Cette plante japonaise serait un véritable élixir de jouvence, parfaite pour rester en bonne santé plus longtemps

by



6 11

Il n’est pas rare pour le personnel administratif japonais d’inscrire sur les registres des compatriotes nés dans les années 1920. En effet, le Pays du Soleil-Levant dénombre quelques dizaines de milliers de centenaires.

Ce « Mamy boom », car oui, ces super seniors sont neuf fois sur dix des femmes, a doucement commencé dans les années 1960. Alors, l’archipel japonais n’en comptait « que » 153. En octobre dernier, les chiffres pour 2023 sont tombés. Cette année, nos aïeux sont précisément 92.139 à avoir trouvé un puissant élixir de jouvence.

La longévité exceptionnelle des Japonnais

Nous avons ainsi énormément à apprendre des japonais, nous autres Français et nos quelque 30 000 centenaires. D’autant plus que leurs arrière-arrière grand-parents, en plus de jouir d’une espérance de vie exceptionnelle, sont relativement en bonne santé pour beaucoup. Parce que (presque) tout passe par notre assiette, zoom sur une plante nippone miracle dont la consommation est issue d’une vieille tradition alimentaire.

À en croire Shinkichi Tawada, professeur en agronomie à l’Université des Ryukyu de Nishihara, l’humanité a tout intérêt à s’en remettre au getto si elle veut vivre le 22 siècle. C’est sur l’île d’Okinawa que se déploient les larges feuilles vertes, les fleurs blanches et les baies rouges de cette plante aux vertus anti-âge extraordinaires. Alors, il n’est pas étonnant que cette région fasse partie des quatre principales Blue Zones recensées dans le monde (endroits où la longévité des habitants est très nettement au-dessus de la moyenne).

Une plante qui aide à bien vieillir

Ainsi, plus de 20 années durant, l’universitaire a étudié la durée de vie des vers. Il a de cette façon découvert que celle des asticots nourris au getto était supérieure de 22,6% à celle de leurs congénères.

Le getto est une plante appartenant à la famille du gingembre. Elle contient du resvératrol en grande quantité, un antioxydant également présent dans le raisin, et donc dans le vin. Les partisans de la théorie du « paradoxe français » ne le savent du reste que trop bien : le vin est un allié anti-âge reconnu.

À lire également :

Renouer avec les traditions alimentaires de la région

« Traditionnellement, les habitants d’Okinawa ont toujours considéré qu’en mangeant le muchi – un plat d’hiver consistant fait de pâte de riz entourée d’une feuille de getto – on s’immunise contre le rhume et on gagne en force et en vigueur », explique Shinkichi Tawada. À l’heure où les chaînes de fast-food commencent à prendre d’assaut Naha, la principale ville d’Okinawa, le spécialiste rappelle à ses habitants qu’il est primordial qu’ils ne perdent pas leurs bonnes habitudes. « Il est donc temps de renouer avec les traditions alimentaires de la région », a-t-il conclu.



Source link

Related Posts

Leave a Comment