Ce groupe sanguin augmente le risque de faire un AVC avant 60 ans

by



groupe sanguin

Et si votre groupe sanguin pouvait donner des indications sur votre risque de souffrir d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ? C’est en tout cas ce que suggère une méta-analyse menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université du Maryland (UMSOM).

Cette analyse a été menée grâce aux données de 48 études sur les AVC chez adultes de moins de 60 ans. « Le nombre de personnes victimes d’un AVC précoce augmente. Ces personnes sont plus susceptibles de mourir d’un événement potentiellement mortel, et les survivants sont potentiellement confrontés à des décennies d’invalidité. Malgré cela, il existe peu de recherches sur les causes des AVC précoces« , a justifié l’auteur principal Steven J. Kittner, professeur de neurologie à l’UMSOM et neurologue au centre médical de l’Université du Maryland. Les conclusions ont été publiées dans la revue Neurology.

Le groupe sanguin A plus à risque ?

Grâce à cette méta-analyse les chercheurs ont trouvé un lien entre la survenue d’un AVC précoce et la zone du chromosome qui comprend le gène qui détermine le groupe sanguin. Plus précisément, l’équipe a découvert que ceux qui ont le plus été victime d’un AVC précoce étaient plus susceptibles d’être du groupe sanguin A et moins susceptibles d’avoir le groupe sanguin O.

Selon cette étude, les personnes de groupe sanguin A avaient un risque 16% plus élevé d’avoir un AVC précoce que les personnes d’autres groupes sanguins. A l’inverse, ceux qui avaient le groupe sanguin O avaient 12% moins de risque d’avoir un AVC. « Notre méta-analyse a examiné les profils génétiques des personnes et a trouvé des associations entre le groupe sanguin et le risque d’AVC précoce. L’association du groupe sanguin avec un AVC tardif était beaucoup plus faible que ce que nous avons trouvé avec un AVC précoce », a ajouté le cochercheur Braxton D. Mitchell, professeur de médecine à l’UMSOM.

Pas de panique, les chercheurs ont rassuré ceux du groupe A en précisant qu’ils ne devraient pas réaliser de dépistage supplémentaire que le reste de la population. « Nous ne savons toujours pas pourquoi le groupe sanguin A conférerait un risque plus élevé, mais cela a probablement quelque chose à voir avec des facteurs de coagulation du sang comme les plaquettes et les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins ainsi que d’autres protéines circulantes, qui jouent toutes un rôle dans le développement des caillots sanguins », a suggéré le Dr Kittner.



Source link

Related Posts

Leave a Comment