovaires polykystiques, dans les tumeurs productrices d’hormones masculines ou chez les individus qui prennent des androgènes en injectable ou en voie orale.

Quand consulter ?

« Il est essentiel de consulter dès que l’on est gêné ou que l’on souffre : il n’est pas normal d’avoir mal. La consultation permet d’éviter la chronicité » insiste le Dr Herrero.
C’est par ailleurs une zone difficile à explorer soi-même, et même s’il n’y a rien de visible, ça ne veut pas dire qu’il n’y a rien à traiter ou à soulager.

Qui consulter ?

Lorsque l’on est gênée par un gonflement accompagné de douleurs au niveau du clitoris, il est essentiel de consulter médecin gynécologue pour un diagnostic précis et un traitement approprié. Les douleurs clitoridiennes sont souvent mal connues, et le recours à un gynécologue sexologue peut permettre de limiter un potentiel retard de diagnostic, une errance médicale et la frustration qui va avec » ajoute le Dr Herrero.



Source link

Related Posts

Leave a Comment