Cancer du sein : condamnée par ses médecins, elle guérit grâce à un essai clinique

by



cancer du sein femme

Jasmin David, une Britannique de 51 ans atteinte d’un cancer du sein fait actuellement la Une des médias outre-Manche. Pour cause ? Elle a déjoué les prévisions de ses médecins en participant à un essai clinique expérimental, rapporte The Independant (source 1). Un choix courageux, à l’issue plus qu’inattendue : son cancer a totalement disparu. 

En novembre 2017, cette mère de famille a appris qu’elle souffrait d’un cancer du sein particulièrement agressif, se propageant « aux poumons, à la cage thoracique et aux ganglions lymphatiques », rapporte le quotidien britannique. En avril 2018, elle a d’abord eu recours, avec succès, à une mastectomie, suivie de séances de chimiothérapie et de radiothérapie. 

Mais deux ans plus tard, en octobre 2019, c’est la douche froide : elle rechute. Ses médecins ne lui laissent pas plus d’une année à vivre. Jasmin David décide alors de tester un traitement expérimental : 

Je ne savais pas si ça marcherait pour moi. Mais je me suis dit qu’au moins, je pourrais faire quelque chose pour aider les autres et la prochaine génération, a-t-elle livré au Manchester Evening News (source 2).

En dernier recours, la Britannique décide donc de rejoindre un essai clinique de phase 1 au National Institute for Health and Care Research (NIHR) Clinical Research Facility (CRF) à l’hôpital The Christie de Manchester (connu comme l’un des plus grands centres de traitement contre le cancer en Europe). Dans le cadre de cet essai, on lui a administré un médicament expérimental combiné à un médicament d’immunothérapie, l’atézolizumab, qu’elle reçoit par intraveineuse toutes les trois semaines. 

Malgré les nombreux « effets secondaires horribles, notamment des maux de tête et des pics de température », Jasmin David finit par réagir au traitement. En juin 2021, les médecins constatent même la disparition de toutes les cellules cancéreuses. « Nous sommes vraiment heureux que Jasmin ait eu un si bon résultat », commente Fiona Thistlethwaite, responsable de l’essai clinique. La mère de famille doit toutefois continuer son traitement jusqu’en décembre 2023. « Il y a deux ans et demi, je pensais que c’était la fin, se souvient-elle. Maintenant, j’ai l’impression de renaître », confie-t-elle à The Independant

« Nous sommes vraiment ravis que Jasmin ait eu un si bon résultat. Chez The Christie, nous testons continuellement de nouveaux médicaments et thérapies pour voir s’ils peuvent bénéficier à plus de personnes », s’est réjoui la Pr Fiona Thistlethwaite, oncologue, la tête de l’essai clinique (source 3).



Source link

Related Posts

Leave a Comment