Charge mentale et vacances : les chiffres édifiants d’un sondage Ifop

par



istock 1217693310

Réserver un hébergement, prévoir le trajet, réserver des activités, faire les valises et ne rien oublier… Autant de tâches à réaliser en amont des vacances, et qui reviennent en grande partie aux femmes. ,C’est du moins ce qui ressort d’une étude IFOP menée pour le blog “Voyage avec nous”, et réalisée par questionnaire en ligne du 22 au 24 juin dernier, auprès de 1 099 personnes en couple, issues d’un échantillon représentatif de la population française majeure.

Deux tiers des femmes sondées (66%) indiquent ainsi en avoir fait plus que leur conjoint cette année en matière d’organisation des vacances, 43% estimant même en avoir fait “beaucoup plus”. Un ressenti qui diffère beaucoup des hommes interrogés, puisque 53% affirment avoir pris une part égale dans l’organisation des vacances d’été !

Côté valises, près de 8 femmes sur 10 s’en chargent seules, contre seulement un père sur six qui indique s’en occuper personnellement. Les femmes sont également plus nombreuses (79%) à prévoir l’achat de vêtements adaptés aux vacances, à sélectionner les jeux à emmener (56%), et à penser à la trousse à pharmacie (86%).

  • 75% des femmes font tourner la machine à laver pour le linge des enfants,
  • plus de la moitié des femmes se chargent des repas, veillent à la tenue du cahier de vacances ou encore s’occupent d’organiser les activités prévues pour les enfants.
  • la moitié des femmes se charge de faire les courses (22% des hommes s’en chargeant),
  • 53% d’entre elles assurent l’entretien du lieu de villégiature (comprenez le ménage du bungalow ou du gîte) contre seulement 15% des hommes qui s’en acquittent principalement.
  • Les femmes sont aussi largement chargées de tenir le budget, de choisir les lieux où manger, ou encore de collecter des souvenirs des vacances.

Bref, “il apparaît clairement que les femmes ne sont jamais autant en vacances que les hommes”, conclut très justement François Kraus, directeur du pôle Genre, sexualité et santé sexuelle à l’IFOP, dans le communiqué de l’étude (Source 1). La charge mentale ne prend visiblement pas de vacances non plus.

Voilà qui donnerait presque de tout annuler pour se prévoir des vacances au calme, seule ou entre ami·es pour l’été prochain !



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire